L’enquête sur Denis Baupin classée sans suite

6 mars 2017



Le parquet de Paris a annoncé lundi 6 mars que l’enquête sur Denis Baupin était classée sans suite. Cette enquête avait été ouverte le 10 mai 2016 suite aux témoignages de huit femmes accusant Denis Baupin d’agressions et de harcèlement sexuels.

« Il apparaît que les faits dénoncés, aux termes de déclarations mesurées, constantes et corroborées par des témoignages, sont pour certains d’entre eux susceptibles d’être qualifiés pénalement. Ils sont cependant prescrits », a fait savoir le procureur de la République, François Molins, dans un communiqué.

L’avocat de l’ancien député EELV, Emmanuel Pierrat, a lui aussi réagi dans un communiqué : « M. Denis Baupin prend acte avec satisfaction de la décision du parquet », mais il « regrette que la prescription s’appliquant à certaines des accusations constitue une entrave au rétablissement de la vérité, alors même que son nom et son honneur ont été bafoués ».

Le 16 février dernier, une loi a été adoptée qui double les délais de prescription. Le texte voté par l’Assemblée nationale porte désormais à 20 ans le délai de prescription de l’action publique en matière criminelle et à six ans (au lieu de trois) pour les délits de droit commun.

- Source  : 20 minutes.


Communiqué de presse de plusieurs victimes de Denis Baupin

Il y a eu un avant « l’affaire Baupin » et il y aura surtout un après.

A la veille du 8 mars et après que nombre de victimes ont été entendues longuement par la BRDP, le Parquet a estimé à l’issue de l’ensemble des investigations, qu’il « apparaît que les faits dénoncés, aux termes de déclarations mesurées, constantes et corroborées par des témoignages, sont pour certains d’entre eux susceptibles d’être qualifiés pénalement. Ils sont cependant prescrits ».

C’est donc par l’effet de la prescription, soit l’écoulement d’un certain délai depuis les faits, que le Parquet a considéré l’action publique comme éteinte s’agissant des faits d’agression et de harcèlement sexuels tout en retenant à la fois la cohérence des témoignages recueillis, et le « désarroi » des victimes face au « comportement d’un des cadres du parti politique auquel elles appartenaient ».

Voilà ce que nous dit le Parquet.

Il y a eu un avant « l’affaire Baupin » et il y aura surtout un après.

Si les faits ne sont pas poursuivis, la Société, elle, a compris.

Et c’est bien plus important.

Au cours des derniers mois, les appels vers les associations de défense des droits des femmes se sont multipliés, les médias ont abordé le sujet aux heures de grande écoute et des collaboratrices parlementaires ont brisé la loi du silence, tout comme de nombreuses femmes dans tous les secteurs d’activité.

Aucun parti politique ne pourra plus prétendre ignorer ce fléau quotidien qui va du sexisme ordinaire aux violences sexuelles.

La honte change de camp.

Il y a eu un avant « l’affaire Baupin » et il y aura surtout un après.

Nous sommes heureuses et fières que nos témoignages à visage découvert aient pu contribuer à mettre en lumière et sur la place publique des agissements que l’on voudrait croire d’un autre temps.

Nous appelons plus que jamais les candidats à la présidentielle à mettre au cœur de leurs projets la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes et contre toutes les violences faites aux femmes.

Il y a eu un avant et il y aura un après.

- Signataires : 
Isabelle Attard, Elen Debost, Annie Lahmer Sandrine Rousseau.

  • Courriel à Reporterre



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Denis Baupin démissionne d’EELV


17 octobre 2017
Des feux de forêt causent 40 morts au Portugal et en Espagne
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2017
Les Vingt-Huit s’accordent sur un objectif climatique sans ambition
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2017
M. Macron n’a pas dit un mot sur l’écologie durant son interview
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2017
Consultation publique sur l’autorisation d’abattage des bouquetins du Bargy
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2017
Paris envisage aussi la disparition des voitures à essence d’ici à 2030
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2017
VIDEO - « 5 trucs pour punir une multinationale »
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2017
L’Institut de l’abeille « en voie de disparition », alertent ses salariés
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2017
Le tribunal de Marseille interdit la chasse au lagopède alpin et au tétras lyre dans les Hautes-Alpes
Lire sur reporterre.net
12 octobre 2017
Aux États-Unis, des dizaines de milliers de chevaux sauvages pourraient être euthanasiés
Lire sur reporterre.net
12 octobre 2017
Le chat domestique, responsable de l’extinction de trente-trois espèces
Lire sur reporterre.net
12 octobre 2017
L’usage des armes à feu en nette hausse dans la police
Lire sur reporterre.net
12 octobre 2017
Greenpeace tire un feu d’artifice depuis la centrale de Cattenom
Lire sur reporterre.net
11 octobre 2017
Areva perd en justice face à un blogueur qu’elle poursuivait pour diffamation
Lire sur reporterre.net
11 octobre 2017
Les incendies en Californie continuent de s’étendre
Lire sur reporterre.net
10 octobre 2017
La sécurité de nos centrales est défaillante, selon un rapport commandé par Greenpeace
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Politique
16 octobre 2017
Le mouvement écolo ne reflète pas la diversité de la population
Enquête
17 octobre 2017
Le film qui sonne la fin du Roundup de Monsanto
À découvrir
17 octobre 2017
Pesticides : décision surprise du tribunal de Foix, il demande à la Cour européenne de trancher
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Politique