À Notre-Dame-des-Landes, un atelier citoyen... pour imaginer un autre avenir

10 décembre 2014 / Ivan Fouquet



De dangereux citoyens écologistes bloquent les hautes ambitions de notre pays. Horreur ! Ils refusent le bétonnage des terres agricoles, ne s’émerveillent pas devant une centrale nucléaire et questionnent la croissance. Ils sont anti-tout et ne proposent rien... Faux ! L’expertise citoyenne pense les alternatives. Comme à Notre-Dame-des-Landes avec l’optimisation de l’aéroport existant.


Il est aujourd’hui de bon ton de gémir, de se plaindre que notre pays se sclérose, qu’une petite poignée d’écologistes intégristes bloquent les hautes ambitions de notre grand pays : Sivens, la tour Triangle, Notre-Dame-des-Landes et maintenant Roybon… Cette minorité de décroissants sont anti-tout, et justement ce sont eux qui bloquent la croissance, ce sont eux les responsables de la crise, du chômage, de la misère…

Des citoyens dangereux

La transition écologique incommode les rentiers de l’immobilier, de l’industrie et de la finance. Difficile pour eux d’imaginer un monde où les citoyens se regroupent pour constituer de nouveaux modes de vie, pour cultiver collectivement une alimentation saine, pour créer leur propre monnaie, pour produire des énergies alternatives ou pour bâtir leur logement en habitat groupé sans bailleur ni promoteur…

Les citoyens qui refusent la passivité des consommateurs et la docilité des téléspectateurs au cerveau disponible sont dangereux pour quelques lobbys industriels et financiers.

Cette nouvelle citoyenneté signe le glas de la malbouffe, des gaspillages et de l’obsolescence programmée. Elle se nourrit des valeurs de solidarité, de coopération, de respect des humains et des écosystèmes. Elle ne s’émerveille plus des somptueuses usines à bétail, des superbes horizons de monocultures dopés au nitrate, ni même du gigantisme des centrales nucléaires. Elle se révolte contre le bétonnage des terres agricoles pour étendre un parking d’hypermarché ou construire un aéroport.

Le progrès

Cette nouvelle citoyenneté ne bloque pas le progrès, au contraire, elle l’incarne. Elle ouvre la voie à de nouvelles pratiques et de nouveaux modes de pensée qui rendent la vie humaine à nouveau compatible avec l’équilibre de notre planète.

Il nous faut repenser, résorber, réparer le carnage de l’ère industrielle et dépasser la pensée du productivisme, de la croissance, et du rendement. Ce changement de paradigme représente un chantier formidable car la besogne est infinie. Les acteurs de la transition ne connaissent pas la crise.

Face à ce changement social et écologique, le pouvoir s’arme, il arme non seulement sa police mais s’arme aussi d’experts. Comme le gendarme mobile, l’expert est l’outil de la technocratie pour maintenir la société à l’écart du débat sur son propre avenir. Mais la technocratie oublie que les experts sont aussi des citoyens, membres de la société civile et aptes à s’organiser en intelligence collective, en ateliers citoyens.

Nous sommes tous experts

A Nantes, l’optimisation de l’aéroport existant est de manière évidente l’alternative au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Nous venons d’ouvrir un atelier citoyen pour poursuivre les expertises déjà menées et les dossiers de contre-expertise nombreux qui ont permis de démontrer la viabilité du maintien et de l’optimisation de cet aéroport. L’expertise citoyenne, horizontale, participative et pluridisciplinaire est un moyen d’action non-violent, elle apporte un éclairage au débat public.

A Nantes, il existe par exemple de multiples solutions pour améliorer l’aéroport. Il dispose de suffisamment de terrain pour l’agrandir. Le tramway arrive à deux kilomètres et pourrait être prolongé. Pour réduire le bruit et éviter le survol de Nantes, des sondes de navigation aérienne peuvent optimiser les approches et réduire l’impact du bruit sur les habitations…

Cet atelier - ouvert à tous – vise à réfléchir aux alternatives, mais aussi à imaginer un futur plus riche pour cette partie du territoire Nantais en s’appuyant sur les structures existantes et les besoins de la ville elle-même...


NB : Une première réunion publique de l’Atelier Citoyen aura lieu le 12 décembre 2014 à 20h à la Gare de l’État à Nantes pour présenter cet atelier.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Courriel à Reporterre

Ivan Fouquet est architecte et co-auteur pour le CeDpa d’un rapport sur l’optimisation de Nantes-Altantique.

Photos : Rapport CeDpa

Lire aussi : Alternatives au barrage de Sivens : elles existent, bien sûr !


Merci de soutenir Reporterre :

DOSSIER    Notre-Dame-des-Landes

23 mars 2017
Des villages du Gard démontrent que l’accueil des réfugiés est possible et vitalisant
Alternative
16 mai 2017
La Hague, un cimetière radioactif de plus en plus dangereux
Tribune
23 mai 2017
Moralisation de la politique : n’oubliez pas les lobbies
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Notre-Dame-des-Landes





Du même auteur       Ivan Fouquet