Le procès du « système Nestlé » à Vittel devrait bientôt avoir lieu

Durée de lecture : 2 minutes

2 septembre 2019

La conseillère départementale de Vittel Claudie Pruvost sera jugée pour prise illégale d’intérêts. Son procès, qui devrait avoir lieu dans les prochains mois, pourrait mettre en cause Nestlé, qui puise abondamment de l’eau dans les sous-sols de Vittel. En mai dernier, Reporterre avait enquêté sur ce « système Nestlé » qui contrôle non seulement l’eau, mais aussi la politique locale, les terres et les esprits.

L’affaire a commencé en octobre 2016, lorsque l’association anticorruption Anticor a effectué un signalement auprès du parquet d’Épinal sur un éventuel conflit d’intérêts de la part de Claudie Pruvost. À l’époque, la conseillère départementale est présidente de la commission locale de l’eau, organisme chargé d’examiner les scénarios d’action possibles pour remédier au déficit chronique de la nappe d’eau profonde de Vittel. L’association soulignait le fait que Claudie Pruvost soit l’épouse de Bernard Pruvost, alors cadre chez Nestlé, et qu’elle ait donc pris part à des décisions préservant les intérêts de la multinationale suisse.

Près de deux ans plus tard, à l’été 2018, le procureur d’Épinal, Étienne Manteaux, affirmait que la phase d’enquête préliminaire tendait « à démontrer que, lors du processus d’élaboration du schéma d’aménagement et de gestion de la nappe GTI par la commission locale de l’eau, des faits pouvant recevoir la qualification pénale de prise illégale d’intérêts sont susceptibles d’avoir été commis par Claudie Pruvost et l’association Vigie de l’eau [présidée par Bernard Pruvost] ». La peine maximale encourue est de cinq ans d’emprisonnement et 500.000 € d’amende. Quelques semaines plus tard, l’affaire était dépaysée, transmise au parquet de Nancy.

Informée de la décision judiciaire, Claudie Pruvost s’est montrée sereine : « Nous allons enfin avoir accès à la procédure et savoir, juridiquement, ce qui est potentiellement répréhensible ou pas », a-t-elle déclarée à Vosges Matin.



Lire aussi : À Vittel, Nestlé contrôle l’eau, la politique et les esprits


21 septembre 2019
Des scientifiques vont passer un an piégés dans les glaces de l’Arctique
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2019
EDF signale des problèmes de fabrication sur six réacteurs nucléaires en activité, mais les juge aptes au service
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2019
La pollution de l’air dans le métro est encore très mal évaluée
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2019
Réserver la moitié de la planète à la vie sauvage : une idée plébiscitée à travers le monde
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2019
Feux de forêt : Human Rights Watch accuse le gouvernement brésilien de laisser faire les « réseaux criminels »
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2019
Une étude montre la perte vertigineuse des glaciers andins
Lire sur reporterre.net
18 septembre 2019
48 heures de garde à vue pour avoir fabriqué un homard géant
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2019
Les vifs incendies en Indonésie enfument la Malaisie et tuent les éléphants
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2019
Bercy veut supprimer 1.700 postes au ministère de l’Écologie en 2020
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2019
Mobilisation contre le projet de blanchisserie nucléaire de Joinville
Lire sur reporterre.net
16 septembre 2019
À Lyon, les « décrocheurs » de portraits de Macron ont été relaxés
Lire sur reporterre.net
13 septembre 2019
Mort de Steve : « Les mesures prises par le commissaire divisionnaire ont manqué de discernement »
Lire sur reporterre.net
13 septembre 2019
Deux écologistes assassinés au Honduras
Lire sur reporterre.net
12 septembre 2019
La loi énergie - climat définitivement adoptée, des ONG déçues
Lire sur reporterre.net
12 septembre 2019
À Besançon, mobilisation pour soutenir deux journalistes injustement accusés
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

20 septembre 2019
À Paris comme dans le monde, la jeunesse en grève pour le climat
Reportage
21 septembre 2019
Le mouvement pour le climat mise gros sur la désobéissance civile
Enquête
20 septembre 2019
Philippe Martinez : « Avec les écologistes, on se parle ; ce n’était pas le cas avant »
Entretien


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans