Faire un don
37808 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
47 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

L’eau du robinet est de plus en plus polluée

Durée de lecture : 2 minutes

18 octobre 2017

Mardi 17 octobre, l’association de consommateurs UFC Que Choisir a tiré la sonnette d’alarme : son « S Eau S » provient d’un bilan préoccupant de la qualité et de la quantité de la ressource en eau potable.

« Si l’eau du robinet est de très bonne qualité dans 96% des cas, ce chiffre rassurant masque en fait une situation catastrophique, a expliqué le président Alain Bazot lors d’une conférence de presse. Les ressources en eau sont de plus en plus polluées, le coût des traitements pour maintenir une eau potable ne cesse de s’envoler ». L’association évalue ce surcoût dû aux pratiques agricoles en France entre 640 et 1.140 millions d’euros par an. « La prévention coûte trois fois moins chère que la dépollution, a-t-il ajouté. Mais dans les instances locales de gestion de l’eau, les intérêts agricoles priment, ce qui fait que dans 60 % à 80 % des cas, les actions décidées privilégient des mesures palliatives telles que la dépollution des eaux contaminées, sans oser s’attaquer à l’origine de ces pollutions. »

Concrètement, la moitié des eaux de surfaces n’est plus potable, à cause des pesticides. Et les trois-quarts des nappes phréatiques contiennent des nitrates. « Malgré la multiplication des plans et initiatives volontaires nous promettant une agriculture à la fois intensive et respectueuse de l’environnement, les données fournies par les professionnels eux-mêmes montrent que les quantités d’engrais à l’origine des nitrates n’ont pas baissé en vingt ans et que l’utilisation des pesticides a même augmenté de 18 % en 5 ans », s’est insurgée l’association dans son communiqué.

Carte des pesticides dans les eaux de surface et les nappes.

« Nous ne voulons pas accuser les agriculteurs, a tempéré Alain Bazot. Notre combat, c’est la préservation de la ressource en eau potable. » L’association réclame ainsi des aides pour la transition agricole, ainsi qu’une réforme en profondeur de la politique de l’eau. « Le projet de loi de finances 2018 prévoit un prélèvement de 300 millions d’euros par an sur le budget des agences de l’eau pour des utilisations sans lien direct avec la gestion de l’eau, alors même que ces agences ont pour rôle la protection de la ressource et la prévention des pollutions ! » a-t-il fustigé.

L’UFC Que Choisir espère profiter des Etats généraux de l’alimentation pour faire entendre son cri d’alarme. Elle a également mis en ligne une pétition.

- Source  : Reporterre.

- Photo : Pxhere



Lire aussi : Du microplastique dans nos rivières, un phénomène méconnu, mais inquiétant


11 décembre 2019
L214 dénonce la production de foie gras, une « pure cruauté »
Lire sur reporterre.net
11 décembre 2019
Paris bonne élève, Marseille dans le rouge : que font les villes françaises contre la pollution de l’air ?
Lire sur reporterre.net
11 décembre 2019
La calotte glaciaire du Groenland fond sept fois plus vite que prévu
Lire sur reporterre.net
11 décembre 2019
Les États-Unis ont fortement réduit les moyens des agences de protection de l’environnement
Lire sur reporterre.net
10 décembre 2019
Les députés votent l’interdiction des emballages plastiques... en 2040
Lire sur reporterre.net
9 décembre 2019
L’Anses annonce le retrait de 36 produits à base de glyphosate
Lire sur reporterre.net
9 décembre 2019
Peuples autochtones : l’accès à la COP bloquée par Extinction Rebellion et Minga
Lire sur reporterre.net
9 décembre 2019
L’usine des « mille vaches » finalement condamnée en appel
Lire sur reporterre.net
9 décembre 2019
Deux « gardiens de la forêt » assassinés au Brésil
Lire sur reporterre.net
9 décembre 2019
100 portraits de Macron brandis à l’envers devant la Tour Eiffel
Lire sur reporterre.net
8 décembre 2019
L’énergie nucléaire pourrait être exclu de la « finance verte » par le Parlement européen
Lire sur reporterre.net
7 décembre 2019
18 associations demandent l’annulation de l’extension de Roissy
Lire sur reporterre.net
7 décembre 2019
Des pays de l’Est et les banques s’opposent aux nouveaux objectifs climatiques de l’Europe
Lire sur reporterre.net
6 décembre 2019
L’Europe interdit le chlorpyrifos, un pesticide neurotoxique
Lire sur reporterre.net
6 décembre 2019
Les syndicats appellent à une nouvelle mobilisation mardi 10 décembre
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

11 décembre 2019
L’utilisation massive de gaz lacrymogènes inquiète les scientifiques du monde entier
Enquête
10 décembre 2019
Les gaz lacrymogènes sont dangereux pour la santé. Des manifestants témoignent
Enquête
10 décembre 2019
Malgré leur bon score aux élections, les Verts pèsent peu sur les institutions européennes
Info


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans