Le Tour d’Alternatiba a pris son départ

Durée de lecture : 1 minute

6 juin 2015 / Fokus 21 et Reporterre


- Bayonne, reportage

C’est parti pour 5600 km ! Vendredi 5 juin, les 3 triplettes et la quadruplette Alternatiba
sont partis de Bayonne après une cérémonie célébrée sur la place des Halles de Bayonne. Christiane Hessel a encouragé l’équipe en lui rendant un bel hommage et en soulignant qu’il fallait garder l’espoir et continuer le combat contre le changement climatique.

Places des Halles de Bayonne, où mille personnes se sont rassemblées pour fêter le départ du Tour Alternatiba (©Pascal NK1/Fokus 21)

Après un rap et une danse traditionnelle basque, le ruban a été coupé sous les applaudissements de plus de mille personnes et les cyclistes se sont élancés dans les rues du Petit Bayonne, accompagnés d’une centaine de vélos, avant de se diriger en direction d’Hendaye où les attendaient leurs homologues basques.

Passé le pont qui marque la frontière franco-espagnole mais surtout sépare le pays basque nord du pays basque sud, la caravane a été escortée jusqu’à San Sebastian où une nouvelle vélorution les attendaient.

A Hendaye, le passage de la frontière entre France et Espagne, qui coupe l’unité du Pays basque (©Pascal NK1/Fokus 21)

Arrivés épuisés, avec des coups de soleil sur les bras, les cyclistes du tour Alternatiba ont été accueillis par l’équipe qui organise ce week-end le village Alternatiba de Donostia. Prochaine étape du tour samedi en direction d’Espelette où ils participeront au festival Jokoz Kanpo, un festival des arts de la rue.

Voir le reportage video :

Alternatiba : de Bayonne à Espelette, via San Sebastian from fokus 21 on Vimeo.


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Lire aussi : La quadruplette d’Alternatiba : le grand départ, c’est aujourd’hui

Source : Texte et photographies : Pascal Hennequin/fokus21.org. En partenariat avec Reporterre qui est aussi, depuis le début, partenaire d’Alternatiba.

Video : Aldudarrak Bideo, telé participative basque et partenaire de Fokus 21 qui réalise le film documentaire Irrintzina sur Alternatiba.

DOSSIER    Alternatiba

21 septembre 2019
Avec le sommet de l’ONU sur le climat, Antonio Guterres veut secouer les États
Info
20 septembre 2019
Philippe Martinez : « Avec les écologistes, on se parle ; ce n’était pas le cas avant »
Entretien
20 septembre 2019
À Paris comme dans le monde, la jeunesse en grève pour le climat
Reportage


Dans les mêmes dossiers       Alternatiba





Du même auteur       Fokus 21 et Reporterre