Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Monde

En Espagne, Podemos s’est imposé comme le troisième parti

Les élections du 20 décembre en Espagne ont vu l’irruption de Podemos, « le parti des Indignés », qui bouscule la gestion PP-PSOE en vigueur depuis trente ans. Voici nos enquêtes pour aider à comprendre ce qui s’est passé.

Lors des élections législatives en Espagne, dimanche 20 décembre, le parti né des Indignés, Podemos, a recueilli 20,62 % des voix (5,18 millions d’électeurs), soit 69 des 350 sièges du futur Congrès des députés. C’est une percée cruciale pour un parti qui avait obtenu 8 % aux européennes de mai 2014. Il devient le troisième parti d’Espagne.

Les deux partis dominants, conservateurs du Parti populaire (PP) et socialistes du PSOE n’ont recueilli que 50,7 % des voix exprimés le 20 décembre. Le PP vire en tête (28,7 %) devant le PSOE (22 %), mais n’a pas la majorité au Parlement.

Voici les reportages que nous avons réalisés pour comprendre ce qui s’est passé :


-  Podemos a cristallisé la révolte contre les élites

-  La surprenante activité de Podemos dans des campagnes à l’abandon

-  En Espagne, la campagne électorale oublie l’écologie

-  En Espagne, les citoyens font plier les banques... parce qu’ils agissent ensemble

-  À Barcelone, la liste citoyenne et écolo est arrivée en tête des élections

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende