La concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère continue de grimper

Durée de lecture : 4 minutes

25 novembre 2019

L’intensification de l’effet de serre, due aux émissions humaines de gaz à effet de serre (GES), est la principale cause du réchauffement climatique observé depuis un demi-siècle. Les experts en météorologie de l’ONU, dans leur bulletin annuel publié ce lundi 25 novembre et consacré aux gaz à effet de serre, nous informent — sans surprise — que la concentration de ces gaz dans l’atmosphère n’a pas cessé d’augmenter en 2018.

« Il n’y a aucun signe de ralentissement, et encore moins de diminution, de la concentration des gaz à effet de serre dans l’atmosphère malgré tous les engagements pris dans le cadre de l’Accord de Paris sur le changement climatique, a déclaré Petteri Taalas, secrétaire général de l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Nous devons traduire ces engagements en actions et accroître le niveau d’ambition pour le bien-être futur de l’humanité. »

Toujours plus de CO2, plus de méthane et plus de protoxyde d’azote

Le bulletin de l’OMM montre en effet que les concentrations moyennes mondiales de dioxyde de carbone (CO2) ont atteint 407,8 ppm (parties par million) en 2018, contre 405,5 parties par million (ppm) en 2017.

L’augmentation des émissions de CO2 de 2017 à 2018 a été très proche de celle observée de 2016 à 2017 et légèrement supérieure à la moyenne de la dernière décennie. Les niveaux mondiaux de CO2 ont dépassé le seuil symbolique et significatif de 400 parties par million en 2015.

Les concentrations de méthane et d’oxyde nitreux (également appelé protoxyde d’azote, ou N2O) ont également augmenté plus rapidement qu’au cours de la dernière décennie, selon les observations du réseau Global Atmosphere Watch, qui se base sur des données de stations dans les régions reculées de l’Arctique, les régions montagneuses et les îles tropicales.

Depuis 1990, il y a eu une augmentation de 43 % du forçage radiatif total [1] — l’effet de réchauffement sur le climat — par les gaz à effet de serre à vie longue. Selon les chiffres de la National Oceanic and Atmospheric Administration des États-Unis cités dans le bulletin de l’OMM, le CO2 représente environ 80 % de ce chiffre.

« La dernière fois que la Terre a connu une concentration comparable de CO2, c’était il y a trois à cinq millions d’années »

« Il convient de rappeler que la dernière fois que la Terre a connu une concentration comparable de CO2, c’était il y a trois à cinq millions d’années. À l’époque, la température était de 2 à 3° C plus chaude, le niveau de la mer était de 10 à 20 mètres plus élevé qu’aujourd’hui », a aussi dit M. Taalas dans le communiqué publié par l’OMM.

L’effet de serre est un phénomène naturel qui permet à la Terre de maintenir la chaleur solaire dans l’atmosphère et de conserver une température convenable pour entretenir la vie. Or, l’utilisation humaine des énergies fossiles, dont la combustion dégage du dioxyde de carbone (CO2), transforme la composition chimique de l’atmosphère. Les gaz à effet de serre, de plus en plus concentrés, retiennent trop de chaleur et la température terrestre monte.

Cette tendance à long terme signifie que les générations futures seront confrontées à des conséquences de plus en plus graves du changement climatique, notamment l’élévation des températures, des conditions météorologiques plus extrêmes, le stress hydrique, la montée du niveau de la mer et la perturbation des écosystèmes marins et terrestres.



[1Selon Actu Environnement, le forçage radiatif est la différence entre l’énergie radiative reçue et l’énergie radiative émise par un système climatique donné. Positif (plus d’énergie reçue qu’émise), il tend à réchauffer le système. Négatif (plus d’énergie émise que reçue), il tend vers un refroidissement


Lire aussi : Le niveau de CO2 dans l’atmosphère n’a jamais été aussi élevé depuis trois millions d’années


16 janvier 2020
Européens, Étasuniens et Chinois prévoient de moins prendre l’avion en 2020
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Les militants de Greenpeace qui s’étaient introduits dans la centrale de Cattenom condamnés à des amendes
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
2019, deuxième année la plus chaude de l’histoire
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2020
Huit décrocheurs de portraits condamnés en appel
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
85 % des endives sont des OGM, dénonce la Confédération paysanne
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
De la pluie attendue dans des régions australiennes touchées par les feux
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
Open de tennis d’Australie : une joueuse abandonne à cause de la qualité de l’air
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2020
L’ONU veut protéger au moins 30 % de la planète d’ici 2030
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2020
Extinction Rebellion, une « idéologie extrémiste » selon la police antiterroriste britannique
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2020
Au Canada, une Nation première s’oppose à la construction du gazoduc Coastal GasLink
Lire sur reporterre.net
11 janvier 2020
Le gouvernement prolonge un permis de recherche d’hydrocarbures en France
Lire sur reporterre.net
10 janvier 2020
Le photojournaliste Jean Segura relâché sans charges après une journée de garde à vue
Lire sur reporterre.net
10 janvier 2020
Foot : à chaque arrêt, le gardien australien Mathew Ryan fera un don pour la lutte contre les incendies
Lire sur reporterre.net
10 janvier 2020
Contre l’inaction climatique, des marches réunissent des milliers de personnes dans neuf villes
Lire sur reporterre.net
8 janvier 2020
Un milliard d’animaux morts, 2.000 maisons détruites
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Climat
16 janvier 2020
Australie : les savoir-faire aborigènes, une solution contre les mégafeux
Entretien
16 janvier 2020
Les pompiers, des héros fatigués par un État néolibéral
Entretien
18 décembre 2019
PODCAST - Migrations et climat : sortir du scénario catastrophe
Hors les murs


Sur les mêmes thèmes       Climat