Le consensus scientifique sur le changement climatique entre 97 % et 99,9 %

Durée de lecture : 2 minutes

2 juin 2017

Dans plusieurs études publiées au cours des cinq dernières années, les chercheurs de Mason 4C et du Centre pour la communication sur le changement climatique ont démontré l’importance de communiquer clairement (c’est-à-dire en utilisant le numérique) sur l’ampleur de l’accablant consensus sur les causes humaines du changement climatique parmi les scientifiques du climat.

Les chercheurs ont indiqué que le consensus scientifique perçu était un « gateway belief », puisqu’en corrigeant le fait que les gens sous-estiment ce consensus, on les amène à être convaincus qu’un changement climatique causé par l’homme est en cours et à s’en inquiéter davantage.

Simultanément, d’autres chercheurs de Mason 4C et leurs collègues ont fait des recherches pour évaluer l’étendue du consensus scientifique. En 2016, le chercheur de Mason 4C John Cook et ses collègues ont publié un papier de synthèse (en anglais) dans lequel ils concluent que la meilleure estimation actuelle du consensus scientifique est de 97 %.

L’éminent scientifique et érudit James Powell, cependant, pense que les méthodes utilisées dans la plupart des études sur le consensus sur le changement climatique sous-estiment son niveau réel, qu’il conclut être de 99,9 %. Cette semaine, le Dr Powell a publié un nouveau commentaire (en anglais) dans le Bulletin de science, technologie et société, dans lequel il présente un argumentaire sur l’importance de reconnaître ce plus haut niveau de consensus scientifique et de le communiquer.

Skuce et al., en réponse à Powell, ont intitulé leur article « Cela importe-t-il si le consensus sur le réchauffement global anthropique est de 97 % ou de 99,99 % ? ». La réponse du Centre de communication sur le changement climatique est que l’étendue du consensus importe, surtout parce que les érudits ont montré que plus le public croit que le consensus est fort, plus il soutient l’action sur le réchauffement global dont la société humaine a si désespérément besoin.




21 octobre 2019
Un garde forestier assasiné en Roumanie
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2019
L’ONF abandonne l’usage de pesticides en forêt publique
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2019
Les Verts progressent fortement aux élections en Suisse
Lire sur reporterre.net
21 octobre 2019
Etouffé par la chaleur, le Qatar climatise même les rues
Lire sur reporterre.net
19 octobre 2019
L’Eglise catholique pourrait qualifier de « péché » les actes anti-écologiques
Lire sur reporterre.net
18 octobre 2019
Notre-Dame : six mois après l’incendie, le scandale de la contamination au plomb
Lire sur reporterre.net
17 octobre 2019
Cambriolée, la rédaction de Streetpress a besoin de soutien
Lire sur reporterre.net
17 octobre 2019
Dans les lacs, les algues se multiplient à cause du changement climatique
Lire sur reporterre.net
17 octobre 2019
Un écologiste assassiné en Indonésie
Lire sur reporterre.net
17 octobre 2019
La pêche électrique détruit les écosystèmes, confirme une étude
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2019
Les décrocheurs parisiens de portraits de Macron condamnés à 500 € d’amende
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2019
La loi énergie-climat devant le Conseil Constitutionnel
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2019
Google a financé des groupes climato-sceptiques
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2019
De la viande provoque trois morts en Allemagne, deux départements français en ont importé
Lire sur reporterre.net
15 octobre 2019
Le gouvernement projette la construction de six réacteurs EPR
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Climat
21 octobre 2019
Face à l’acharnement judiciaire, le Comité Adama tisse des liens avec d’autres luttes
Info
16 octobre 2019
La carte des luttes contre les grands projets inutiles
Enquête
19 octobre 2019
Rojava kurde : un projet écologique menacé par l’invasion turque
Reportage


Sur les mêmes thèmes       Climat