L’accueil des journalistes à Notre Dame des Landes : deux visions différentes

Durée de lecture : 2 minutes

17 novembre 2012

Communiqué de l’ACIPA, jeudi 15 novembre.

Bonjour,

Dans un communiqué de presse précédent, l’ACIPA a invité ses adhérents et sympathisants à participer massivement à la manifestation de réoccupation du samedi 17 novembre aux côtés des occupants de la ZAD.

Comme à son habitude, l’ACIPA communiquera avec les journalistes présents tout au long de la journée et invite la presse à 10H45 le samedi 17 novembre dans le bungalow derrière la mairie de Notre Dame des Landes.

Contacts presse : Dominique Fresneau, Julien Durand, Michel Tarin.


Communiqué de ZAD-NDDL, jeudi 15 novembre.

A l’attention des journalistes présent-e-s lors de la manifestation de
réoccupation du 17 novembre.

Un point presse est organisé à 10h à Notre-Dame-des-Landes, devant la
poste. Les journalistes voulant couvrir la manifestation sont convié-e-s à
s’y rendre afin d’y poser des questions, d’obtenir les informations
pratiques de la journée et le brassard presse qui permettra de les
identifier.

Pendant la manifestation la priorité doit rester au bien-être des
manifestant-e-s. Il est demandé aux journalistes de rester clairement
identifiables et discret-e-s. Vous devez être conscient-e-s que de
nombreuses personnes ne souhaitent pas être filmées ou photographiées.
Merci de respecter cela et de demander systématiquement l’autorisation
avant de prendre des images.

Pendant le chantier il est demandé de ne pas perturber les travaux et de
ne pas prendre de photos des personnes sans un consentement explicite.
Cela doit rester un moment partagé entre acteurs et actrices de la lutte
et pas un spectacle médiatique, en particulier à l’arrivée sur le terrain.
Il a été demandé que la présence des journalistes soit limitée au strict
minimum. Merci de vous rendre plutôt au point presse qui sera installé à
proximité afin d’y avoir des relais d’informations. Une équipe se relaiera
pour répondre à vos questions.

Un groupe automédia couvrira l’événement et pourra le cas échéant fournir
des ressources audiovisuelles sur demande, postérieurement.

Un communiqué de presse sera envoyé dans la soirée du 17, vous pouvez
demander à le recevoir.

Si vous souhaitez constater l’avancée du chantier, vous êtes invité-e à
vous rendre dimanche 18 novembre à 15h au point presse installé à
proximité du terrain construit.

Vous pouvez contacter le groupe presse au 06 38 17 36 19



Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Courriel à Reporterre.

Consulter par ailleurs : Dossier Notre Dame des Landes

DOSSIER    Notre-Dame-des-Landes

15 novembre 2019
« Le maintien de l’ordre vise à terroriser et décourager en infligeant des blessures graves »
16 novembre 2019
Les Gilets jaunes ouvrent une Maison des peuples à Paris XXe
16 novembre 2019
Les Gilets jaunes ont forcé la mue sociale du mouvement écologiste


Dans les mêmes dossiers       Notre-Dame-des-Landes