86% des poissons des étals de supermarché sont « non durables »

Durée de lecture : 2 minutes

17 décembre 2018



Une nouvelle enquête de terrain de l’UFC-Que Choisir, présentée ce lundi 17 décembre, révèle que 86 % des poissons présents dans les étals des grandes surfaces visitées par l’association sont pêchés selon des méthodes non durables ou dans des stocks surexploités.

L’UFC-Que Choisir a mené l’enquête auprès de 1.134 poissonneries de grandes surfaces, sur trois poissons de consommation courante menacés par la surpêche (le cabillaud, la sole et le bar).

L’enquête a constaté que, dans deux tiers des cas, les mentions obligatoires sur les étiquettes sont absentes, fantaisistes ou trop vagues. Avec plus de trois poissons sur quatre mal étiquetés, Intermarché décroche la palme, talonné par Système U et Leclerc qui totalisent respectivement 76 % et 67 % d’étiquetage non conformes. S’agissant des zones de capture, on relève des mentions particulièrement vagues du type « Atlantique » ou « Méditerranée ». Or, en l’absence de zone maritime précise, on ne peut pas identifier les poissons provenant de stocks surexploités. Quant à l’information sur les méthodes de pêches, elle est absente pour un poisson sur quatre.

En croisant les données sur les méthodes de pêche avec les zones de capture, l’UFC-Que Choisir a calculé qu’au rayon poissonnerie de la grande distribution, 86 % des poissons examinés sont « non durables ».

« Au moment où les ministres de la pêche sont réunis à Bruxelles pour négocier les quotas de 2019, l’UFC-Que Choisir dénonce, (...) les mauvaises pratiques de la grande distribution en matière de pêche durable. (...) Au regard des risques environnementaux liés à la surpêche, l’UFC-Que Choisir presse les pouvoirs publics de durcir les quotas de pêche mais aussi de rendre l’étiquetage sur la durabilité de la pêche enfin explicite. »





Lire aussi : Des pêcheurs bloquent plusieurs ports européens pour s’opposer à la pêche électrique


18 janvier 2021
Des actions de L214 pour faire le lien entre élevage intensif et Covid
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2021
Black Rock, premier fonds financier mondial, investit massivement dans le charbon
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Le décret sur l’indécence énergétique ne concerne que 2 % des passoires thermiques
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Le ministre de l’Agriculture veut banaliser les nouveaux OGM
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Aux États-Unis, les Afro-Américains et les Latinos sont les premières victimes du Covid-19
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2021
Le 16 janvier, pour nos libertés, manifestons contre le projet de loi de sécurité globale
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
« Beauvau de la sécurité » : le ministre de l’Intérieur s’engage sur des peines minimales en cas d’agression de policier
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
L’incendie d’une antenne près de Limoges revendiqué par un collectif anti 5G
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
En Haute-Marne, le projet de laverie nucléaire toujours à l’arrêt
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
La Confédération paysanne demande un moratoire sur la méthanisation
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
Un rapport parlementaire propose l’interdiction des nitrites, cancérigènes, dans la charcuterie
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
L’agroindustrie est la principale bénéficiaire des aides européennes à l’agriculture
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
La déforestation tropicale s’accélère
Lire sur reporterre.net
12 janvier 2021
L’État français va devoir payer 10 millions d’euros pour pollution de l’air
Lire sur reporterre.net
12 janvier 2021
Le One planet summit à Paris : du « bla bla », selon Greta Thunberg
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Pêche

18 janvier 2021
Les armes non létales, un mythe qui légitime les violences policières
À découvrir
16 janvier 2021
Vanessa Codaccioni : « L’État nous pousse à agir comme la police »
Entretien
18 janvier 2021
À Gonesse, on se bat contre une gare au milieu des champs
Reportages


Dans les mêmes dossiers       Pêche