Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Nucléaire

EPR de Flamanville : nouveau retard en raison de l’analyse par l’ASN des défauts de soudure

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ne rendra pas avant « plusieurs mois » son avis sur les soudures défecteuses du réacteur nucléaire EPR en construction à Flamanville (Manche), a annoncé mardi 19 juin le gendarme du nucléaire.

« Globalement à la rentrée, on aura encore des matières à discuter (...) L’avis de l’ASN est clairement une affaire de plusieurs mois », a indiqué Eric Zelnio, chef du pôle EPR à l’ASN de Normandie, interrogé à Caen lors d’une conférence de presse, sur les problèmes de soudures de l’EPR annoncés en mars. « Le calendrier d’EDF, c’était livraison du combustible (à Flamanville ndlr) cet été et chargement (du combustible dans le réacteur ndlr) en décembre. (La livraison du combustible ndlr) cet été c’est cuit. La livraison du combustible cette année, c’est encore envisageable. Le chargement, c’est après », a ajouté M. Zelnio.

En conséquence des problèmes de soudures, EDF a annoncé en mai envisager quelques mois de retard supplémentaires tout en maintenant pour l’heure son objectif de démarrage à la fin de l’année pour une mise en service commerciale en 2019, soit sept ans de retard.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende