Des pingouins à l’assaut d’Intermarché contre la pêche en eau profonde

8 décembre 2013 / Nouvelle école écologiste

Une video montre que l’on peut agir facilement, avec de l’humour, contre le chalutage en eau profonde. Mardi, un vote important doit avoir lieu au Parlement européen sur cette question.


La pétition contre le chalutage en eau profonde de l’association Bloom a déjà recueilli plus de 700.000 signatures. La Nouvelle Ecole Ecologiste a souhaité appuyer cette incroyable mobilisation à sa manière, en défiant les Mousquetaires sur leur terrain.

Ce chalutage et ces grands filets dérivants sont responsables de la. destruction massive de la faune sous-marine, le tout pour rejeter 97% des poissons à la mer (morts) et pour toucher des subventions européennes. Le groupe Intermarché possède six des onze chalutiers grands fonds.

Mardi 10 décembre, le Parlement Européen a l’occasion de changer les règles pour mettre fin à cette pêche aberrante et favoriser une pêche à la fois plus respectueuse de l’environnement et plus créatrice d’emplois (jusqu’à dix fois plus de marins pour la pêche à la palangre par exemple).

La France bloque cette avancée, et Intermarché exerce un lobby féroce.

La Nouvelle Ecole Ecologiste invite tous les consommateurs à refuser le chalutage en eau profonde et à interpeller à leur manière (déguisés ou pas !) la direction du magasin intermarché en bas de chez eux).

Liste des magasins ici

Vidéo de l’action : https://www.youtube.com/watch?v=xy8GtSWJgPU


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Nouvelle école écologiste.

Lire aussi : La flotte de pêche d’Intermarché sous perfusion des aides publiques.



DOSSIER    Pêche

25 mai 2019
Radio Bambou : Le talent des jardiniers pour associer les plantes
Chronique
24 mai 2019
Radical et non violent, Extinction Rebellion secoue la politique britannique
Info
25 mai 2019
François Gemenne : « Le problème n’est pas tant le capitalisme que le court-termisme »
Entretien


Dans les mêmes dossiers       Pêche