Je fais un don
OBJECTIF :
120 000 €
4930
COLLECTÉS
9 %

Selon Greenpeace, la PAC encourage la pollution agricole

25 avril 2018

Mardi 24 avril, Greenpeace a publié une enquête intitulée « Politique agricole commune et élevage : comment le système en place encourage la pollution ».

Une équipe de journalistes européens a enquêté dans huit pays de l’Union européenne, afin de déterminer si les exploitations agricoles qui polluent le plus recevaient des subventions européennes de la PAC. « Malheureusement, la réponse est oui », écrit l’ONG dans un communiqué.

Concrètement, les journalistes ont croisé les données entre la liste des montants alloués aux bénéficiaires de la PAC, et la liste qui répertorie les émissions d’ammoniac par ferme (la seule pollution qui soit suivie à l’échelle des exploitations). Résultat : en France, le journaliste Mark Lee Hunter, qui a coordonné ce travail, a identifié 436 structures agricoles qui polluent et touchent des subventions publiques européennes : 421 exploitations porcines et avicoles et 15 entreprises agroalimentaires.

Les exploitations qui apparaissent dans ce classement sont toutes du même type : des fermes-usines qui produisent soit du porc soit de la volaille par milliers. Toutes les fermes du classement produisent ainsi, a minima, plus de 2.000 porcs ou 40.000 volailles, ce qui est bien au-delà des standards de la production française. Malgré un fonctionnement très libéral, ces structures touchent des montants colossaux d’argent public : les 20 premières ont ainsi touché plus de 115.000 euros annuels de subventions PAC en moyenne.

« Cette enquête est claire : la PAC rémunère des pollueurs, déclare Suzanne Dalle, chargée de campagne agriculture chez Greenpeace France. C’est l’ensemble du système de subventions qu’il faut revoir. » L’ONG souligne notamment que c’est l’ensemble du fonctionnement de la PAC avec son système de rétribution à l’hectare qui pousse à l’intensification et l’agrandissement des exploitations. Or, le seul moyen de réellement régler les pollutions environnementales liées à l’élevage, c’est de réduire le cheptel et de désintensifier l’élevage.

« On produit trop d’animaux. La PAC doit encourager à en produire moins et de meilleure qualité. L’accès aux aides doit absolument être soumis à des conditions, afin de stopper cette course à l’agrandissement et à l’intensification. Elles doivent en effet être conditionnées au nombre d’actifs et au nombre d’animaux par hectare pour permettre une réelle transition vers un modèle plus vertueux et écologique. »




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : La politique agricole conduit dans le Nord à l’arrachage des haies et à la disparition du bocage


26 mai 2018
Le gouvernement achète 17 millions d’euros de grenades
Lire sur reporterre.net
26 mai 2018
Une pétition est lancée contre le sabotage du train Cévenol par la SNCF
Lire sur reporterre.net
25 mai 2018
Cigéo : la Cour de cassation absout l’Andra sur le potentiel géothermique
Lire sur reporterre.net
25 mai 2018
Dix familles attaquent l’Union européenne en justice
Lire sur reporterre.net
24 mai 2018
Les circonstances dans lesquelles Maxime a perdu sa main se précisent
Lire sur reporterre.net
24 mai 2018
Le politique qui a lancé l’abattage massif d’arbres en Corrèze va être décoré par l’État
Lire sur reporterre.net
23 mai 2018
Le secret des affaires revient à l’Assemblée
Lire sur reporterre.net
23 mai 2018
Deux mois de prison avec sursis pour deux militants opposés au projet GCO de Strasbourg
Lire sur reporterre.net
23 mai 2018
L’enquête publique sur l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII est ouverte
Lire sur reporterre.net
23 mai 2018
EDF prépare un nouvel EPR
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
Une commission d’enquête européenne en Bretagne sur l’importation de maïs toxique
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
30 ONG lancent une pétition pour la sortie du glyphosate en trois ans
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
Un cheminot se suicide sur son lieu de travail
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
À Notre-Dame-des-Landes, un homme grièvement blessé à la main par une grenade
Lire sur reporterre.net
22 mai 2018
La France s’oppose à un moratoire européen sur la chasse à la tourterelle des bois
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Agriculture
25 mai 2018
Dans la Vienne, la ferme-usine sera… bio
Reportage
26 mai 2018
À Vittel, Nestlé privatise la nappe phréatique
Reportage
25 mai 2018
Robin, mutilé par une grenade, écrit à Maxime, qui a perdu sa main sur la Zad : « La solidarité est notre arme »
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Agriculture