Journal indépendant, sans publicité, sans actionnaire, en accès libre, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info Logo Reporterre
Fermer

Économie

Les riches actionnaires ont bien profité de la pandémie de Covid-19

Selon la dernière enquête publiée jeudi 10 septembre par l’ONG Oxfam, une poignée d’entreprises, essentiellement américaines, ont réalisé des bénéfices exceptionnels pendant la crise, alimentant la fortune de leurs fondateurs et de leurs actionnaires, alors même qu’une large partie de l’économie mondiale est encore à terre.

Les 32 plus grandes multinationales de la planète devraient enregistrer cette année 109 milliards de dollars de plus que leur bénéfice moyen réalisé au cours des quatre années précédentes. Les 25 milliardaires les plus riches du monde ont vu leur richesse augmenter de 255 milliards de dollars entre la mi-mars et la fin mai seulement.

Bernard Arnault a vu sa fortune augmenter de 26 % entre le début de la pandémie et la fin du mois de mai

En France, le patrimoine cumulé des 500 plus grandes fortunes a progressé de 3 % en 2020, battant ainsi un nouveau record malgré la crise. Le milliardaire français Bernard Arnault a vu sa fortune augmenter de 26 % entre le début de la pandémie et la fin du mois de mai.

De nombreuses entreprises ont également continué de verser coûte que coûte des dividendes, malgré des résultats en berne, plutôt que d’investir dans l’emploi, les revalorisations de salaires et l’investissement dans la transition écologique. En dépit des appels à la modération du gouvernement français, 23 entreprises françaises du CAC 40 ont décidé de verser des dividendes cette année.

Signalons tout de même que certaines entreprises ont choisi de réduire le montant de leurs dividendes, voire de suspendre leur versement.

En 25 ans, la part des revenus des entreprises européennes dédiés aux actionnaires a été multipliée par quatre, au détriment de l’investissement

À l’étranger, le constructeur automobile Toyota a distribué aux actionnaires plus de 200 % des bénéfices réalisés depuis janvier. Le géant allemand de la chimie BASF a versé plus de 400 % de ses bénéfices aux actionnaires au cours des six derniers mois. Alors qu’elles n’avaient pas les moyens de payer des fournitures médicales à leur personnel pendant la crise, les quatre plus grandes structures hospitalières privées d’Afrique du Sud ont versé 163 % de leurs bénéfices à leurs actionnaires.

Quentin Parrinello, porte-parole d’Oxfam France, commente :

Si beaucoup d’entreprises, y compris les plus grandes, sont en situation de fragilité c’est précisément parce qu’elles ont accordé une part de plus en plus grande à la rémunération de leurs actionnaires ces dix dernières années. Oxfam n’est plus la seule à pointer du doigt ce problème structurel : la Commission européenne a récemment publié un rapport montrant qu’au cours des 25 dernières années, la part des revenus des entreprises européennes dédiés aux actionnaires a été multipliée par quatre, au détriment de l’investissement. »

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende