Le préfet de Seine-Maritime autorise l’abattage de 1.430 renards

Durée de lecture : 2 minutes

31 juillet 2020



La préfecture de Seine-Maritime a décidé, le 20 juillet 2020, de l’abattage de 1.430 renards d’ici à décembre 2020. L’espèce serait en surpopulation dans le département, pouvant causer des dégâts (sur les poulaillers) ou transmettre des maladies à l’humain (la rage par exemple). Plusieurs associations de protection de la faune sauvage ont vivement dénoncé la décision, et appelé à un rassemblement vendredi 31 juillet à Rouen.

Les tirs devront avoir lieu de nuit, et seront effectués par des lieutenants de louveterie (des chasseurs placés sous l’autorité du préfet).

Selon les associations, la décision préfectorale ne tient pas. D’abord parce qu’elles contestent depuis longtemps le fait que le renard soit classé dans les « espèces susceptibles d’occasionner des dégâts » : elles mettent en avant les services rendus par l’animal, prédateurs de rongeurs. Ensuite parce que lors la consultation publique menée entre le 29 mai et le 19 juin sur l’arrêté, il y a eu 2.468 avis négatifs, contre seulement 832 avis positifs.

Les associations ont décidé de saisir la justice administrative pour faire annuler cet arrêté.

Pour Christophe Coret, le président de l’AVES à Rouen, une association de protection animale, cet arrêté défend surtout les intérêts des chasseurs : « Cet arrêté a été pris à la demande des lieutenants de louveterie pour protéger les lâchers de perdrix grises, donc pour protéger leur gibier », a-t-il déclaré à France Bleu Normandie. En effet, la population de perdrix grises est en recul et pour continuer à pratiquer leur loisir, les chasseurs relâchent des perdrix dans la nature qui sont parfois mangées par les renards.

- Source : France Bleu Normandie.
- Photo : Renard roux, via Wikipedia.





Lire aussi : Allié des agriculteurs, le renard est pourtant abattu. Arrêtons le massacre !


24 septembre 2020
Pollution de l’air : l’État français toujours aussi inefficace, selon la Cour des comptes
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
Total va fermer la raffinerie de Grandpuits
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
Convention citoyenne : pas de projet de loi avant la fin de l’année
Lire sur reporterre.net
24 septembre 2020
L’association L214 dévoile les dessous des élevages à gibier pour la chasse
Lire sur reporterre.net
23 septembre 2020
La Chine s’engage à la neutralité carbone d’ici à 2060
Lire sur reporterre.net
23 septembre 2020
Néonicotinoïdes : la mobilisation contre le projet de loi s’intensifie
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2020
Néonicotinoïdes : betteraviers et scientifiques cherchent des « solutions alternatives »
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2020
À Toulouse, sept personnes en prison pour des tags
Lire sur reporterre.net
22 septembre 2020
La banquise arctique a atteint sa deuxième étendue la plus basse jamais enregistrée
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Présidentielles : pas de candidat chez les Verts avant 2021
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Casino mis en demeure de ne plus vendre de bœuf issu de la déforestation
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2020
Les 1 % les plus riches sont les premiers responsables du changement climatique
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
À Gonesse, une fête pour lutter contre trois projets inutiles
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Une partie de la forêt de Compiègne « privatisée » pour la chasse à courre
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2020
Zone à faible émission : sept villes sommées de limiter la circultation des véhicules polluants
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Animaux

26 septembre 2020
Mobilisation climat : faisons place à la vie
Tribune
24 septembre 2020
Qui s’inquiète de la crise climatique ? Pas (vraiment) les Européens
Tribune
24 septembre 2020
Fragilisé par la sécheresse et le Covid, le nucléaire a besoin du charbon
Info


Dans les mêmes dossiers       Animaux