Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Santé

5G : L’Anses alerte sur le manque de données pour évaluer les effets sanitaires des ondes

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a noté ce lundi 27 janvier un manque de données scientifiques sur les effets sanitaires de l’exposition à certaines fréquences d’ondes électromagnétiques, dans un rapport préliminaire sur l’impact de la 5G qui doit commencer à être déployée prochainement.

Permettant de transmettre beaucoup plus rapidement que la téléphonie mobile actuelle de très grandes quantités de données, la technologie 5G promet de révolutionner la vie quotidienne : travail, transport, santé, loisirs… Reporterre avait imaginé ce futur hyperconnecté.

Mais elle suscite également de nombreuses inquiétudes liées à son potentiel impact sanitaire et environnemental, qui ont poussé des ONG à annoncer un recours en justice afin d’annuler l’appel à candidatures lancé en décembre pour l’attribution des fréquences.

« Ces évolutions technologiques vont modifier les modalités d’exposition de la population, et nécessiteront d’adapter les méthodes de mesure et d’évaluation », a indiqué l’Anses lundi 27 janvier, dans un rapport qui identifie deux « champs d’expertise » à approfondir.

Le premier concerne les fréquences radio autour de 3,5 gigaHertz, qui devraient être commercialisées cet été, pour lesquelles l’agence « a mis en évidence un manque de données scientifiques sur les effets biologiques et sanitaires potentiels ». Le deuxième concerne des fréquences plus élevées, dites « millimétriques », qui seront utilisées plus tard. Des résultats, prévus pour début 2021, qui pourraient pousser l’Anses à recommander une modification des seuils limites d’exposition, à la baisse.

L’Anses doit aussi lancer prochainement une évaluation de tous les autres impacts potentiels sur la santé : effets physiologiques (troubles musculosquelettiques liés à une moindre activité physique), effets cognitifs et développementaux (impact des écrans sur l’apprentissage des enfants) ou encore psychosociaux (relations aux autres).

-  Source : Midi Libre.

-  Complément d’info : L’avis de l’Anses

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende