Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Agriculture

L’alimentation des animaux requiert moins de protéines qu’on le pensait

Le Groupement d’intérêt scientifique (GIS) Élevages demain a présenté mardi 17 octobre sa nouvelle étude sur « l’efficience nette des élevages pour nourrir les hommes ». Basée sur une méthode innovante d’évaluation de la contribution nette des élevages français à la production de denrées alimentaires, cette étude renouvelle la vision de la concurrence entre l’utilisation de la production végétale pour alimenter les animaux ou directement les hommes.

Alors qu’il est généralement avancé que 2,5 à 10 kg de protéines végétales sont nécessaires pour produire 1 kg de protéines animales, l’étude démontre, grâce à de nouveaux indicateurs, que de nombreux élevages ont une contribution positive à la production de protéines de qualité pour l’alimentation humaine. En particulier, l’élevage témoigne d’une forte capacité à valoriser de nombreux coproduits végétaux, résidus de cultures et fourrages qui ne sont pas consommables par l’Homme.

Source : Communiqué de presse

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende