Enquête photographique sur Nicolas Vavilov, le découvreur des semences

Durée de lecture : 1 minute

30 octobre 2017


Il avait anticipé la disparition de la biodiversité végétale et, en quelques dizaines d’années d’étude et de voyages à travers le monde, avait trouvé les moyens de la sauvegarder. Pour des raisons politiques et idéologiques, Nikolaï Vavilov fut condamné à mourir de faim dans les sous-sols d’une prison d’URSS. De part et d’autre du rideau de fer, sa mémoire progressivement s’estompa.

Cent ans après sa première expédition, le photographe Mario Del Curto retourne sur ses traces. Il rencontre ceux qui, envers et contre tout, perpétuent son travail de prospection, de sélection et de préservation des semences vivrières de la planète. Un livre essentiel sur la préservation des plantes alimentaires et le rôle des banques de graines. À travers un récit photographique unique et des contributions de scientifiques de renommée internationale, ce livre apporte une contribution essentielle à tous ceux que se soucient non seulement d’écologie, mais aussi du type d’agriculture qui pourra résoudre les problèmes alimentaires du futur.

- Les Graines du monde, Mario del Curto, éd. Actes sud, 322 p., 200 illustrations en quadrichromie, 45 €.

- Photos : Tills Schapp Edition



Lire aussi : Les extraordinaires aventures du pommier sauvage
THEMATIQUE    Agriculture
18 janvier 2020
Notre-Dame-des-Landes toujours debout contre « l’aménagement capitaliste du monde »
Reportage
8 janvier 2020
En Australie, « même des forêts tempérées partent en fumée »
Entretien
17 janvier 2020
Une mère sioux et sa fille racontent une vie de combat aux États-Unis
Entretien


Sur les mêmes thèmes       Agriculture