60 % des établissements scolaires diagnostiqués sont pollués

1er décembre 2017

Aiguillonné par l’association Robin des bois, le ministère de la Transition écologique vient de mettre en ligne une première liste nationale des établissements scolaires ayant fait l’objet d’un diagnostic de pollution des sols. Les résultats sont préoccupants puisque sur les 1.248 établissements diagnostiqués, 762 posent problème. Soit plus de 60% du total. Les établissement sont classés en trois catégories : A, B et C. Les établissements posant problème sont ceux relevant des catégories B et C.

Les établissements les plus préoccupants sont ceux relevant de la catégorie C, dont le nombre s’élève à 104. Pour ces établissements, « les diagnostics ont montré la présence de pollutions qui nécessitent la mise en œuvre de mesures techniques de gestion, voire la mise en œuvre de mesures sanitaires ». Ces mesures de gestion, qui peuvent par exemple consister à évacuer les terres polluées, les confiner ou à poser des clôtures, « relèvent de la responsabilité du maître d’ouvrage », précise le ministère. Leur financement relève donc aussi de ces derniers, semble-t-il, en complète violation du principe pollueur-payeur.

Ces diagnostics sont effectués par les services de l’Etat dans le cadre d’une campagne nationale qui a débuté en 2012. La campagne de mesure cible les établissements implantés sur, ou à proximité immédiate, d’anciens sites industriels ou activités de service recensés dans l’inventaire Basias, une base de données nationale accessible en ligne. Les diagnostics portent donc de façon prioritaire sur les sites potentiellement pollués. Mais certains d’entre eux ont échappé à ce recensement par ignorance des activités industrielles menées dans le passé. Tel est le cas du collège Saint-Exupéry de Vincennes (Val-de-Marne) évacué en cette fin novembre suite à la révélation d’une pollution aux solvants chlorés.





22 mai 2019
Une île de plastique dérive au large de la Corse
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
La fonte des glaces d’ici 2100 pourrait provoquer une montée des océans de deux mètres
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
Des militants écolos ont perturbé l’assemblée générale de la Société Générale
Lire sur reporterre.net
22 mai 2019
Center Parcs de Roybon : les opposants remportent une victoire juridique
Lire sur reporterre.net
21 mai 2019
À Londres, une action de Greenpeace contre la multinationale du pétrole BP
Lire sur reporterre.net
21 mai 2019
Entre 16,4 et 24 millions d’Européens seraient contaminés en cas d’accident nucléaire, selon une étude
Lire sur reporterre.net
21 mai 2019
La fin des véhicules thermiques en 2040 inscrit dans le projet de loi Mobilités
Lire sur reporterre.net
20 mai 2019
Affaire du siècle : la procédure judicaire est lancée
Lire sur reporterre.net
18 mai 2019
San Francisco interdit la reconnaissance faciale
Lire sur reporterre.net
18 mai 2019
Les subventions aux fossiles responsables de 28 % des émissions de CO2
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
Dans l’Aude, des Faucheurs volontaires occupent l’usine de Monsanto
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
Une chaleur exceptionnelle frappe l’Arctique
Lire sur reporterre.net
17 mai 2019
La France n’est pas préparée au « choc climatique », selon un rapport sénatorial
Lire sur reporterre.net
16 mai 2019
« En France, il n’y a pas de pressions de lobbyistes de Monsanto », selon le ministre de l’Agriculture
Lire sur reporterre.net
15 mai 2019
L’Andra finance une campagne de communication contre les déchets radioactifs
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Pédagogie Education Pollutions
22 mai 2019
Animaux, internet libre, décroissance… des « petits » partis en campagne
Enquête
1er mai 2019
Adieu, amie Anémone, et merci
Édito
21 mai 2019
À Meaux, l’eau de la Terre chauffe les maisons
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Pédagogie Education Pollutions