Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Ukraine

Des écologistes ciblent Gazprom, complice de l’invasion en Ukraine et du réchauffement climatique

Les portes de Gazprom Energy, à Paris, samedi 12 mars.

Samedi 12 mars, durant la matinée, des activistes écologistes du groupe La Braise ont pénétré dans les locaux de Gazprom Energy, filiale française du groupe énergétique russe. Ils ont recouvert de faux sang et d’affiches la porte des bureaux de l’entreprise située sur les Champs-Elysées, à Paris.

Pour La Braise, dont les membres sont proches d’Extinction Rebellion, « Gazprom est aujourd’hui responsable d’un double crime. De sa main gauche, il détruit le climat avec les énergies fossiles, et de sa main droite il finance la mort et la dévastation en Ukraine. Nous devons le stopper ».

Dans un communiqué envoyé à Reporterre, ils indiquent avoir répondu à un appel du groupe ukrainien d’Extinction Rebellion.

Dès le début de la guerre contre l’Ukraine, des militant.e.s d’Extinction Rebellion Ukraine ont lancé un appel [1]. Ils /elles nous demandaient de bloquer par tous les moyens possibles les entreprises qui financent la guerre et créent en même temps le chaos climatique qui vient. Nous avons décidé de répondre à cet appel.

Pour La Braise, « l’invasion de l’Ukraine et ses morts sont en partie financés par l’argent de Gazprom. Près du tiers du PIB Russe, et 60 % de ses exportations, proviennent des énergies fossiles -pétrole et gaz- vendues majoritairement en Europe. C’est donc notre dépendance à ces énergies qui permet aujourd’hui à la Russie de financer cette invasion. C’est en partie notre argent qui achète les bombes qui tuent les Ukrainien.nes et dévastent leurs vies, leurs familles, leurs lieux de vie et leurs écosystèmes. L’invasion russe est une catastrophe humanitaire, démocratique, sociale, mais c’est aussi une catastrophe écologique.

Quelques jours après le début de cette invasion, le nouveau rapport du GIEC montrait que, d’ores et déjà, près de la moitié de la population mondiale se trouve quotidiennement confrontée aux conséquences catastrophiques du réchauffement climatique. Dans ce chaos climatique qui émerge sous nos yeux, nous voyons encore la main meurtrière de Gazprom, qui est la deuxième entreprise mondiale à émettre le plus de gaz à effet de serre ».

Selon l’étude The Carbon Majors Database, Gazprom a été responsable de l’émission de 35 milliards de tonnes de CO2 entre 1988 et 2015, seulement dépassée par la compagnie pétrolière saoudienne Aramco.

Les écologistes de La Braise affirment : « Nous devons proposer une alternative de braises vivantes qui viendront embraser la résistance plutôt que les forêts. La force du nombre doit s’opposer au cynisme des puissants. Nous ne pouvons pas contempler les bras croisés nos mondes brûler. Nous appelons chacun.e à s’en prendre aux intérêts de Gazprom, leur activité sur notre sol doit cesser. Et nous n’oublions pas les autres entreprises fossiles, aucune n’est innocente. »

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende