La « zone morte » du golfe du Mexique s’agrandit encore

Durée de lecture : 2 minutes

10 juin 2019



La « zone morte » du golfe du Mexique s’est encore agrandie, d’après la dernière prévision de l’université d’État de la Louisiane, rendue publique lundi 10 juin. Pour l’année 2019, elle devrait couvrir une surface de 8.717 miles carrés (environ 22.577 km²), au fond du plateau continental au large du Texas et de la Louisiane.

On appelle une « zone morte » une aire marine en manque d’oxygène. Ce phénomène est dû au changement climatique (les eaux chaudes de surface empêchent l’oxygène d’atteindre les profondeurs) et aux rejets d’engrais agricoles dans l’océan, via le bassin versant du Mississippi. Ces fertilisants contiennent notamment de l’azote et du phosphore, qui créent dans le golfe du Mexique des quantités excessives de biomasse d’algues. La décomposition de ces plantes, dans les couches profondes, consomme de l’oxygène et mène à une condition d’hypoxie (manque d’oxygène) voire d’anoxie (absence d’oxygène). Cela a des conséquences sur la biodiversité marine, qui meurt ou migre vers des zones plus riches en oxygène.

D’après l’université d’État de la Louisiane, au mois de mai 2019, le fleuve du Mississippi a eu un débit anormalement élevé, ce qui devrait agrandir la taille de la « zone morte » du golfe du Mexique : elle serait la deuxième plus grande jamais enregistrée, depuis le début des mesures en 1985. Les mesures officielles seront faites à la fin du mois de juillet.

En 2018, selon l’université, la zone d’hypoxie ne représentait que 7.040 km², une surface bien en-dessous des prévisions. Les chercheurs ont ensuite affirmé que les mesures avaient dû êtres faussées par les vents très forts, qui avaient mélangé l’eau au moment de prélever les échantillons.





Lire aussi : Alerte ! Les océans manquent d’oxygène


19 janvier 2021
La baisse des émissions de CO2 due aux autos électriques annulée par la prolifération des SUV
Lire sur reporterre.net
19 janvier 2021
Des ONG lancent un appel à M. Macron : « Stoppez le gaz de couche en Lorraine »
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Le gouvernement renonce à remonter les déchets toxiques enfouis à Stocamine
Lire sur reporterre.net
18 janvier 2021
Des actions de L214 pour faire le lien entre élevage intensif et Covid
Lire sur reporterre.net
16 janvier 2021
Black Rock, premier fonds financier mondial, investit massivement dans le charbon
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Le décret sur l’indécence énergétique ne concerne que 2 % des passoires thermiques
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Le ministre de l’Agriculture veut banaliser les nouveaux OGM
Lire sur reporterre.net
15 janvier 2021
Aux États-Unis, les Afro-Américains et les Latinos sont les premières victimes du Covid-19
Lire sur reporterre.net
14 janvier 2021
Le 16 janvier, pour nos libertés, manifestons contre le projet de loi de sécurité globale
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
« Beauvau de la sécurité » : le ministre de l’Intérieur s’engage sur des peines minimales en cas d’agression de policier
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
L’incendie d’une antenne près de Limoges revendiqué par un collectif anti 5G
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
En Haute-Marne, le projet de laverie nucléaire toujours à l’arrêt
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
La Confédération paysanne demande un moratoire sur la méthanisation
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
Un rapport parlementaire propose l’interdiction des nitrites, cancérigènes, dans la charcuterie
Lire sur reporterre.net
13 janvier 2021
L’agroindustrie est la principale bénéficiaire des aides européennes à l’agriculture
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

18 janvier 2021
Les armes non létales, un mythe qui légitime les violences policières
À découvrir
19 janvier 2021
Lettre du bocage : « Nous ne supportons pas d’être gouvernés par la peur »
Tribune
18 janvier 2021
À Gonesse, on se bat contre une gare au milieu des champs
Reportages


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans