Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Climat

Cinq activistes en garde à vue pour avoir décroché un portrait de Macron

Cinq activistes de l’association Action non violente-Cop21 sont en garde à vue depuis ce mardi 12 mars au matin à l’hôtel de police du IVe arrondissement de Paris. Ils étaient convoqués à la suite de leur participation à une action de désobéissance civile, qui consistait à décrocher et réquisitionner le portrait d’Emmanuel Macron de la mairie. Reporterre vous avait relaté cette action symbolique visant à dénoncer « l’inaction du gouvernement en matière climatique ».

Depuis le 21 février, 20 opérations de réquisition de portraits officiels d’Emmanuel Macron ont eu lieu en France. Ces actions de désobéissance civile ont donné lieu à 14 gardes à vues. Par ailleurs, « cinq perquisitions ont également eu lieu, et deux activistes sont poursuivis en justice : Fanny Delahalle et Pierre Goinvic sont convoqués au tribunal de grande instance le 2 septembre à Lyon », nous informe également ANV-Cop21.

« Alors que trois ministres ont dénoncé nos actions (...), ces manœuvres d’intimidation et de répression ne font que renforcer notre détermination à poursuivre nos actions. Ils continuent à défendre leurs symboles ? Nous nous battons pour la vie. Face à l’urgence climatique et sociale, nous ne pouvons pas rester les bras croisés à regarder le gouvernement agir à contre-courant de l’Histoire. Nous sommes bien résolus à tout mettre en œuvre pour faire respecter les objectifs de l’accord de Paris » déclare Pauline Boyer d’ANV-COP21.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende