Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Climat

Les 1 % les plus riches sont les premiers responsables du changement climatique

Les 25 dernières années ont été marquées par une croissance sans précédent des émissions de dioxyde de carbone (CO2). Sur cette période, les 1 % les plus riches de la population mondiale ont été responsables de plus du double des émissions de CO2 que la moitié la plus pauvre de l’humanité (environ 3,1 milliards de personnes). Et la France n’échappe pas à cette tendance, montre le nouveau rapport Combattre les inégalités des émissions de CO2 d’Oxfam, issu de recherches menées avec le Stockholm Environment Institute (SEI).

Le rapport présente une analyse des émissions liées à la consommation de différents groupes de revenus entre 1990 et 2015, 25 années au cours desquelles l’humanité a doublé la quantité de dioxyde de carbone émise dans l’atmosphère. En voici les résultats :

  • Au niveau mondial, les 10 % les plus riches de l’humanité ont été à l’origine de plus de la moitié (52 %) des émissions cumulées entre 1990 et 2015. Et les 1 % les plus riches représentaient à eux seuls plus de 15 % des émissions cumulées pendant cette période, soit plus que les émissions totales cumulées de l’ensemble des citoyen-ne-s de l’Union européenne (UE), et deux fois plus que la moitié la plus pauvre de l’humanité (7 %).
  • Au cours de ces 25 années, les 10 % les plus riches de la planète ont ainsi consommé un tiers (31%) du budget carbone mondial encore disponible pour limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C, alors que les 50 % les plus pauvres n’avaient consommé que 4 % du budget carbone.
  • Les inégalités sont telles que les 10 % les plus riches épuiseraient à eux seuls ce budget d’ici 2033, et ce même si les émissions du reste de la population mondiale devenaient nulles dès demain.
  • La période comprise entre 1990 et 2015 a connu une croissance annuelle de près de 60 % des émissions mondiales de CO2. Les 5 % les plus riches étaient responsables de plus d’un tiers (37 %) de la croissance totale des émissions.
  • En France, les inégalités sont aussi très marquées : sur la période 1990-2015, les 10% les plus riches ont été responsables de plus d’un quart des émissions cumulées de CO2 (27%), soit presque autant que la moitié la plus pauvre de la population française (28%). Et en 2015, l’empreinte carbone moyenne des 1 % les plus riches était 13 fois plus élevée que celle des 50% les plus pauvres (50,7 tonnes de CO2 par an contre 3,9 tonnes de CO2)

Pour Armelle Le Comte, responsable du plaidoyer climat chez Oxfam France, « la surconsommation d’une minorité aisée alimente la crise climatique, mais ce sont les communautés pauvres et les jeunes générations qui en paient le prix fort. »

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende