La « zone morte » du golfe du Mexique s’agrandit encore

Durée de lecture : 2 minutes

10 juin 2019



La « zone morte » du golfe du Mexique s’est encore agrandie, d’après la dernière prévision de l’université d’État de la Louisiane, rendue publique lundi 10 juin. Pour l’année 2019, elle devrait couvrir une surface de 8.717 miles carrés (environ 22.577 km²), au fond du plateau continental au large du Texas et de la Louisiane.

On appelle une « zone morte » une aire marine en manque d’oxygène. Ce phénomène est dû au changement climatique (les eaux chaudes de surface empêchent l’oxygène d’atteindre les profondeurs) et aux rejets d’engrais agricoles dans l’océan, via le bassin versant du Mississippi. Ces fertilisants contiennent notamment de l’azote et du phosphore, qui créent dans le golfe du Mexique des quantités excessives de biomasse d’algues. La décomposition de ces plantes, dans les couches profondes, consomme de l’oxygène et mène à une condition d’hypoxie (manque d’oxygène) voire d’anoxie (absence d’oxygène). Cela a des conséquences sur la biodiversité marine, qui meurt ou migre vers des zones plus riches en oxygène.

D’après l’université d’État de la Louisiane, au mois de mai 2019, le fleuve du Mississippi a eu un débit anormalement élevé, ce qui devrait agrandir la taille de la « zone morte » du golfe du Mexique : elle serait la deuxième plus grande jamais enregistrée, depuis le début des mesures en 1985. Les mesures officielles seront faites à la fin du mois de juillet.

En 2018, selon l’université, la zone d’hypoxie ne représentait que 7.040 km², une surface bien en-dessous des prévisions. Les chercheurs ont ensuite affirmé que les mesures avaient dû êtres faussées par les vents très forts, qui avaient mélangé l’eau au moment de prélever les échantillons.





Lire aussi : Alerte ! Les océans manquent d’oxygène


3 juin 2020
La sixième extinction de masse s’accélère à un rythme vertigineux
Lire sur reporterre.net
3 juin 2020
Disparition de l’élevage et concentration des fermes : la Safer s’inquiète
Lire sur reporterre.net
3 juin 2020
Les piscines de matières radioactives de La Hague prêtes à déborder, selon l’ASN
Lire sur reporterre.net
3 juin 2020
Le printemps 2020 est le deuxième plus chaud enregistré en France
Lire sur reporterre.net
3 juin 2020
Sécheresse : neuf départements connaissent déjà des restrictions d’eau
Lire sur reporterre.net
2 juin 2020
En Amazonie, une campagne pour protéger les Yanomami du Covid-19 et des orpailleurs est lancée
Lire sur reporterre.net
2 juin 2020
Des militants recouvrent des publicités en soutien à Alex Montvernay, jugé mardi 2 juin
Lire sur reporterre.net
30 mai 2020
Des oiseaux englués dans du pétrole plus d’un an après le naufrage du « Grande America »
Lire sur reporterre.net
30 mai 2020
Uber balance des dizaines de milliers de vélos Jump à la décharge
Lire sur reporterre.net
29 mai 2020
La COP26 de Glasgow reportée à novembre 2021
Lire sur reporterre.net
29 mai 2020
En Belgique, action de détournement publicitaire au nom de la priorité climatique
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
Actions antinucléaires à Paris, Lyon et dans la Drôme pour réclamer la fermeture de la centrale du Tricastin, âgée de 40 ans
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
« Le Monde d’après » : une floraison de propositions
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
L’Autorité de sûreté nucléaire pointe un recul de la rigueur chez EDF
Lire sur reporterre.net
28 mai 2020
Des incendies « zombies » en Arctique inquiètent les scientifiques
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

2 juin 2020
Dans les Balkans, bergers et biologistes s’unissent pour sauver les derniers vautours
Reportage
2 juin 2020
La voûte céleste envahie par les milliardaires du numérique
Tribune
14 avril 2020
La solidarité, vaccin et remède contre la pandémie
Tribune


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans