Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Climat

Le mercure dépasse 56 °C en Iran dans la province du Sistan-et-Baluchestan

La vague de chaleur record qui a frappé le Sistan-et-Baluchestan, province du sud-est de l’Iran, a provoqué des pénuries d’eau et d’électricité dans la province, la fermeture des bureaux, et envoyé à l’hôpital des dizaines de personnes. Le bétail et la volaille ont également souffert.

Vendredi 9 juin, les Imams de la province ont fait appel au gouvernement pour obtenir de l’aide, exigeant une réduction des prix de l’électricité, et dimanche 11, le ministre iranien de l’Energie, Hamid Chitchian, s’est rendu dans la ville de Konarak, à l’extrême sud du Sistan-et-Baluchestan. Il s’est engagé à lutter contre les pénuries d’eau et d’électricité dans la province, affirmant que le gouvernement est sur le point de construire une centrale électrique de 800 mégawatts.

La sécheresse dure depuis plusieurs années, et a déjà décimé les 225 espèces d’oiseaux, la moitié de la population totale d’espèces d’oiseaux trouvées en Iran, qui vivaient dans les Hamoun Wetlands, une zone humide au Nord de la province.

L’assèchement progressif du lac Hamoun et la mort des roseaux engendre des tempêtes de sable, l’augmentation des poussières, la destruction de la végétation, des poissons et des oiseaux, une diminution considérable de la récolte des roseaux, la réduction du bétail, la salinisation des terres agricoles, l’augmentation des taux de mortalité des animaux sauvages, l’augmentation de la pollution atmosphérique au détriment de la santé des habitants.

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende