Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefPolitique

Congrès d’EELV : Marine Tondelier devance les candidates de Jadot et Rousseau

Marine Tondelier en octobre 2022 aux rencontres des nouvelles pensées de l'écologie à Cluny (Saône-et-Loire).

Qui remplacera Julien Bayou à la tête d’Europe Écologie-Les Verts (EELV) ? D’ici la fin de l’année, les écologistes éliront leur nouvelle secrétaire générale, à l’issue d’un congrès « de la refondation » qui se déroule en deux étapes : un premier vote a eu lieu samedi 26 novembre, lors des congrès décentralisés en région, et un second vote aura lieu au congrès fédéral, le 10 décembre. Les écologistes ont le choix entre six candidates (toutes des femmes), chacune porteuse d’une « motion », c’est-à-dire d’une orientation politique spécifique pour le parti.

À l’issue de cette première phase de vote, les 11 000 adhérents ont plébiscité la motion d’orientation « La suite » portée par Marine Tondelier, candidate de la direction sortante et conseillère municipale à Hénin-Beaumont. Rassemblant 46,97 % des voix, l’élue du Pas-de-Calais est parvenue à s’extraire de l’opposition Jadot/Rousseau, dont les listes respectives sont loin derrière : soutenue par Yannick Jadot, l’avocate Sophie Bussière arrive en seconde position avec seulement 18,07 % des voix. Enfin, la troisième place revient à l’élue lilloise Mélissa Camara (13,54 %) qui incarne la ligne de Sandrine Rousseau.

Les trois autres candidates ont obtenu chacune moins de 10 % : l’ex-candidate aux régionales en Bretagne Claire Desmares-Poirrier a recueilli 9,6 % des voix. Hélène Hardy, cadre d’EELV connue pour avoir négocié l’accord de la Nupes, a obtenu 6,59 % des voix. Enfin Géraldine Boyer, membre du bureau exécutif, a recueilli 4,34 % des suffrages.

Dans un contexte marqué par la défaite cuisante de Yannick Jadot à la présidentielle (4,63 %), EELV attend beaucoup de ce congrès, censé réunir le parti autour d’une seule ligne politique, en apaisant les luttes intestines qui divisent son électorat. Il permettra aussi de déterminer plus clairement la position des écologistes face à la Nupes : si Mélissa Camara en fait un réel sujet de préoccupation, les deux autres candidates en tête, Marine Tondelier et Sophie Bussière semblent plus frileuses.

La dernière phase du vote aura lieu au congrès fédéral du parti, le 10 décembre prochain à Rungis (Val-de-Marne).

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende