Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Énergie

L’oléoduc Keystone laisse échapper près de 800.000 litres de pétrole

L’opérateur TransCanada a annoncé jeudi 16 novembre la fermeture temporaire de son oléoduc Keystone après avoir constaté une fuite sur cette installation qui relie les champs d’exploitation de sables bitumineux de l’Alberta, au Canada, jusqu’aux raffineries américaines installées le long du Golfe du Mexique.

Environ 795.000 litres de pétrole (l’équivalent de 5.000 barils) se sont déversés dans la nature au niveau du Dakota du Sud pour une raison encore inconnue, indique l’entreprise canadienne, assurant avoir colmaté la fuite en quinze minutes. Un membre du département de l’Environnement de cet Etat du Midwest présent sur place estime que la pollution n’a pas affecté de cours d’eau.

Une enquête a été ouverte mais, outre l’impact environnemental, cette fuite ne pouvait plus mal tomber pour TransCanada : dans trois jours, l’Etat du Nebraska doit valider, ou non, son projet de construction d’un autre oléoduc, Keystone XL, qui fait l’objet d’une longue controverse.

Ce projet de nouveau pipeline, estimé à 8 milliards de dollars et lancé en 2008, doit permettre de tracer une deuxième voie d’acheminement entre l’Alberta et le réseau existant d’oléoducs aux Etats-Unis. Long de près de 2.000 kilomètres, il prévoit de transporter 830.000 barils de pétrole par jour, afin de doubler les volumes qui transitent actuellement par le seul Keystone.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende