La fermeture de Fessenheim n’est plus liée à l’EPR, dont des soudures sont mal faites

4 octobre 2018

Mercredi 3 octobre 2018, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a utilisé le terme de « défaillance », pour qualifier la surveillance du chantier de l’EPR de Flamanville (Manche) par EDF. En avril, l’électricien avait constaté des défauts sur des soudures du circuit principal secondaire du réacteur nouvelle génération, c’est-à-dire sur les conduits qui relient le générateur de vapeur à la turbine chargée de produire l’électricité. Pourtant ce travail, réalisé par des entreprises sous-traitantes, avait déjà été contrôlé par celles-ci, qui l’avaient déclaré conforme. Alors que ce nouveau souci provoquait le report de la mise en service de la troisième tranche de Flamanville d’un an supplémentaire, l’ASN estime qu’il reste encore un «  travail technique important à faire » pour régler ce problème de soudures.

Le gendarme du nucléaire s’intéresse notamment à huit soudures situées au niveau de l’enceinte de confinement, c’est-à-dire le dispositif de protection destiné à contenir les produits radioactifs à l’intérieur d’un périmètre fermé pour éviter qu’ils ne s’échappent. Il recommande d’étendre les contrôles de qualité à d’autres matériels installés.

Par ailleurs, l’autorité de sûreté estime qu’EDF a aussi été « défaillante » dans sa gestion, puisqu’un problème avait déjà été détecté en juillet 2015. Elle réclame «  une analyse approfondie des dysfonctionnements ».

Le travail supplémentaire demandé par EDF va encore retarder le chantier de l’EPR. Sur France Info, le ministre de la Transition écologique a annoncé que la fermeture de la centrale de Fessenheim n’était plus lié au lancement de l’EPR, qui était prévu pour 2019. Le ministre n’a cependant pas indiqué de date de fermeture, indiquant qu’elle interviendrait d’ici la fin du mandat de M. Macron, soit 2022.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : La mise en service de l’EPR de Flamanville sera tendue, dit l’ASN



18 avril 2019
Le dioxyde de titane, alias E171, sera interdit en janvier 2020
Lire sur reporterre.net
17 avril 2019
La société Arkolia confirme son projet de méga centrale solaire sur le Larzac
Lire sur reporterre.net
17 avril 2019
Un nouvel observatoire pour évaluer l’action des députés européens
Lire sur reporterre.net
17 avril 2019
Blocages à Londres : Extinction Rebellion réclame un « état d’urgence climatique »
Lire sur reporterre.net
16 avril 2019
Plus de 200 perturbateurs endocriniens retrouvés dans nos eaux de surface
Lire sur reporterre.net
15 avril 2019
L’exportation du lait européen en Afrique est nuisible, alerte un collectif d’ONG
Lire sur reporterre.net
15 avril 2019
Le glyphosate interdit au Vietnam
Lire sur reporterre.net
15 avril 2019
La manifestation pour la liberté de manifester brutalement empêchée à Toulouse
Lire sur reporterre.net
13 avril 2019
Appel à manifester pour les libertés samedi 13 avril
Lire sur reporterre.net
10 avril 2019
La fonte des glaciers fait monter le niveau de la mer à un rythme de plus en plus rapide
Lire sur reporterre.net
9 avril 2019
Le tribunal suspend les travaux de la déviation de Beynac, en Dordogne
Lire sur reporterre.net
9 avril 2019
La période d’avril 2018 à mars 2019 est la plus chaude jamais enregistrée en Europe et à l’échelle mondiale
Lire sur reporterre.net
8 avril 2019
Grenouilles et crapauds menacés d’extinction à cause d’un champignon
Lire sur reporterre.net
8 avril 2019
Bruxelles donne son feu vert à la construction de navires de pêche
Lire sur reporterre.net
8 avril 2019
L’interdiction des serres chauffées en bio encore reportée
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Nucléaire

17 avril 2019
Au Mexique, les zapatistes du Chiapas s’opposent aux grands projets nuisibles
Tribune
17 avril 2019
Européennes : le programme écolo de six candidats
Info
18 avril 2019
« Le gouvernement d’Emmanuel Macron est composé de lobbies »
Entretien


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Nucléaire