État d’urgence en Californie contre une fuite catastrophique de méthane

8 janvier 2016 / Élisabeth Schneiter (Reporterre)



Plus de deux mois après la détection d’une fuite massive de ce gaz à effet de serre sur un site de stockage, l’état d’urgence est déclaré. 2.000 personnes sont déplacées. La fuite annule les efforts de l’État contre le changement climatique, car le méthane est un puissant gaz à effet de serre.

Finalement, l’état d’urgence a été déclaré en Californie. Deux mois et demi après la détection d’une énorme fuite de méthane sur un site de stockage appartenant à la Southern California Gas Company (SoCalGas Co.), le gouverneur de l’État, Jerry Brown, s’est résolu à prendre cette décision, mercredi 6 janvier. La lenteur de la réaction du gouverneur, alors que la fuite a déjà entraîné le déplacement de milliers de personnes, a attiré l’attention sur un possible conflit d’intérêt : sa sœur Kathleen L. Brown appartient au conseil d’administration de Sempra Energy, dont la SoCalGas Co. est une filiale.

JPEG - 77.8 ko
L’un des puits de la SoCalGas sur ses terrains de Aliso Canyon, le 14 décembre 2015

Aliso Canyon, le lieu de la fuite, est situé dans le quartier de Porter Ranch, dans la vallée de San Fernando, à environ cinquante kilomètres au nord de Los Angeles. Détectée le 23 octobre, la fuite a dégagé près de 80.000 tonnes de méthane dans l’atmosphère, l’équivalent de 3 milliards de litres d’essence. Chaque jour, l’impact sur le climat correspond à la circulation de sept millions de voitures, selon Environmental Defense Fund. Une quantité telle qu’elle compense déjà dix années d’efforts réalisés par l’État de Californie, qui applique des plans de réduction d’émissions de gaz à effet de serre parmi les plus rigoureux au monde. Car le méthane est un puissant gaz à effet de serre, bien plus nocif pour le climat que le gaz carbonique.

Poursuites lancées contre SoCalGas 

L’état d’urgence signifie que « toutes les mesures nécessaires et viables » seront prises pour arrêter la fuite et s’assurer que la SoCalGas Co. soit tenue responsable des dommages. Désormais, cette société et toutes celles qui exploitent des installations de stockage de gaz en Californie devront effectuer des inspections quotidiennes des têtes de puits en utilisant la technologie de détection de fuites aux infrarouges, vérifier l’intégrité mécanique des puits, mesurer le débit de gaz et la pression et tester régulièrement les soupapes de sécurité. Chaque compagnie devra également élaborer un plan de gestion des risques qui permette d’estimer la corrosion des tuyaux et d’autres risques.

JPEG - 81.6 ko
Le gouverneur de Californie, Jerry Brown.

Depuis que la fuite a commencé, de nombreux résidents signalent des problèmes de santé tels que maux de tête, nausées, saignements de nez, étourdissements et évanouissements. 2.000 familles et leurs animaux de compagnie ont été déplacés dans des hôtels et des locations à court terme ainsi que deux écoles pour échapper au gaz.

Après deux mois d’inaction, la proclamation du gouverneur Brown semble répondre à la mobilisation des habitants et à la pétition en ligne que des résidents de Porter Ranch avaient lancée en décembre. Le fait que la célèbre activiste Erin Brockovich et Robert Kennedy Jr, avocat et militant écologiste, se soient mis du côté des habitants a peut-être aussi été déterminant.

Les résidents ont introduit le 29 décembre un recours collectif contre SoCalGas, accusant la société d’avoir pris des décisions qui « ont finalement abouti à une fuite massive de gaz naturel, mélangé avec divers autres produits chimiques comme le benzène (un cancérogène connu) et de gaz, notamment de l’hydrogène sulfuré, du dioxyde de soufre et du méthane ».

Deux cabinets d’avocats, dont l’un associé à Robert Kennedy Jr., ont lancé des poursuites contre la Southern California Gas au nom de dizaines de résidents de Porter Ranch. Le procureur de Los Angeles, Mike Feuer, a lui aussi attaqué la compagnie.

Trou dans une conduite à 150 mètres de profondeur

Quand ils ont acheté leurs maisons à Porter Ranch, presque aucun des résidents actuels ne savaient qu’ils s’installaient aussi près de l’une des plus grandes installations de stockage de gaz aux États-Unis. Ce site naturel, plus vaste que la majorité des structures artificielles, a une contenance de quatre milliards de mètres cube et se trouve à une profondeur d’environ 2.400 m.

