La « zone morte » du golfe du Mexique s’agrandit encore

Durée de lecture : 2 minutes

10 juin 2019



La « zone morte » du golfe du Mexique s’est encore agrandie, d’après la dernière prévision de l’université d’État de la Louisiane, rendue publique lundi 10 juin. Pour l’année 2019, elle devrait couvrir une surface de 8.717 miles carrés (environ 22.577 km²), au fond du plateau continental au large du Texas et de la Louisiane.

On appelle une « zone morte » une aire marine en manque d’oxygène. Ce phénomène est dû au changement climatique (les eaux chaudes de surface empêchent l’oxygène d’atteindre les profondeurs) et aux rejets d’engrais agricoles dans l’océan, via le bassin versant du Mississippi. Ces fertilisants contiennent notamment de l’azote et du phosphore, qui créent dans le golfe du Mexique des quantités excessives de biomasse d’algues. La décomposition de ces plantes, dans les couches profondes, consomme de l’oxygène et mène à une condition d’hypoxie (manque d’oxygène) voire d’anoxie (absence d’oxygène). Cela a des conséquences sur la biodiversité marine, qui meurt ou migre vers des zones plus riches en oxygène.

D’après l’université d’État de la Louisiane, au mois de mai 2019, le fleuve du Mississippi a eu un débit anormalement élevé, ce qui devrait agrandir la taille de la « zone morte » du golfe du Mexique : elle serait la deuxième plus grande jamais enregistrée, depuis le début des mesures en 1985. Les mesures officielles seront faites à la fin du mois de juillet.

En 2018, selon l’université, la zone d’hypoxie ne représentait que 7.040 km², une surface bien en-dessous des prévisions. Les chercheurs ont ensuite affirmé que les mesures avaient dû êtres faussées par les vents très forts, qui avaient mélangé l’eau au moment de prélever les échantillons.





Lire aussi : Alerte ! Les océans manquent d’oxygène


31 juillet 2020
L214 et la Ligue des droits de l’Homme attaquent la cellule Déméter en justice
Lire sur reporterre.net
31 juillet 2020
Le préfet de Seine-Maritime autorise l’abattage de 1.430 renards
Lire sur reporterre.net
29 juillet 2020
De plus en plus de cours d’eau s’assèchent en France
Lire sur reporterre.net
29 juillet 2020
Triste record en 2019 : le plus grand nombre de défenseurs de la terre assassinés en une seule année
Lire sur reporterre.net
29 juillet 2020
Pesticides : les habitants de Tautavel privés d’eau potable
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
« Autoroute ferroviaire », « train des primeurs » : Jean Castex esquisse un plan de relance du fret
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
Trois milliards d’animaux touchés par les feux de forêt en Australie
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
En 46 ans, la population de poissons migrateurs a baissé de 76 %
Lire sur reporterre.net
28 juillet 2020
Aux Etats-Unis, de grands groupes pétroliers financent la police
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
Le Premier ministre Jean Castex dénonce l’ « écologie punitive voire sectaire » et prône la croissance verte
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
Convention citoyenne pour le climat : le gouvernement commence à prendre des mesures, mais au rabais
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
À la Réunion, une opposition toujours vive contre la « nouvelle route du littoral »
Lire sur reporterre.net
27 juillet 2020
Bérangère Abba, Joël Giraud : l’engagement écolo à géométrie variable des nouveaux secrétaires d’État
Lire sur reporterre.net
24 juillet 2020
Le bruit sismique d’origine humaine a diminué de 50 % pendant le confinement
Lire sur reporterre.net
24 juillet 2020
Une Australienne lance un procès à propos des pertes financières dues au changement climatique
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

31 juillet 2020
Écologistes, nous marchons contre le racisme et pour la justice sociale
Tribune
1er août 2020
Agenda : les rendez-vous festifs, écolos et militants de l’été
Info
31 juillet 2020
Malgré ses annonces, l’État pourrait laisser Amazon construire des entrepôts à gogo
Info


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans