Le quotidien du climat
OBJECTIF :
70 000 €
61907 € COLLECTÉS
88 %
Je fais un don

L’eau du robinet est de plus en plus polluée

18 octobre 2017

Mardi 17 octobre, l’association de consommateurs UFC Que Choisir a tiré la sonnette d’alarme : son « S Eau S » provient d’un bilan préoccupant de la qualité et de la quantité de la ressource en eau potable.

« Si l’eau du robinet est de très bonne qualité dans 96% des cas, ce chiffre rassurant masque en fait une situation catastrophique, a expliqué le président Alain Bazot lors d’une conférence de presse. Les ressources en eau sont de plus en plus polluées, le coût des traitements pour maintenir une eau potable ne cesse de s’envoler ». L’association évalue ce surcoût dû aux pratiques agricoles en France entre 640 et 1.140 millions d’euros par an. « La prévention coûte trois fois moins chère que la dépollution, a-t-il ajouté. Mais dans les instances locales de gestion de l’eau, les intérêts agricoles priment, ce qui fait que dans 60 % à 80 % des cas, les actions décidées privilégient des mesures palliatives telles que la dépollution des eaux contaminées, sans oser s’attaquer à l’origine de ces pollutions. »

Concrètement, la moitié des eaux de surfaces n’est plus potable, à cause des pesticides. Et les trois-quarts des nappes phréatiques contiennent des nitrates. « Malgré la multiplication des plans et initiatives volontaires nous promettant une agriculture à la fois intensive et respectueuse de l’environnement, les données fournies par les professionnels eux-mêmes montrent que les quantités d’engrais à l’origine des nitrates n’ont pas baissé en vingt ans et que l’utilisation des pesticides a même augmenté de 18 % en 5 ans », s’est insurgée l’association dans son communiqué.

Carte des pesticides dans les eaux de surface et les nappes.

« Nous ne voulons pas accuser les agriculteurs, a tempéré Alain Bazot. Notre combat, c’est la préservation de la ressource en eau potable. » L’association réclame ainsi des aides pour la transition agricole, ainsi qu’une réforme en profondeur de la politique de l’eau. « Le projet de loi de finances 2018 prévoit un prélèvement de 300 millions d’euros par an sur le budget des agences de l’eau pour des utilisations sans lien direct avec la gestion de l’eau, alors même que ces agences ont pour rôle la protection de la ressource et la prévention des pollutions ! » a-t-il fustigé.

L’UFC Que Choisir espère profiter des Etats généraux de l’alimentation pour faire entendre son cri d’alarme. Elle a également mis en ligne une pétition.

- Source  : Reporterre.

- Photo : Pxhere




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Du microplastique dans nos rivières, un phénomène méconnu, mais inquiétant


12 décembre 2018
Juste avant le discours de M. Macron, le gouvernement fait voter une mesure favorisant l’exil fiscal des plus fortunés
Lire sur reporterre.net
11 décembre 2018
Le changement climatique exacerbe les événements météorologiques extrêmes
Lire sur reporterre.net
10 décembre 2018
Une coalition d’organisations propose de taxer les entreprises d’énergies fossiles
Lire sur reporterre.net
10 décembre 2018
Les grands pays ne sont pas sur une trajectoire permettant d’éviter un réchauffement à moins de 1,5 °C
Lire sur reporterre.net
10 décembre 2018
En Italie, 70.000 personnes ont manifesté contre le Lyon-Turin
Lire sur reporterre.net
10 décembre 2018
Un avocat pro-entreprises à la tête du ministère brésilien de l’Environnement
Lire sur reporterre.net
7 décembre 2018
La Corniche des forts de Romainville décrétée « forêt à défendre »
Lire sur reporterre.net
7 décembre 2018
WWF ne participera pas à la marche pour le climat
Lire sur reporterre.net
7 décembre 2018
Encore une perquisition près de Bure
Lire sur reporterre.net
7 décembre 2018
Les éleveurs de Haute-Savoie demandent la reconnaissance en calamité agricole pour le fourrage
Lire sur reporterre.net
6 décembre 2018
La lutte contre le changement climatique sauve des vies
Lire sur reporterre.net
5 décembre 2018
Les émissions mondiales de CO2 ont de nouveau augmenté en 2018
Lire sur reporterre.net
5 décembre 2018
Deux jours après la « marche pour le climat », la Belgique se dissocie des ambitions européennes
Lire sur reporterre.net
5 décembre 2018
2017, année record pour les dégâts liés aux intempéries climatiques
Lire sur reporterre.net
5 décembre 2018
30 scientifiques, dont Jean Jouzel, demandent à Macron un moratoire sur le GCO
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

11 décembre 2018
Macron : Pas touche aux riches
Édito
12 décembre 2018
J9 : « Imaginez si Cristiano Ronaldo pouvait parler du climat ! » 
Reportage
12 décembre 2018
La stratégie juridique de l’État pour empêcher de manifester
Enquête


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans