L’enquête sur Denis Baupin classée sans suite

Durée de lecture : 3 minutes

6 mars 2017

Le parquet de Paris a annoncé lundi 6 mars que l’enquête sur Denis Baupin était classée sans suite. Cette enquête avait été ouverte le 10 mai 2016 suite aux témoignages de huit femmes accusant Denis Baupin d’agressions et de harcèlement sexuels.

« Il apparaît que les faits dénoncés, aux termes de déclarations mesurées, constantes et corroborées par des témoignages, sont pour certains d’entre eux susceptibles d’être qualifiés pénalement. Ils sont cependant prescrits », a fait savoir le procureur de la République, François Molins, dans un communiqué.

L’avocat de l’ancien député EELV, Emmanuel Pierrat, a lui aussi réagi dans un communiqué : « M. Denis Baupin prend acte avec satisfaction de la décision du parquet », mais il « regrette que la prescription s’appliquant à certaines des accusations constitue une entrave au rétablissement de la vérité, alors même que son nom et son honneur ont été bafoués ».

Le 16 février dernier, une loi a été adoptée qui double les délais de prescription. Le texte voté par l’Assemblée nationale porte désormais à 20 ans le délai de prescription de l’action publique en matière criminelle et à six ans (au lieu de trois) pour les délits de droit commun.

- Source  : 20 minutes.


Communiqué de presse de plusieurs victimes de Denis Baupin

Il y a eu un avant « l’affaire Baupin » et il y aura surtout un après.

A la veille du 8 mars et après que nombre de victimes ont été entendues longuement par la BRDP, le Parquet a estimé à l’issue de l’ensemble des investigations, qu’il « apparaît que les faits dénoncés, aux termes de déclarations mesurées, constantes et corroborées par des témoignages, sont pour certains d’entre eux susceptibles d’être qualifiés pénalement. Ils sont cependant prescrits ».

C’est donc par l’effet de la prescription, soit l’écoulement d’un certain délai depuis les faits, que le Parquet a considéré l’action publique comme éteinte s’agissant des faits d’agression et de harcèlement sexuels tout en retenant à la fois la cohérence des témoignages recueillis, et le « désarroi » des victimes face au « comportement d’un des cadres du parti politique auquel elles appartenaient ».

Voilà ce que nous dit le Parquet.

Il y a eu un avant « l’affaire Baupin » et il y aura surtout un après.

Si les faits ne sont pas poursuivis, la Société, elle, a compris.

Et c’est bien plus important.

Au cours des derniers mois, les appels vers les associations de défense des droits des femmes se sont multipliés, les médias ont abordé le sujet aux heures de grande écoute et des collaboratrices parlementaires ont brisé la loi du silence, tout comme de nombreuses femmes dans tous les secteurs d’activité.

Aucun parti politique ne pourra plus prétendre ignorer ce fléau quotidien qui va du sexisme ordinaire aux violences sexuelles.

La honte change de camp.

Il y a eu un avant « l’affaire Baupin » et il y aura surtout un après.

Nous sommes heureuses et fières que nos témoignages à visage découvert aient pu contribuer à mettre en lumière et sur la place publique des agissements que l’on voudrait croire d’un autre temps.

Nous appelons plus que jamais les candidats à la présidentielle à mettre au cœur de leurs projets la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes et contre toutes les violences faites aux femmes.

Il y a eu un avant et il y aura un après.

- Signataires : 
Isabelle Attard, Elen Debost, Annie Lahmer Sandrine Rousseau.

  • Courriel à Reporterre


Lire aussi : Denis Baupin démissionne d’EELV


21 octobre 2019
L’ONF abandonne l’usage de pesticides en forêt publique
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2019
Les Verts progressent fortement aux élections en Suisse
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2019
Etouffé par la chaleur, le Qatar climatise même les rues
Lire sur reporterre.net
19 octobre 2019
L’Eglise catholique pourrait qualifier de « péché » les actes anti-écologiques
Lire sur reporterre.net
18 octobre 2019
Notre-Dame : six mois après l’incendie, le scandale de la contamination au plomb
Lire sur reporterre.net
17 octobre 2019
Cambriolée, la rédaction de Streetpress a besoin de soutien
Lire sur reporterre.net
17 octobre 2019
Dans les lacs, les algues se multiplient à cause du changement climatique
Lire sur reporterre.net
17 octobre 2019
Un écologiste assassiné en Indonésie
Lire sur reporterre.net
17 octobre 2019
La pêche électrique détruit les écosystèmes, confirme une étude
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2019
Les décrocheurs parisiens de portraits de Macron condamnés à 500 € d’amende
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2019
La loi énergie-climat devant le Conseil Constitutionnel
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2019
Google a financé des groupes climato-sceptiques
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2019
De la viande provoque trois morts en Allemagne, deux départements français en ont importé
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2019
Le gouvernement projette la construction de six réacteurs EPR
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2019
GCO : trois militants absous par la justice
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Politique
21 octobre 2019
Face à l’acharnement judiciaire, le Comité Adama tisse des liens avec d’autres luttes
Info
21 octobre 2019
Le mouvement pour le climat Alternatiba veut peser sur les municipales
Reportage
27 août 2019
Au Camp Climat, plus de militants et plus déterminés
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Politique