Après le Brexit, des négociations pour éviter le « dumping environnemental »

Durée de lecture : 2 minutes

31 janvier 2020

À minuit, ce vendredi 31 janvier, le Royaume-Uni sera officiellement un pays extérieur à l’Union européenne. Trois ans et demi après le vote des Britanniques par référendum et après de longues manœuvres diplomatiques, le Brexit sera effectif. Pour autant, la période qui s’ouvre s’annonce délicate : une phase de négociations, de onze mois, doit aboutir fin 2020 à un traité sur la relation entre l’Union européenne et le Royaume-Uni.

De nombreuses questions et inquiétudes restent en effet en suspens, notamment sur le plan écologique. Parmi les pierres d’achoppement, la question du marché carbone et du dumping environnemental.

« Les discussions n’ont pas commencé de la meilleure des façons, car le gouvernement britannique affirme vouloir bénéficier d’un accès total [au marché unique], mais aussi qu’il entend diverger [des règles de l’UE], a notamment averti l’eurodéputé LREM Pascal Canfin à Euractiv. Pour l’industrie de l’UE, il est inacceptable que le Royaume-Uni bénéficie d’un accès complet au marché unique de l’Union, alors qu’un prix du carbone plus bas est proposé de l’autre côté de la Manche. »

Le Royaume-Uni fait actuellement partie du système européen d’échange de quotas d’émission (SCEQE), mais son gouvernement prévoit d’en sortir et de mettre en place son propre système de tarification du carbone. Pascal Canfin a déclaré à la presse que « les marchés devr[aient] afficher les mêmes prix ». Sinon, le parlementaire entend promouvoir l’adoption d’une taxe carbone aux frontières.



Autre dissension, agricole cette fois-ci : les OGM. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, s’est engagé fin 2019 à supprimer les réglementations européennes anti-OGM après le Brexit. L’ouverture de Londres aux OGM serait un élément essentiel pour lui permettre de conclure rapidement un accord commercial avec les États-Unis. Michel Barnier, négociateur en chef du Brexit pour l’UE, avait alors déclaré que si le nouveau gouvernement britannique tentait de contourner des normes législatives européennes en matière de protection de l’environnement, un accord de libre-échange ne serait pas envisageable, selon Euractiv.




8 avril 2020
Restriction des épandages agricoles : le Conseil d’État saisi
Lire sur reporterre.net
7 avril 2020
En Australie, la Grande Barrière vient de vivre son pire épisode de blanchissement de coraux
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Face à la chute des cours du pétrole, l’État prêt à soutenir le parapétrolier Vallourec
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Le mois de mars 2020 figure parmi les plus chauds jamais enregistrés
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Amazon mis en demeure par l’Inspection du travail
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Plan de relance : 250 organisations dénoncent le lobbying de l’aviation
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
Un incendie près de Tchernobyl provoque une forte hausse de la radioactivité
Lire sur reporterre.net
6 avril 2020
L’enquête publique sur un grand projet autoroutier maintenue malgré le confinement
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Les semences et plants potagers de nouveau autorisés à la vente
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Pour les peuples autochtones, le coronavirus « représente une réelle menace d’extermination »
Lire sur reporterre.net
3 avril 2020
Dividendes : de grandes entreprises, dont Total, continuent à verser des dividendes massifs
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Un cinquième indigène amazonien Guajajara assassiné au Brésil en quatre mois
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
Du sang de ver marin pourrait soigner des malades du Covid-19
Lire sur reporterre.net
2 avril 2020
La COP26 sur le climat reportée à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Un salarié d’Amazon en réanimation
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Europe

7 avril 2020
La recherche « au service de l’économie » : les scientifiques se rebiffent
Info
7 avril 2020
Crise sanitaire : les propositions se multiplient pour penser un après plus écologique
Alternatives
8 avril 2020
Après la crise, les salariés devront reprendre le pouvoir aux actionnaires
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Europe