Faire un don
28806 € récoltés
OBJECTIF : 80 000 €
36 %
Pour une presse libre comme l'air ! Soutenir reporterre

La beauté, sans quoi l’écologie...

Durée de lecture : 3 minutes

16 mars 2009 / Hervé Kempf

Pierre Rabhi et Gilles Clément viennent de signer l’appel « Pour un moratoire de dix ans sur l’implantation d’éoliennes industrielles en Ardèche ». Rabhi, Clément ? Vous ne connaissez pas ? Alors, vous n’êtes pas vraiment écolo. Vous vous contrefichez de l’écologie ? Ah. Mais pourquoi lisez-vous cet article, alors ?

Bon, revenons à nos moutons. Dont on filait la laine, autrefois, sur les âpres terres d’Ardèche. Des moutons ? Et pourquoi pas des ânes, des libellules, des pucerons, de la terre glaise, des cailloux, des brins d’herbe ? Et pourquoi pas les bourgeons qui reviennent au bout du bas des branches, pourquoi pas la nature qui s’éveille après le froid long de l’hiver ? Pourquoi pas le soleil, et pourquoi pas le silence des lignes d’horizon, l’azur immarcescible des cieux sans frontières, la contemplation des montagnes qui fléchissent au loin ? Et pourquoi pas le noir de la nuit et le scintillement des étoiles dans le firmament, le noir de l’infini et de la pensée qui s’évade ?

Oh, eh, oh, où tu vas, là ? C’est un journal sérieux, ici ! CSP +++. Comme les andouillettes AAAAA. Au fait, savez-vous pourquoi les andouillettes sont AAAAA ? A cause de l’Association amicale des amateurs d’andouillette authentique. Eh oui, je l’ai appris cette semaine. Les CSP +++, ce serait : plus de croissance, plus de richesse, plus de biens. Ne le prends pas mal, cher lecteur, nous sommes samedi, c’est le week-end, on se détend, on respire, on peut penser à... la beauté, le temps qui passe, le... sens de la vie. Ni à plus ni à moins. A un autre monde.

Un autre monde où l’écologie, ce ne serait pas seulement des bilans carbone, des émissions de gaz à effet de serre, des énergies renouvelables, du développement durable, de la croissance verte, de l’économie de fonctionnalité, de la directive européenne, de la compensation de CO2, de la centrale solaire, de l’indicateur de richesse, mais des moutons dans la pâture, entre cailloux et genêts mais... vide, air, arbres, souffles, espace, murmures, écoute... Des moutons ? Au fait...

J’ai rencontré Pierre Rabhi, il y a pas mal d’années, dans sa ferme d’Ardèche. On avait parlé des heures. C’est un des hommes qui nous a fait redécouvrir l’agriculture. Un sage. Gilles Clément, lui, a inspiré une magnifique exposition, voici des années, à la Cité des sciences, qui portait le nom prophétique de « Jardin planétaire ». Clément fleurit la terre de jardins sauvages et libres.

Ces hommes parlent aux plantes, aux animaux, à leurs frères humains. Le texte qu’ils signent, avec d’autres, et que vous trouverez sur Internet, nous dit que c’est une faute d’abîmer l’Ardèche - et l’on pourrait ajouter la Lozère, le Massif central, et tant d’autres lieux remplis d’âme -, pour y mettre des éoliennes qui ne changent pas la donne. Car si on veut éviter le changement climatique, chers amis écolos, il faut réduire drastiquement la consommation d’énergie, et changer de société. Pas ficher des milliers d’épines sur le corps mutilé de la beauté.



Lire aussi : Pour un moratoire de dix ans sur l’implantation d’éoliennes industrielles en Ardèche

Source : Le Monde du 15-16 mars 2009.

DOSSIER    Écologie et spiritualité

9 décembre 2019
Rénovation énergétique : comment passer à la vitesse supérieure ?
Alternative
7 décembre 2019
Le Brésil est toujours en flammes, mais la police harcèle les écolos
Info
28 novembre 2019
Le climatoscepticisme reste présent dans la classe politique
Enquête


Dans les mêmes dossiers       Écologie et spiritualité





Du même auteur       Hervé Kempf