Il lutte contre le changement climatique. La juge ordonne son expertise psychiatrique

13 mars 2013 / Pierre-Emmanuel Neurohr

Pierre-Emmanuel Neurohr a bloqué plusieurs fois des avions pour manifester la nécessité de lutter contre le changement climatique. Il a été emprisonné plusieurs mois. Mais l’instruction continue, et la juge demande une expertise psychiatrique. Il la refuse, en tant qu’« opposant politique ».


COMME AU BON VIEUX TEMPS DE L’UNION SOVIÉTIQUE, SELON UNE JUGE D’INSTRUCTION, UN OPPOSANT POLITIQUE, C’EST UN CAS POUR LA PSYCHIATRIE.

Pierre-Emmanuel Neurohr a bloqué, de manière non-violente, des avions sur le tarmac de l’aéroport Charles-de-Gaulle.

La raison est simple : lorsqu’on regarde les chiffres officiels, on s’aperçoit que cette machine vous fait dépasser votre quota annuel de CO2... en quelques heures (1).

Or, en 2013, on sait que Kevin Trenberth, l’un des climatologues les plus en vue au niveau mondial, affirme dans une étude que « la famine en Afrique de l’est » qui a eu lieu en 2011 était due de manière « significative » au « réchauffement global » (2).

Ceux qui polluent le climat avec la machine la plus efficace pour ce faire - l’avion - savent désormais qu’il est prouvé qu’ils participent à la mise à mort d’êtres humains. Le lien est scientifiquement établi.

En 2013, on sait que l’ensemble des études scientifiques sur le thème de la sécheresse arrivent à la même conclusion : en 2030, des régions entières de la planète seront en situation de sécheresse quasi-permanente (3). Dans à peine quinze ans, l’agriculture de pays entiers va être détruite. Et cela aura pour conséquence la destruction de millions d’êtres humains, principalement par famine. Dans quinze ans, personne ne pourra dire : " Ah, on ne pouvait pas savoir".

En 2013, on sait tout cela. Mais Mme Herlaut, juge d’instruction, a décidé de protéger le système qui détruit le climat. Alors qu’elle est censée enquêter à charge et à décharge, elle a accumulé les parti-pris les plus grossiers :

- face à un citoyen non-violent et poli, elle a évoqué le terrorisme irlandais et les attentats du 11 septembre, ce qui constitue une insulte, et plus grave, un manque de discernement qui a de quoi faire frémir, vu sa profession ;

- elle affirme - par écrit ! - que les journalistes (Le Parisien et l’AFP en l’occurrence) qui ont effectué des reportages sur la dernière action de M. Neurohr « sont en réalité des complices » (4) ;

- Mme Herlaut a maintenu dans la prison de La Santé un citoyen non-violent et n’ayant pas volé un centime d’euro ; au bout de deux mois, elle s’est fait taper sur les doigts par les juges d’appel, qui l’ont forcée à accepter la libération de M. Neurohr ; entretemps, il était passé à deux reprises tout près du tabassage en règle à l’intérieur de la prison.

Pierre-Emmanuel Neurohr, suite à ses actions de blocage, n’est accusé d’aucune violence, et d’aucun vol. En d’autres termes, une définition quasi-parfaite de l’opposant politique. L’année dernière, le procureur de Bobigny avait demandé à faire expertiser M. Neurohr, étude qui a montré qu’il est sain d’esprit.

Malgré cela, Mme Herlaut a décidé de lui faire subir une seconde expertise psychiatrique aujourd’hui. En conséquence de quoi M. Neurohr a envoyé la lettre suivante à Mme Herlaut, juge d’instruction :

« Madame,

Je suis un opposant politique à un système idéologique qui, en préparant la destruction du climat de la planète, prépare la destruction de millions d’êtres humains. J’affirme qu’il s’agit là de la préparation d’un génocide.

Comme le dit George Orwell dans 1984, la santé mentale n’est pas une question de statistiques. Vous pourriez être 63 millions à dire que 2 + 2 = 3, je continuerai à penser que 2 + 2 = 4. Et que, donc, une machine qui vous fait dépasser votre quota annuel de CO2 en quelques heures est incompatible avec la préservation du climat de la terre et doit être interdite.

En tant qu’opposant politique, il n’est pas question que j’accepte votre ordonnance visant à me faire passer une expertise psychiatrique.

Si vous pensez sérieusement que la destruction du climat de la planète ne va pas provoquer des millions de morts, il y a une place chez un expert-psychiatre qui vient de se libérer.

Pierre-Emmanuel Neurohr »

...............................................................

Notes

(1) « Pour que les concentrations en gaz à effet de serre arrêtent d’augmenter dans l’atmosphère, une règle de 3 relativement grossière entre l’absorption de dioxyde de carbone par les océans et la végétation (environ 10 milliards de tonnes de CO2) et la population mondiale actuelle (6,8 milliards d’individus plus ou moins gourmands en énergie) suggère qu’il faudrait rejeter au plus 1,5 t de CO2 par personne et par an en moyenne. Malgré la relative modestie des rejets de gaz à effet de serre français par rapport à ceux d’autres pays industrialisés, nos rejets pour le seul CO2 devraient être divisés par 4 à 5 pour arrêter l’augmentation (…) », Climat : le vrai et le faux, Valérie Masson-Delmotte (l’une des principales climatologues françaises), 2011, p. 69.

Il existe différents modes de calcul pour estimer la pollution générée par un passager prenant l’avion entre Paris et Montréal, par exemple, et 1,5 t de CO2 représente l’estimation la plus basse. En fait, selon le gouvernement français, un A/R 2e classe Paris-Montréal pollue notre fine couche d’atmosphère avec 2,5 t de CO2 par individu (tableur Ademe V6.1, septembre 2010 ; un aller-simple pollue avec 1248 kg). Mais nous prenons à dessein l’estimation la plus basse : même de cette manière, il est
évident pour toute personne rationnelle que l’utilisation de l’avion est incompatible, mathématiquement parlant, avec un climat préservé.

(2) « In part the high SSTs were a consequence of the previous El Niño (Trenberth et al. 2002) but there is surely a significant global warming component (Gillett et al., 2008). » [p. 4]. « The drought and famine in East Africa [were] also related to the high Indian Ocean SSTs (Williams and Funk 2011). » [p. 6]. Source : Framing the way to relate climate extremes to climate change, Kevin E. Trenberth, Climatic Change, 21.3.12.

(3) Drought under global warming : a review (Les sécheresses dans le cadre du réchauffement climatique : un état des connaissances), Aiguo Dai, WIREs Climate Change, 2010.

(4) Madame Herlaut, juge d’instruction, document du 24.9.2012.

.........................................................

Complément d’information

* Il est également possible de l’entendre développer ses arguments
sur France Culture, en podcast.

* Des textes de référence sont disponibles sur http://parti-de-la-resistance.fr/



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Source : Courriel à Reporterre du Parti de la résistance

Photo : Le Parisien

Lire aussi : Le premier prisonnier climatique est libéré : « Je souhaite me battre avec des hommes et des femmes lucides »

Lire par ailleurs : Eloge des fous

THEMATIQUE    Climat
8 février 2019
En secret, la France et l’Inde veulent construire la plus grande centrale nucléaire du monde
Tribune
23 mars 2019
Manifeste pour l’interdiction des pesticides dans les zones non agricoles
Tribune
23 mars 2019
Contre l’effondrement, Extinction Rebellion prône la désobéissance civile
Enquête


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Climat





Du même auteur       Pierre-Emmanuel Neurohr