Le consensus scientifique sur le changement climatique entre 97 % et 99,9 %

2 juin 2017



Dans plusieurs études publiées au cours des cinq dernières années, les chercheurs de Mason 4C et du Centre pour la communication sur le changement climatique ont démontré l’importance de communiquer clairement (c’est-à-dire en utilisant le numérique) sur l’ampleur de l’accablant consensus sur les causes humaines du changement climatique parmi les scientifiques du climat.

Les chercheurs ont indiqué que le consensus scientifique perçu était un « gateway belief », puisqu’en corrigeant le fait que les gens sous-estiment ce consensus, on les amène à être convaincus qu’un changement climatique causé par l’homme est en cours et à s’en inquiéter davantage.

Simultanément, d’autres chercheurs de Mason 4C et leurs collègues ont fait des recherches pour évaluer l’étendue du consensus scientifique. En 2016, le chercheur de Mason 4C John Cook et ses collègues ont publié un papier de synthèse (en anglais) dans lequel ils concluent que la meilleure estimation actuelle du consensus scientifique est de 97 %.

L’éminent scientifique et érudit James Powell, cependant, pense que les méthodes utilisées dans la plupart des études sur le consensus sur le changement climatique sous-estiment son niveau réel, qu’il conclut être de 99,9 %. Cette semaine, le Dr Powell a publié un nouveau commentaire (en anglais) dans le Bulletin de science, technologie et société, dans lequel il présente un argumentaire sur l’importance de reconnaître ce plus haut niveau de consensus scientifique et de le communiquer.

Skuce et al., en réponse à Powell, ont intitulé leur article « Cela importe-t-il si le consensus sur le réchauffement global anthropique est de 97 % ou de 99,99 % ? ». La réponse du Centre de communication sur le changement climatique est que l’étendue du consensus importe, surtout parce que les érudits ont montré que plus le public croit que le consensus est fort, plus il soutient l’action sur le réchauffement global dont la société humaine a si désespérément besoin.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.


20 octobre 2017
La justice donne raison à Greenpeace contre une grande firme forestière canadienne
Lire sur reporterre.net
20 octobre 2017
La pollution a tué 9 millions de personnes dans le monde en 2015 selon un rapport
Lire sur reporterre.net
20 octobre 2017
Diminution terrible et inquiétante de la population des insectes
Lire sur reporterre.net
19 octobre 2017
Les fast food ne trient pas leurs déchets
Lire sur reporterre.net
19 octobre 2017
La justice annule un arrêté qui autorisait le tir de six loups
Lire sur reporterre.net
18 octobre 2017
L’eau du robinet est de plus en plus polluée
Lire sur reporterre.net
18 octobre 2017
Incident à la centrale de Golfech : EDF cité à comparaître
Lire sur reporterre.net
18 octobre 2017
L’alimentation des animaux requiert moins de protéines qu’on le pensait
Lire sur reporterre.net
18 octobre 2017
Des circuits de refroidissement de 29 réacteurs atteints par une corrosion importante
Lire sur reporterre.net
17 octobre 2017
Des feux de forêt causent 40 morts au Portugal et en Espagne
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2017
Les Vingt-Huit s’accordent sur un objectif climatique sans ambition
Lire sur reporterre.net
16 octobre 2017
M. Macron n’a pas dit un mot sur l’écologie durant son interview
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2017
Consultation publique sur l’autorisation d’abattage des bouquetins du Bargy
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2017
Paris envisage aussi la disparition des voitures à essence d’ici à 2030
Lire sur reporterre.net
13 octobre 2017
VIDEO - « 5 trucs pour punir une multinationale »
Lire sur reporterre.net




THEMATIQUE    Climat
19 octobre 2017
Eoliennes et infrasons : voilà les réponses pour s’entendre
Tribune
20 octobre 2017
Le jardin bio où les personnes en galère retrouvent de l’allant
Reportage
20 octobre 2017
Assez de LGV ! On a besoin de trains régionaux
Tribune


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Sur les mêmes thèmes       Climat