Abandon du projet d’Exposition universelle à Saclay

Durée de lecture : 2 minutes

22 janvier 2018




La France n’organisera pas l’Exposition universelle 2025. Samedi 20 janvier, Pascal Lamy, président du Groupement d’intérêt public Expofrance 2025, en a été informé dans un courrier de deux pages signé par Edouard Philippe. "J’ai décidé de ne pas donner suite à la candidature de la France à l’exposition universelle, qui sera retirée", écrit le Premier ministre.

Dans sa lettre, le Premier ministre pointe les "faiblesses structurelles" du modèle économique du projet. "La poursuite de cette candidature ne saurait prospérer sans le recours à une garantie publique", s’inquiète le Premier ministre. Dans le contexte de "redressement de nos finances publiques", le chef du gouvernement refuse donc de "grever l’avenir [...] d’engagements supplémentaires non maîtrisés."

Dans le détail, Matignon estime que l’équilibre économique du projet français s’appuie sur la "cession gratuite du foncier par l’établissement public d’aménagement Paris-Saclay, ce qui doit s’analyser comme une subvention publique".

De surcroît, les scénarios présentés par Expofrance 2025 tablent en effet sur une fréquentation comprise entre 35 et 40 millions de visiteurs et envisagent une hypothèse haute à 65 millions de visiteurs. Mais une fréquentation similaire à celle qui s’est tenue à Milan en 2015 (environ 20 millions de visiteurs) se traduirait par une chute des recettes de 1,3 milliards à 455 millions d’euros seulement. Matignon ne souhaite pas prendre un tel risque pour les finances publiques.

Dernier point de blocage mis en avant, le manque de partenaires privés prêts à s’engager : "L’association n’a pas établi qu’il existe des acteurs prêts à s’exposer significativement au risque commercial de l’exposition", écrit Edouard Philippe.

Le collectif des opposants à l’urbanisation du plateau de Saclay se réjouit. Dans un communiqué, il écrit : « La folie des grandeurs avait conduit les majorités élues locales à rajouter ce projet aux difficultés de la construction institutionnelle de l’« Université » Paris-Saclay et aux difficultés de transport vers et sur le plateau. Outre la tartufferie de prétendre protéger la planète en commençant par bétonner encore plus de terres agricoles, seuls des naïfs pouvaient croire aux promesses mirobolantes de 160.000 emplois durables créés et de 23 milliards d’euros de gains économiques. (...) Il faut maintenant remettre à plat et regarder avec objectivité les projets d’urbanisation du plateau que les majorités élues au département et à la communauté d’agglomération continueront à pousser, dans la même opacité que feu la candidature à l’exposition universelle. »

- Sources :
.Le Journal du Dimanche
. Urgence Saclay

- Dessin : © Red !/Reporterre





Lire aussi : Ennuyeux. La climatologue Valérie Masson-Delmotte soutient l’Expo universelle et l’étalement urbain à Saclay


27 mai 2020
Le gouvernement et l’automobile : tout pour l’électrique
Lire sur reporterre.net
27 mai 2020
Quatre associations attaquent le décret permettant de déroger aux normes environnementales
Lire sur reporterre.net
27 mai 2020
Les sociétés civiles française et allemande proposent un plan de relance européen écologique
Lire sur reporterre.net
26 mai 2020
Les travaux du Charles-de-Gaulle Express ont repris, ceux des lignes RER B et D sont reportés
Lire sur reporterre.net
26 mai 2020
Dieselgate : la justice allemande condamne Volkswagen à un remboursement partiel
Lire sur reporterre.net
26 mai 2020
Quarante millions de professionnels de santé demandent le respect de l’environnement
Lire sur reporterre.net
26 mai 2020
Les petits pêcheurs demandent une répartition équitable des quotas de thon rouge
Lire sur reporterre.net
26 mai 2020
Des associations proposent 34 mesures pour une relance écologique et sociale
Lire sur reporterre.net
25 mai 2020
L’épandage aérien de fongicide autorisé dans l’Aude et l’Hérault
Lire sur reporterre.net
25 mai 2020
Le gouvernement poursuivi en justice pour obtenir l’ouverture des parcs et jardins
Lire sur reporterre.net
25 mai 2020
Le changement climatique menace la capacité de stockage du carbone des forêts tropicales
Lire sur reporterre.net
25 mai 2020
Fin de la grève de la faim contre l’inaction climatique de l’État
Lire sur reporterre.net
23 mai 2020
La Nouvelle-Zélande réfléchit à la semaine de quatre jours pour relancer l’économie
Lire sur reporterre.net
23 mai 2020
Des firmes multinationales songent à être compensées des mesures prises pendant la pandémie
Lire sur reporterre.net
20 mai 2020
En Chine, la pollution est plus forte qu’avant le confinement
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Grands Projets inutiles

27 mai 2020
Non au retour à un Etat fort, misons sur le local et sur la société
Tribune
26 mai 2020
Pour un plan de sortie de crise écologique, « il faut doubler le nombre de paysans »
Entretien
14 avril 2020
La solidarité, vaccin et remède contre la pandémie
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Grands Projets inutiles