Les montagnes de Santa Susana sont géologiquement parfaites aussi bien pour l’exploitation du pétrole que pour le stockage de gaz. Les couches sédimentaires souterraines, comprimées pendant des millions d’années, ont formé des plis et des arches souterraines qui contenaient du pétrole. La production de pétrole, qui avait commencé à la fin des années 1930, s’est tarie en 1971, et SoCalGas a acquis une partie du terrain. Aujourd’hui, il y a plus de 115 puits dispersés sur près de 12 km2. Ils servent à stocker du gaz – qui peut venir d’aussi loin que le Canada – et à alimenter près de 22 millions de clients dans le bassin de Los Angeles.

Cette vidéo, daté du 8 décembre 2015, montre les émanations de gaz depuis Aliso Canyon qui surplombe Porter Ranch grâce à des images infrarouges.

Robert Kennedy Jr. accuse, dans un entretien sur le site lawyersandsettlements.com :

« Sur les 98 puits de la zone, 78 % ne sont pas en conformité. Certains puits ont plus de 62 ans et tout est abimé. Aucun des puits n’est en conformité avec les exigences de la loi sur l’eau potable et, autant que nous puissions voir, SoCalGas n’a pas de zone de stockage alternative. Le gaz se disperse à 3 km de profondeur et surgit parfois aussi dans les maisons. Les puits doivent avoir des enveloppes de béton mais ce n’est pas le cas ici. »

Les ingénieurs pensent que la fuite pourrait provenir d’un trou dans une conduite située à 150 mètre de profondeur et les avocats des résidents accusent la société de ne pas avoir remplacé une valve de sécurité défectueuse, qui avait été retirée en 1979.

Melissa Bailey, porte-parole de Sempra Energy, propriétaire de SoCalGas, a bien confirmé dans un courriel au Los Angeles Times que le puits n’avait pas de « soupape de sous-sol profond », mais elle a précisé que « ce n’était pas légalement obligatoire ». Rodger Schwecke, un dirigeant de SoCalGas, a, lui, déclaré dans une réunion publique en décembre, que la vanne était vieille, que la société avait décidé de ne pas la remplacer parce que c’était trop compliqué d’en trouver une adaptée et que « le puits n’était pas considéré comme critique », c’est-à-dire placé à moins de 100 mètres de logements, conformément à la loi de l’État. Le puits en cause est à environ 1.600 m des maisons.

Plusieurs mois pour réparer la fuite 

La fuite californienne attire l’attention sur la nécessité de renforcer la réglementation dans tous les États sur le stockage dans des réservoirs souterrains. Ils ont augmenté de 17 % l’année dernière. De nombreuses explosions dues à des fuites ont déjà détruit nombres d’habitations et d’entreprises et provoqué des morts dans plusieurs États depuis 2001.

SoCalGas a essayé de combler le puits dès le lendemain de la découverte de la fuite en y injectant de la saumure et un mélange de boue, de chlorure de potassium et de bentonite. Comme la pression du gaz était supérieure à celle du cocktail injecté, les ingénieurs ont craint de pousser trop fort et de rompre les tuyaux, provoquant une fuite encore plus grande.

JPEG - 92.4 ko
Manifestation des résidents de Porter Ranch.

SoCalGas a donc décidé de forer un nouveau puits et deux tranchées obliques pour tenter d’atteindre et de fermer le puits défectueux. Cela peut prendre plusieurs mois car, comme l’a déclaré Jason Marshall, directeur en chef adjoint du California Department of Conservation, qui réglemente et supervise les installations de pétrole, de gaz naturel et de puits géothermiques de l’État, « tenter d’intercepter un conduit de 17 cm situé à une profondeur de 1.500 m, en partant d’une distance de 110 m, ce n’est pas évident ».

C’est pourquoi les militants ont une ambition plus large : fermer l’installation d’Aliso Canyon et libérer la Californie des combustibles fossiles. « Nous sommes sur la voie de la transition vers l’énergie propre », a déclaré Alexandra Nagy, responsable de Food and Water Watch pour la Californie du Sud, à Common Dreams : « La fuite de Porter Ranch est un avertissement pour toute la communauté. Et nous sommes tous sur la ligne de front du combat contre le changement climatique. »




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Les puits abandonnés de gaz de schiste sont une source importante de gaz à effet de serre

Source : Élisabeth Schneiter/Reporterre

Photos :
. Chapô : capture d’écran de la video citée dans l’article.
. puits SoCal Gas : Flickr (Scott L/CC BY-SA 2.0)
. Jerry Brown : porterranchlawsuit.com
. Manifestation : Change.org

THEMATIQUE    International
2 septembre 2016
En France, les émissions de gaz à effet de serre dues au transport sont reparties à la hausse
Info
30 septembre 2016
L’arbre est un génie. Voici son livre
À découvrir
1er octobre 2016
A la Zad, on expérimente la société sans Etat
Reportage


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       International





Du même auteur       Élisabeth Schneiter (Reporterre)