Faire un don
13910 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
17 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

Apple, champion de l’évasion fiscale, en procès contre Attac

Durée de lecture : 4 minutes

12 février 2018 / Alexandre Lemaire (Reporterre)

La multinationale, qui ne paye presqu’aucun impôt en France, assigne en justice l’association Attac. Celle-ci a multiplié les actions pacifiques pour dénoncer l’évasion fiscale d’Apple.

  • Actualisation - Lundi 12 février 2018 - Apple, qui ne paye quasiment aucun impôt en France, a assigné Attac en référé le 12 février devant le TGI de Paris. Apple demande à la justice française une astreinte bâillon de 150.000 € pour toute future action ciblant un Apple Store. Depuis plusieurs mois, Attac mène des actions non-violentes contre Apple.

  • Actualisation - Vendredi 10 novembre 2017 - Attac vient de publier le rapport Apple, le hold-up mondial, dans lequel l’association décortique les pratiques d’évasion fiscale du géant informatique. Il y a une semaine, Reporterre avait suivi les militants qui dénoncent les actes de la multinationale. Qui promeut aussi des data centers polluants en Irlande.

  • Paris, reportage - 3 novembre 2018

A la sortie du nouvel iPhone X, une coalition d’associations, d’intellectuels et de syndicats s’insurge contre l’exil fiscal impunément pratiqué par Apple. Vendredi 3 novembre, Attac a mené une action non-violente lors de l’ouverture de l’Apple Store Opéra, 10 ans après le lancement de son premier smartphone.

Figure de proue d’une « révolution » numérique initiée il y a 10 ans, Apple serait aussi instigateur d’une révolution dans le domaine économique : celle de l’évasion fiscale. Déclaration de ses revenus en Irlande où la marque n’est imposée qu’à 0,005 %, emprunts sur les marchés financiers pour reverser les dividendes aux actionnaires sans avoir à rapatrier ses profits aux États-Unis (et payer l’impôt réclamé !)… La marque à la pomme ne porte plus son blason de « Think Different ». Mais si ladite pratique trouve preneur dans les colonnes du Figaro, elle se heurte aujourd’hui à une cohorte associative, syndicale et intellectuelle incarnée par le mouvement #iPhoneRevolt.

Un vent de refus se lève face à cette course à la consommation qui, au regard d’une décennie, a vu produire plus d’un milliard de smartphones à la pomme, et exiler pas moins de 230 milliards d’euros dans des paradis fiscaux. Pour autant, la marque a lancé le 3 novembre son tout dernier iPhone X, précommandable depuis le 27 octobre, pour des délais de livraison dépassant les 4 semaines. L’occasion pour les militants d’Attac, coordonnés par Youlie, de « souffler les bougies » à l’ouverture de l’Apple Store Opéra, où s’amassaient depuis plusieurs heures quelques dizaines d’iPhoneAddicts.

Surprise pour ces derniers : aux premiers « Joyeux anniversaire à l’iPhone (!) » lancés par une quarantaine de bonimenteurs déguisés en pom-poms aux couleurs de l’Irlande, a répondu la banderole : « 10 ans d’évasion fiscale ! ». Pour autant, rien n’endiguait le flux de consommateurs bien résolus à entrer en boutique. La manifestation non-violente a continué sans opposition des forces de l’ordre dont les voitures étaient postées au carrefour.

« Faut-il rappeler que sur le prix d’un iPhone, moins de 1 % va dans la poche de celles et ceux qui le fabriquent ?, déplore la porte-parole du mouvement Annick Coupé. Notamment en Chine, où les travailleurs vivent dans des conditions scandaleuses », et de poursuivre : « Mais c’est aussi la question de l’extractivisme, avec les dégâts écologiques que l’on connaît. Et finalement, quelle vie façonne ce type d’outil ? ». Un point qui fait écho à une note - Fin de l’extractivisme. Apple : vertueuse ?) - publiée par les Amis de la Terre, et que commente Alma Dufour, chargée de campagne sur les modes de production et de consommation : « Avec une part importante des métaux qu’elle utilise pas ou très peu recyclés aujourd’hui, Apple devrait faire bien plus qu’« expérimenter le recyclage » de seulement trois métaux sur la vingtaine composant ses produits. Surtout, elle devrait mettre un terme à ses pratiques d’obstruction à la réparation et d’obsolescence rapide des anciens modèles, totalement irresponsables écologiquement ».

Sur fond de musique irlandaise, le gâteau factice apporté plus tôt par les militants a fait éclater les confettis. Un slogan : « Y’a un pépin dans l’Apple. Apple, maintenant, paye tes impôts ! ». Enfin, le rappeur L’1consolable offrait sa contribution :

  • Écouter L’1consolable :
    L’1consolable : Attac contre Apple

Parachèvement des festivités autour du traditionnel « Happy birthday » réinterprété à la sauce Attac - « Apple, paye tes amendes… Apple paye tes impôts… », l’occasion pour Reporterre d’interroger des AppleAddicts peu convaincus par l’action : « Tous les grands groupes font de l’optimisation fiscale, dit l’un d’eux. Et je pense qu’Apple se défend plutôt bien à ce niveau-là ». A la fin de l’action, Vlade, photographe pour Attac et le plus jeune militant présent confiait le plaisir qu’il avait eu à couvrir cet événement intergénérationnel :

  • Écouter Vlade :
    Valde, militant Attac

Puis Youlie et L’1consolable disaient le mot de fin :

  • Écouter Youlie et L’1consolable :
    Mot de la fin par L’1consolable et Youlie

Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : 80 milliards d’euros sont volés chaque année par l’évasion fiscale. La société civile lance la bataille

Source : Alexandre Lemaire pour Reporterre

Photos : © Alexandre Lemaire/Reporterre



Documents disponibles

  L’1consolable : Attac contre Apple   Valde, militant Attac   Mot de la fin par L’1consolable et Youlie
THEMATIQUE    Économie Luttes
5 décembre 2019
Face au réchauffement climatique, pour une science ouverte à tous
Tribune
5 décembre 2019
Chili : même sans la COP, les écolos se mobilisent
Info
5 décembre 2019
Retraités, ils font vivre les luttes
Info


Sur les mêmes thèmes       Économie Luttes





Du même auteur       Alexandre Lemaire (Reporterre)