Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info
Photographe dans les Vosges ©Mathieu Génon/Reporterre

Parce qu’informer sur le péril écologique est une priorité.

Reporterre publie quotidiennement,
en accès libre et sans publicité.
Le journal ne vit que des dons de lecteurs comme vous.

1 donateurs soutiennent Reporterre

Objectif de 12 000 donateurs avant le 3 janvier 2022

Soutenir Reporterre

Chine

En Chine, un comité officiel est favorable à la culture du riz transgénique


En Chine, le Comité de biosécurité vient de rendre un avis positif relatif à la culture de riz transgénique. Greenpeace demande au gouvernement chinois de renoncer à autoriser la culture commerciale de riz OGM sur son territoire.

Une telle autorisation mettrait en péril l’alimentation de base de la Chine, le pays le plus peuplé au monde. Si le gouvernement chinois décidait de suivre la recommandation du Comité de biosécurité, la Chine deviendrait le tout premier pays à cultiver commercialement du riz génétiquement modifié.

« La commercialisation du riz GM est une menace très sérieuse pour la sécurité alimentaire de ce pays car la plupart des brevets des semences transgéniques sont détenues par des multinationales étrangères », explique Lorena Luo, en charge de la campagne Agriculture durable de Greenpeace en Chine.

Aucun pays au monde n’a encore pris le risque de cultiver commercialement du riz génétiquement modifié. Et pourtant, Greenpeace l’a déjà signalé à plusieurs reprises, il y a déjà eu des cas de contamination du riz conventionnel par des essais de riz chinois et américain. En 2005, des tests sur des échantillons de produits élaborés à base de riz vendus dans les magasins d’alimentation asiatique, dont Tang Frères en France, avaient révélé la présence de riz illégal dans leur composition.

« Comment le gouvernement chinois pourrait-il faire face aux risques qu’implique une culture à grande échelle alors qu’il n’a pas été en mesure d’interdire les cultures illégales de riz transgénique ? La Chine doit suivre la voie de la raison et renoncer à ses ambitions au nom du principe de précaution », conclut Rachel Dujardin, chargée de la campagne OGM de Greenpeace en France.


📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende