Apple, champion de l’évasion fiscale, en procès contre Attac

12 février 2018 / Alexandre Lemaire (Reporterre)

La multinationale, qui ne paye presqu’aucun impôt en France, assigne en justice l’association Attac. Celle-ci a multiplié les actions pacifiques pour dénoncer l’évasion fiscale d’Apple.

  • Actualisation - Lundi 12 février 2018 - Apple, qui ne paye quasiment aucun impôt en France, a assigné Attac en référé le 12 février devant le TGI de Paris. Apple demande à la justice française une astreinte bâillon de 150.000 € pour toute future action ciblant un Apple Store. Depuis plusieurs mois, Attac mène des actions non-violentes contre Apple.

  • Actualisation - Vendredi 10 novembre 2017 - Attac vient de publier le rapport Apple, le hold-up mondial, dans lequel l’association décortique les pratiques d’évasion fiscale du géant informatique. Il y a une semaine, Reporterre avait suivi les militants qui dénoncent les actes de la multinationale. Qui promeut aussi des data centers polluants en Irlande.

  • Paris, reportage - 3 novembre 2018

A la sortie du nouvel iPhone X, une coalition d’associations, d’intellectuels et de syndicats s’insurge contre l’exil fiscal impunément pratiqué par Apple. Vendredi 3 novembre, Attac a mené une action non-violente lors de l’ouverture de l’Apple Store Opéra, 10 ans après le lancement de son premier smartphone.

Figure de proue d’une « révolution » numérique initiée il y a 10 ans, Apple serait aussi instigateur d’une révolution dans le domaine économique : celle de l’évasion fiscale. Déclaration de ses revenus en Irlande où la marque n’est imposée qu’à 0,005 %, emprunts sur les marchés financiers pour reverser les dividendes aux actionnaires sans avoir à rapatrier ses profits aux États-Unis (et payer l’impôt réclamé !)… La marque à la pomme ne porte plus son blason de « Think Different ». Mais si ladite pratique trouve preneur dans les colonnes du Figaro, elle se heurte aujourd’hui à une cohorte associative, syndicale et intellectuelle incarnée par le mouvement #iPhoneRevolt.

Un vent de refus se lève face à cette course à la consommation qui, au regard d’une décennie, a vu produire plus d’un milliard de smartphones à la pomme, et exiler pas moins de 230 milliards d’euros dans des paradis fiscaux. Pour autant, la marque a lancé le 3 novembre son tout dernier iPhone X, précommandable depuis le 27 octobre, pour des délais de livraison dépassant les 4 semaines. L’occasion pour les militants d’Attac, coordonnés par Youlie, de « souffler les bougies » à l’ouverture de l’Apple Store Opéra, où s’amassaient depuis plusieurs heures quelques dizaines d’iPhoneAddicts.

Surprise pour ces derniers : aux premiers « Joyeux anniversaire à l’iPhone (!) » lancés par une quarantaine de bonimenteurs déguisés en pom-poms aux couleurs de l’Irlande, a répondu la banderole : « 10 ans d’évasion fiscale ! ». Pour autant, rien n’endiguait le flux de consommateurs bien résolus à entrer en boutique. La manifestation non-violente a continué sans opposition des forces de l’ordre dont les voitures étaient postées au carrefour.

« Faut-il rappeler que sur le prix d’un iPhone, moins de 1 % va dans la poche de celles et ceux qui le fabriquent ?, déplore la porte-parole du mouvement Annick Coupé. Notamment en Chine, où les travailleurs vivent dans des conditions scandaleuses », et de poursuivre : « Mais c’est aussi la question de l’extractivisme, avec les dégâts écologiques que l’on connaît. Et finalement, quelle vie façonne ce type d’outil ? ». Un point qui fait écho à une note - Fin de l’extractivisme. Apple : vertueuse ?) - publiée par les Amis de la Terre, et que commente Alma Dufour, chargée de campagne sur les modes de production et de consommation : « Avec une part importante des métaux qu’elle utilise pas ou très peu recyclés aujourd’hui, Apple devrait faire bien plus qu’« expérimenter le recyclage » de seulement trois métaux sur la vingtaine composant ses produits. Surtout, elle devrait mettre un terme à ses pratiques d’obstruction à la réparation et d’obsolescence rapide des anciens modèles, totalement irresponsables écologiquement ».

Sur fond de musique irlandaise, le gâteau factice apporté plus tôt par les militants a fait éclater les confettis. Un slogan : « Y’a un pépin dans l’Apple. Apple, maintenant, paye tes impôts ! ». Enfin, le rappeur L’1consolable offrait sa contribution :

  • Écouter L’1consolable :
    L’1consolable : Attac contre Apple

Parachèvement des festivités autour du traditionnel « Happy birthday » réinterprété à la sauce Attac - « Apple, paye tes amendes… Apple paye tes impôts… », l’occasion pour Reporterre d’interroger des AppleAddicts peu convaincus par l’action : « Tous les grands groupes font de l’optimisation fiscale, dit l’un d’eux. Et je pense qu’Apple se défend plutôt bien à ce niveau-là ». A la fin de l’action, Vlade, photographe pour Attac et le plus jeune militant présent confiait le plaisir qu’il avait eu à couvrir cet événement intergénérationnel :

  • Écouter Vlade :
    Valde, militant Attac

Puis Youlie et L’1consolable disaient le mot de fin :

  • Écouter Youlie et L’1consolable :
    Mot de la fin par L’1consolable et Youlie



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : 80 milliards d’euros sont volés chaque année par l’évasion fiscale. La société civile lance la bataille

Source : Alexandre Lemaire pour Reporterre

Photos : © Alexandre Lemaire/Reporterre



Documents disponibles

  L’1consolable : Attac contre Apple   Valde, militant Attac   Mot de la fin par L’1consolable et Youlie
THEMATIQUE    Economie Luttes
20 avril 2018
Zad de Notre-Dame-des-Landes : « Nous voulons stopper l’escalade de la tension et obtenir le temps »
Info
15 avril 2018
La Zad vue par M. Macron : « La tyrannie de certaines minorités, habituées à ce qu’on leur cède en refusant de transformer le pays »
Info
21 avril 2018
Les médics de la Zad soignent les corps et les esprits
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Economie Luttes





Du même auteur       Alexandre Lemaire (Reporterre)