Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Monde

En Autriche, les écologistes s’allient à la droite pour former le gouvernement

Sebastian Kurz, le chancelier d’Autriche conservateur qui avait choisi de gouverner avec l’extrême droite il y a deux ans, a scellé mercredi 1 janvier un accord de coalition avec les Verts et promet de concilier « le meilleur des deux mondes » en « protégeant frontières et climat ».

Trois mois après les législatives du 29 septembre remportées par le chancelier sortant, l’Autriche va expérimenter une alliance inédite entre l’ÖVP, poids lourd de la politique nationale, et le parti Die Grünen.

Les deux formations ont annoncé mercredi avoir scellé un accord de coalition, après plusieurs semaines de tractations. Pour les Verts autrichiens, cette entrée au gouvernement est une première.

« Ces négociations n’ont pas été faciles car les deux parties ont des orientations politiques très différentes. Cependant, nous avons pu atteindre ce que je pense être un excellent résultat », a déclaré le chancelier autrichien.

« Nous avons peut-être conclu un accord sur la protection du climat qui va plus loin que tout ce qui avait été imaginé. L’Autriche devrait devenir le pionnier européen et international de la lutte contre le réchauffement climatique », a promis quant à lui Werner Kogler, chef de file des écologistes, qui devient ainsi vice-chancelier.

Le détail du compromis trouvé par les deux partis doit être dévoilé ce jeudi. Les Verts devraient décrocher quatre portefeuilles, soit un ministère de l’Environnement plus large et qui inclurait ceux des Transports, de l’Énergie et des Technologies.

Les Verts, ancrés à gauche, ont été de virulents opposants à la politique d’immigration, de sécurité et aux choix budgétaires de la coalition sortante entre la droite et l’extrême dirigée par Kunz jusqu’en mai. Impliquée dans un scandale, cette dernière a chuté au dernier scrutin.

Arrivé en tête, le conservateur autrichien avait donc dû revoir sa stratégie pour trouver un nouveau partenaire de gouvernement, quitte à prendre des risques vis-à-vis de son électorat le plus conservateur.

Le pays, peuplé de 8,9 millions d’habitants, figurera avec la Suède, la Finlande, la Lituanie et le Luxembourg parmi les États membres de l’UE où des écologistes participent au gouvernement, dans un contexte où les appels à agir contre le changement climatique se font de plus en plus pressants.

-  Sources :

. Euronews et photo (Sebastian Kurz à gauche et Werner Kloger à droite).

. 20 minutes

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende