Allocution de Macron, rien de concret sur l’écologie

Durée de lecture : 2 minutes

15 juin 2020



Un discours de vingt minutes, mais sans éléments concrets. Si pendant son allocution aux Français, dimanche 14 juin, Emmanuel Macron a répété les mots « reconstruction et économie écologiques » , à plus de dix reprises, les actes esquissés restent assez vagues, le contenu des mesures à venir plus que flou. Au-delà de l’affichage, l’écologie est restée en arrière-plan.

Seules quelques phrases mentionnent les orientations prises par le gouvernement en la matière. Il s’appuiera notamment sur les travaux de la Convention citoyenne, ces 150 citoyens tirés au sort et sélectionnés pour élaborer des politiques climatiques et dont on attend les propositions dans la semaine.

Il nous faut créer les emplois de demain par la reconstruction écologique qui réconcilie production et climat : avec un plan de modernisation du pays autour de la rénovation thermique de nos bâtiments, des transports moins polluants, du soutien aux industries vertes. Cela passera aussi par l’accélération de notre stratégie maritime, nous qui sommes la deuxième puissance océanique mondiale. La convention citoyenne rendra dans quelques jours son travail, qui contribuera à ce projet.

Au cours de son discours, Emmanuel Macron a appelé à « travailler et produire davantage », pour « bâtir un modèle économique durable ». Sur les réseaux, les associations écologistes et les partis politique de gauche ont vite réagi. Greenpeace a estimé qu’il évoluait dans une réalité parallèle.

Europe-Ecologie- les-Verts a appelé à passer aux actes. Attac a regretté que le gouvernement n’évolue pas sur la fiscalité des riches.

Finalement, pendant 18 minutes, le Président a égrené les éléments de langage avec un haut degré d’auto satisfaction : « Nous n’avons pas à rougir mes chers compatriotes de notre bilan ». « Nous pouvons être fiers de ce qui a été fait », avec quelques piques lancées à ceux qui voudraient critiquer sa gestion de la crise : « Je ne crois pas que surmonter les défis qui sont devant nous consiste à revenir en arrière, non ».

Sur les questions sociales, le racisme n’a été mentionné qu’une seule fois et les violences policières largement ignorées alors que des mobilisations secouent le pays depuis plusieurs semaines.

- Source : Reporterre.
- Photo : capture d’écran du discours.





Lire aussi : Emmanuel Macron annonce une forte restriction des déplacements pour 15 jours au moins


3 juillet 2020
Pollution de l’air : l’État risque une lourde amende pour inaction
Lire sur reporterre.net
3 juillet 2020
Mercosur : « Stoppées net » selon M. Macron, les négociations sont finalisées, annonce l’Union européenne
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le reporter Stéphane Trouille est condamné à huit mois ferme en appel
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
La justice relaxe un militant anti-pub
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
La Commission européenne demande à la France de mettre fin à la chasse illégale
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Trop des substances préoccupantes dans les crèmes solaires pour enfants
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
Le Conseil d’Etat valide l’urbanisation du Triangle de Gonesse
Lire sur reporterre.net
2 juillet 2020
L’exploitation des forêts s’accroît de manière abrupte en Europe
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
L’Autorité de régulation censure une pub pour un vélo qui critique les pollutions de l’automobile
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
L’avenir des trains de nuit attendra la fin de l’été
Lire sur reporterre.net
1er juillet 2020
Élisabeth Borne confirme le report de l’interdiction du glyphosate
Lire sur reporterre.net
30 juin 2020
EDF abandonne son projet de piscine nucléaire à Belleville-sur-Loire, selon un élu
Lire sur reporterre.net
30 juin 2020
Des députés proposent des quotas individuels de carbone pour limiter les trajets en avion
Lire sur reporterre.net
29 juin 2020
Le conseil d’administration de Polytechnique valide un projet de centre de recherche de Total
Lire sur reporterre.net
29 juin 2020
Train des primeurs Perpignan-Rungis : les wagons ne seront pas détruits
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Politique
2 juillet 2020
Railcoop, la coopérative qui fait renaître les lignes de train abandonnées
Alternatives
3 juillet 2020
Face à l’opposition, EDF déplace son projet de déchets nucléaires de Belleville-sur-Loire à La Hague
Info
2 juillet 2020
Municipales : pas de « vague verte », mais des gouttes d’eau sur des pierres brûlantes
Chronique


Sur les mêmes thèmes       Politique