47 %
Objectif 30 000 €

Aux Etats-Unis, le soutien de Sanders à Clinton donne des ailes à la candidate écolo

26 juillet 2016 / Yona Helaoua (Reporterre)



A la Convention du Parti démocrate qui s’est ouverte à Philadelphie lundi 25 juillet, la majorité des partisans de Bernie Sanders rejoignent le soutien à Hillary Clinton. Mais nombre d’entre eux ont choisi de se tourner vers le Green Party de Jill Stein. La candidate écolo voit sa popularité monter en flèche depuis quelques jours.

- Washington, correspondance

Que reste-t-il du mouvement de Bernie Sanders ? Après de longs mois de campagne et un enthousiasme vigoureux du côté de la jeune génération, le candidat socialiste a finalement fait allégeance, le 12 juillet, à Hillary Clinton. La Convention du Parti démocrate, qui a démarré lundi 25 juillet, devrait voir sans surprise l’ex-secrétaire d’État être désignée officiellement pour la course à la Maison Blanche.

Face à cette défaite certaine, les partisans de Bernie Sanders sont partagés. Pour la majeure partie d’entre eux, la déception a laissé place à la théorie du "moindre mal". Afin d’éviter que Donald Trump devienne président des États-Unis, les trois quarts des électeurs de Bernie Sanders prévoient de voter pour Hillary Clinton, selon un récent sondage CNN. Avec l’espoir que certaines des propositions de leur candidat soient adoptées par le parti. Bernie Sanders a déjà obtenu quelques concessions. Le programme qui sera voté durant la convention inclut plusieurs de ses revendications, comme la hausse du salaire minimum à 15 dollars de l’heure, contre 7,25 aujourd’hui.

Reporterre avait interviewé plusieurs étudiants supporters du sénateur du Vermont cet hiver. Recontactés, ils affirment tous qu’ils donneront leur bulletin à Hillary Clinton. Avec plus ou moins d’enthousiasme. Pour Toora Arsala, la décision a été facile. "Nous devons tourner la page, la campagne de Sanders est finie, il a perdu. Nous devons tous soutenir Clinton pour que les démocrates remportent cette élection", assure-t-il, faisant fi des railleries de ses camarades militants qui ne pensent pas comme lui. Pour Gracie Brett, qui se dit désormais "une supporter de Clinton à 100 %", le plus important, "c’est d’empêcher Donald Trump d’arriver à la Maison Blanche". Selon elle, "refuser de voter pour Clinton ou voter pour un autre parti revient à voter pour Trump".

Jackson Wolf Pincus votera aussi pour Clinton, mais à reculons. "Je pense toujours que Bernie Sanders est l’homme de la situation, mais je me suis résigné au fait que nous avons perdu. Au début, je comptais rediriger mon vote vers Jill Stein, du Green Party. Mais tous mes amis sans exception m’ont fait la morale, m’expliquant que cela revenait à ’voter pour Trump’. Soyons clair, je ne fais pas confiance à Hillary Clinton. Je ne pense pas qu’elle soit progressiste du tout. Mais c’est une meilleure candidate que Donald Trump, et, même si je pense que Jill Stein est meilleure que Clinton, je ne peux pas laisser entrer un monstre raciste à la Maison Blanche."

L’appareil du Parti démocrate a été déloyal avec Bernie Sanders

À l’inverse, d’autres partisans de Bernie Sanders ne veulent rien lâcher. Ils ont vécu le discours du 12 juillet comme une trahison, et les derniers événements - nomination de Tim Kaine, considéré peu progressiste, comme colistier d’Hillary Clinton et démission de la chef du Parti démocrate après la fuite Wikileaks d’environ 20.000 courriels des cadres du parti indiquant que la campagne de Sanders a pu être sabotée - les confortent dans leur position.

« Nous sommes furieux contre l’appareil du parti, a ainsi déclaré à l’AFP Laurie Cestnick, créatrice du groupe Occupy DNC (Democratic National Convention, NDLR), lancé sur Facebook et catégoriquement opposé à Hillary Clinton. Il y a un an, j’étais complètement pour Hillary Clinton. Mais j’ai fini par me rendre compte qu’elle fait partie d’un système corrompu. »

Du pain béni pour Jill Stein, la candidate du parti écologiste. « Si Bernie Sanders répudie le Parti démocrate qui l’a trahi, je serais heureuse de l’accueillir au Green Party pour poursuivre la révolution », a-t-elle réagi sur Twitter. Lundi soir, en marge de la convention de Philadelphie, Jill Stein a tenu un meeting pour s’affirmer comme un troisième choix possible. Parmi ses promesses, le retour au plein emploi grâce à un "New Deal vert", un objectif d’énergie 100 % verte d’ici à 2030, ou encore l’abolition de la dette étudiante.

Jill Stein explose sur Internet

Depuis le 12 juillet, sa popularité grandit. Les recherches "Jill Stein" dans Google ont ainsi explosé depuis cette date. Cette semaine là, "Jill Stein" a été en trending topic (sujets les plus discutés) sur Facebook durant quatre jours, et plus de 90.000 nouveaux internautes se sont abonnés à sa page. "C’est plus qu’Hillary Clinton sur la même période !", s’est-elle félicitée dans un message envoyé à ses partisans. La candidate totalise désormais plus de 420.000 abonnés Facebook.

Les dons montent en flèche, eux aussi. La responsable de sa campagne a ainsi annoncé samedi avoir récolté 500.000 dollars en dix jours, alors qu’elle s’était donné 25 jours pour le faire. Cette somme lui permettra d’obtenir 500.000 dollars supplémentaires de l’État fédéral. Parmi toutes ces nouvelles donations, plusieurs centaines s’élèvent à 27 dollars... le montant moyen des contributions à la campagne de Bernie Sanders, que le candidat rappelait à l’envi.

L’objectif de Jill Stein, désormais, est d’atteindre un pourcentage suffisant d’intentions de vote pour être invitée à débattre avec Hillary Clinton et Donald Trump. Pour l’aider, plusieurs personnalités affichent leur soutien, comme l’acteur Viggo Mortensen ou le philosophe Cornel West, ex-allié de Bernie Sanders. La candidate tente également de marquer les esprits avec quelques propositions choc. La dernière en date : accorder la grâce présidentielle à Edward Snowden et en faire un membre de son cabinet ministériel, "pour protéger notre sécurité nationale et nos droits constitutionnels".




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : « Les Etats-Unis sont comme une maison rongée de l’intérieur et sur le point de s’écrouler »

Source : Iona Helaoua pour Reporterre

Photo : Jill Stein (Wikipedia).

THEMATIQUE    International
9 décembre 2016
Pollution de l’air : Rennes distribue des capteurs aux citoyens
Info
8 décembre 2016
Dans le nucléaire, la transparence est un combat
Enquête
7 décembre 2016
BD : La sale vie de Kim Kardashian - ou les riches et la planète
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       International





Du même auteur       Yona Helaoua (Reporterre)