Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Économie

4 ans après le drame du Rana Plaza, peu d’amélioration pour les travailleurs au Bangladesh

Le lundi 24 avril 2017 marquait les 4 ans du drame du Rana Plaza, au Bangladesh. Cet immeuble abritant des ateliers de confection textile s’était effondré, tuant 1.138 travailleurs et en blessant plus de 2.000 autres.

Le Collectif Éthique sur l’Étiquette souligne les progrès faits depuis l’événement : adoption de la loi sur le devoir de vigilance des multinationales par l’Assemblée nationale, création d’un fonds d’indemnisation pour les victimes et leurs familles, accord contraignant pour garantir la sécurité des usines au Bangladesh signé par plus de 200 multinationales de l’habillement.

Mais la situation des travailleurs bangladais reste critique, selon le collectif. Fin 2016, « un mouvement de grève de milliers d’ouvriers qui avaient protesté pour une augmentation de salaires » a subi « une répression syndicale du gouvernement bangladais », note-t-il notamment. Il demande, entre autres, à l’Union Européenne l’ouverture d’une enquête commerciale visant à prouver que l’Etat du Bangladesh ne respecte pas les conditions fixées par les conventions fondamentales de l’OIT (Organisation Internationale du Travail).

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende