Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Climat

L’utilisation d’engrais azotés s’accélère et menace l’Accord de Paris

Une étude publiée dans Nature mercredi 7 octobre montre que l’augmentation des émissions de protoxyde d’azote au niveau mondial (N2O), menacent les objectifs fixés lors de l’Accord de Paris, en 2015. C’est un gaz 300 fois plus puissant que le CO2 et qui reste dans l’atmosphère plus longtemps qu’une vie humaine.

L’étude a été menée par un consortium international de scientifiques de 48 institutions de recherche, dans quatorze pays, sous la houlette du Global Carbon Project et de l’International Nitrogen Initiative.

Elle conclut que le protoxyde d’azote (N2O) a augmenté de 20 % par rapport aux niveaux préindustriels, et que sa croissance s’est accélérée au cours des dernières décennies à cause des activités humaines.

Elle conclut également que l’utilisation croissante des engrais azotés dans la production de nourriture au niveau mondial augmente la concentration dans l’atmosphère du protoxyde d’azote.

C’est un des volets du plan porté par la Convention citoyenne pour le climat : limiter les rejets de protoxyde d’azote en transformant le modèle agricole. Notant que les émissions de gaz à effet de serre issues de l’agriculture représentent 36 % des émissions nationales, les 150 appellent à :

  • L’atteinte d’un objectif de 50 % des terres en agroécologie en 2040
  • Le développement de l’agriculture biologique
  • La réduction des intrants de synthèse, c’est à dire la réduction de l’utilisation des engrais azotés de synthèse et la réduction progressive des pesticides (de 50 % d’ici 2030 et de 100 % d’ici 2040, pour les pesticides) (en augmentant la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP))

Ces mesures n’ont pas encore été abordées par le gouvernement ou par le Parlement, selon l’outil de suivi des 150, la plateforme « SansFiltre ».

  • Source : Reporterre avec Nature.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende