La « zone morte » du golfe du Mexique s’agrandit encore

Durée de lecture : 2 minutes

10 juin 2019

La « zone morte » du golfe du Mexique s’est encore agrandie, d’après la dernière prévision de l’université d’État de la Louisiane, rendue publique lundi 10 juin. Pour l’année 2019, elle devrait couvrir une surface de 8.717 miles carrés (environ 22.577 km²), au fond du plateau continental au large du Texas et de la Louisiane.

On appelle une « zone morte » une aire marine en manque d’oxygène. Ce phénomène est dû au changement climatique (les eaux chaudes de surface empêchent l’oxygène d’atteindre les profondeurs) et aux rejets d’engrais agricoles dans l’océan, via le bassin versant du Mississippi. Ces fertilisants contiennent notamment de l’azote et du phosphore, qui créent dans le golfe du Mexique des quantités excessives de biomasse d’algues. La décomposition de ces plantes, dans les couches profondes, consomme de l’oxygène et mène à une condition d’hypoxie (manque d’oxygène) voire d’anoxie (absence d’oxygène). Cela a des conséquences sur la biodiversité marine, qui meurt ou migre vers des zones plus riches en oxygène.

D’après l’université d’État de la Louisiane, au mois de mai 2019, le fleuve du Mississippi a eu un débit anormalement élevé, ce qui devrait agrandir la taille de la « zone morte » du golfe du Mexique : elle serait la deuxième plus grande jamais enregistrée, depuis le début des mesures en 1985. Les mesures officielles seront faites à la fin du mois de juillet.

En 2018, selon l’université, la zone d’hypoxie ne représentait que 7.040 km², une surface bien en-dessous des prévisions. Les chercheurs ont ensuite affirmé que les mesures avaient dû êtres faussées par les vents très forts, qui avaient mélangé l’eau au moment de prélever les échantillons.



Lire aussi : Alerte ! Les océans manquent d’oxygène


19 février 2020
L’épidémie de coronavirus fait baisser les émissions de CO2 de la Chine de 25 %
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Pollution radioactive de la Loire : une plainte déposée contre EDF et contre X
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Un kit pédagogique sur les poissons « oublie » le problème de la surpêche
Lire sur reporterre.net
19 février 2020
Élisabeth Borne stigmatise « le développement anarchique » des éoliennes
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
Les fongicides dans l’eau potable aggraveraient la maladie d’Alzheimer, selon des chercheurs du CNRS
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
Le gouvernement veut que la chasse commence deux mois plus tôt
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
De nombreux pesticides ont été mesurés dans l’air
Lire sur reporterre.net
18 février 2020
Pour protéger le climat et la biodiversité, une autre politique forestière est nécessaire, assure un rapport
Lire sur reporterre.net
17 février 2020
Les associations écologistes dénoncent des « actions violentes » de la FNSEA
Lire sur reporterre.net
17 février 2020
Les militants de XR bloquent un dépôt logistique du secteur du BTP à Paris
Lire sur reporterre.net
17 février 2020
L’usine d’autos électriques Tesla va détruire 92 ha de forêt à Berlin
Lire sur reporterre.net
17 février 2020
La ville de Genève attaque l’Etat français qui soutient une autoroute climaticide
Lire sur reporterre.net
16 février 2020
Des écologistes opposés à l’aéroport de Chambéry aspergés de gaz lacrymogène à bout portant
Lire sur reporterre.net
14 février 2020
Critiqué, Carrefour retire ses assiettes en plastique faussement « réutilisables »
Lire sur reporterre.net
13 février 2020
Le Parlement européen valide un accord de libre-échange avec le Vietnam
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

6 février 2020
Éolien : contestée à terre, la filière française prend le large
Info
8 janvier 2020
En Australie, « même des forêts tempérées partent en fumée »
Entretien
18 février 2020
Extinction Rebellion dénonce le BTP « climaticide » en bloquant une cimenterie
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans