Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Nucléaire

Les EPR chinois prennent eux aussi du retard

Les deux réacteurs nucléaires EPR en cours de construction à Taishan (sud de la Chine) vont démarrer plus tard que prévu, a annoncé le groupe nucléaire chinois CGN, qui gère ce projet en partenariat avec EDF.

Le premier réacteur devrait désormais démarrer « au second semestre 2017 » au lieu du premier semestre, tandis que la mise en service du second interviendra durant « la première moitié de 2018 » au lieu du second semestre 2017, a indiqué CGN dans un communiqué publié lundi 20 février.

Avec les déboires des autres chantiers d’EPR en Finlande et à Flamanville (Manche), ces EPR, d’une capacité de 1.750 mégawatts chacun, doivent être les premiers à entrer en service dans le monde. Cette décision intervient après « une évaluation complète du plan de construction technique et des risques », explique le groupe chinois.

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende