L’ASN attaquée devant le Conseil d’Etat pour avoir validé la cuve de l’EPR de Flamanville

1er décembre 2017

Jeudi 30 novembre, quatre associations écologistes ont déposé un recours contre l’avis de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) du 10 octobre 2017 selon lequel l’anomalie du fond et du couvercle de la cuve du réacteur EPR de Flamanville (Manche) n’est « pas de nature à remettre en cause la mise en service ». Le Réseau Sortir du nucléaire, Greenpeace, le Comité de réflexion d’information et de lutte anti-nucléaire (Crilan) et Stop EPR, ni à Penly ni ailleurs, demandent au Conseil d’Etat de remettre en cause cet avis. Celui-ci doit permettre la mise en service de l’EPR sur la base d’une procédure dérogatoire mise en place par un arrêté publié le 30 décembre 2015. Pour les associations, l’avis rendu par l’ASN témoigne de « la complaisance du “gendarme” du nucléaire envers les industriels ».

Les associations rappellent que la cuve est un des équipements des réacteurs nucléaires pour lesquels « la rupture est censée être absolument exclue ». Or, les analyses effectuées par Areva suite à la découverte des défauts de la cuve de l’EPR en 2015 ne permettent pas d’exclure une rupture, selon les plaignants. « Les analyses menées par Areva permettent, non plus d’exclure la rupture de la cuve, mais uniquement de la “prévenir” », expliquent-ils, considérant que « le choix des mots illustre bien le recul inacceptable effectué par l’ASN, qui a sciemment effectué une entorse aux principes de base de la sûreté nucléaire ». Ils ajoutent que « les mesures de surveillance de la cuve demandées à Areva ne permettront jamais de compenser cette dégradation de ses propriétés et d’atteindre un niveau de sûreté satisfaisant ».




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : L’Autorité de sûreté nucléaire valide l’EPR de Flamanville malgré ses défauts


20 octobre 2018
Au mépris du climat et du rapport du GIEC, Vinci a lancé les travaux de l’autoroute GCO
Lire sur reporterre.net
20 octobre 2018
Les trains Cévenol, Aubrac et Toulouse-Port Bou sauvés par un accord État-Occitanie
Lire sur reporterre.net
19 octobre 2018
Le gouvernement impose à l’Assemblée de soutenir l’huile de palme importée par Total
Lire sur reporterre.net
18 octobre 2018
Des produits chimiques très dangereux dans les objets en plastique recyclé
Lire sur reporterre.net
17 octobre 2018
Le Conseil constitutionnel pourrait relancer l’enquête sur la mort de Rémi Fraisse
Lire sur reporterre.net
17 octobre 2018
Le projet d’A45 est définitivement abandonné
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2018
Le mécanisme des inondations dans l’Aude - un phénomène appelé à se répéter
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2018
Remaniement : Castaner à l’Intérieur, Travert s’en va et laisse l’Agriculture à Didier Guillaume
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2018
Un leader paysan assassiné dans l’Amazonie brésilienne
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2018
En Grande-Bretagne, des opposants bloquent des opérations de fracturation hydraulique
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2018
53 personnes portent plainte en raison de la présence de glyphosate dans leur urine
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2018
L’île d’Oléron contrainte d’accepter l’implantation d’un MacDonald’s
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2018
Des pluies torrentielles dans l’Aude font six morts
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2018
Les écologistes progressent fortement aux élections en Bavière, Belgique et Luxembourg
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2018
Une indigène élue pour la première fois députée au Brésil
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Nucléaire

19 octobre 2018
« Wine Calling », l’appel des vins nature
À découvrir
18 octobre 2018
Quelles entreprises françaises continuent d’investir dans le charbon ?
Une minute - Une question
26 septembre 2018
GCO : au nom de « l’ordre public », le tribunal administratif autorise les travaux
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Nucléaire