En Équateur, les manifestants protestent massivement contre la hausse du prix de l’essence

Durée de lecture : 2 minutes

10 octobre 2019

La contestation contre le président équatorien, Lenin Moreno, qui a brutalement augmenté le prix de l’essence, se poursuit à Quito. Plusieurs milliers d’indigènes et de paysans équatoriens ont commencé à défiler mercredi 9 octobre dans les rues de la capitale, quadrillée par les forces de l’ordre, lors d’une grande manifestation. La décision du président Moreno de supprimer des subventions des carburants d’un montant total de 1,3 milliard de dollars (l’économie équatorienne est dollarisée) a entraîné des hausses des prix des carburants allant jusqu’à 123 %. Le litre est ainsi passé en moyenne de 0,48 à 0,63 dollar.

Les manifestants, qui se rassemblent dans la capitale depuis lundi, se dirigeaient vers le centre historique, théâtre de violents affrontements les jours précédents. Mardi, le Parlement avait brièvement été envahi. Alors que le cortège principal progressait, femmes indigènes armées de bâtons en tête, un groupe d’étudiants et d’ouvriers a affronté la police à coups de pierres, et celle-ci a riposté en faisant usage de gaz lacrymogène.

Les indigènes, acteurs-clés de ce conflit, affluent vers la capitale depuis les provinces du pays, à pied ou à bord de pick-up, poncho en laine sur les épaules, chapeau traditionnel en feutre sur la tête et bâton en main. Les syndicats et les organisations étudiantes devaient se joindre à cette marche, dans une capitale où les cours ont été suspendus depuis plusieurs jours et où les transports publics se faisaient rares.

Les incidents ont mis sous pression le gouvernement du président Lenin Moreno, un libéral de 66 ans arrivé au pouvoir sous la bannière socialiste. Il a ordonné mardi un couvre-feu nocturne autour des lieux de pouvoir.

M. Moreno, qui avait déplacé lundi le siège du gouvernement vers la capitale économique du pays, Guayaquil (sud-ouest), avait déjà proclamé l’état d’urgence pendant soixante jours afin que les forces armées puissent rétablir l’ordre. Le couvre-feu aura la même durée.



Lire aussi : Équateur : un pays révolté par « le retour du FMI dans la politique »


23 janvier 2020
Le gendarme du nucléaire réclame plus de « rigueur industrielle » aux acteurs de la filière
Lire sur reporterre.net
23 janvier 2020
Des parlementaires, des écologistes et des syndicalistes réagissent à la menace d’une privatisation de l’ONF
Lire sur reporterre.net
23 janvier 2020
Tempête Gloria : les Pyrénées-Orientales et l’Aude en vigilance rouge inondations
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2020
Un Code de la liberté de la presse pour la police
Lire sur reporterre.net
22 janvier 2020
EDF a proposé une liste de 14 réacteurs nucléaires à démanteler avant 2035
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2020
La France baisse ses ambitions de réduction des émissions de gaz à effet de serre
Lire sur reporterre.net
21 janvier 2020
À Paris, des enfants contre les voitures
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2020
Pour créer une réserve pour les tigres, des communautés indiennes sont expulsées de leurs terres
Lire sur reporterre.net
20 janvier 2020
Rapport Oxfam : Les milliardaires français plus ultra-riches que jamais
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2020
Européens, Étasuniens et Chinois prévoient de moins prendre l’avion en 2020
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Les militants de Greenpeace qui s’étaient introduits dans la centrale de Cattenom condamnés à des amendes
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
2019, deuxième année la plus chaude de l’histoire
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Huit décrocheurs de portraits condamnés en appel
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
85 % des endives sont des OGM, dénonce la Confédération paysanne
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
De la pluie attendue dans des régions australiennes touchées par les feux
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    International
24 janvier 2020
Retraites : sept semaines d’un mouvement social inédit
Info
8 janvier 2020
En Australie, « même des forêts tempérées partent en fumée »
Entretien
23 janvier 2020
Le gouvernement accélère la privatisation de l’Office national des forêts
Enquête


Sur les mêmes thèmes       International