Les comptes de Reporterre

30 mai 2016



Voici les comptes de Reporterre pour 2015, une année qui a vu le trafic doubler et le site se renforcer. Les comptes sont en bonne santé. L’avenir dépend des lectrices et lecteurs, puisque le quotidien de l’écologie est en accès libre et sans publicité.

Reporterre est heureux de vous présenter ses comptes 2015. Nous vous le devons, parce que tout média doit — ou devrait — être transparent sur ses finances, et particulièrement parce que Reporterre repose largement sur les dons de ses lectrices et lecteurs. C’est grâce à vous que nous continuons, chaque jour, à informer sur l’écologie, considérée sous l’angle large que vous êtes de plus en plus nombreux à apprécier : plus de 50.000 visites par jour en ce mois de mai.

Sur l’année 2015, le trafic a doublé par rapport à l’année précédente, avec plus d’un million de visites par mois en fin d’année contre environ 500.000 fin 2014.

En 2015, donc, le total des charges de Reporterre (ou de La Pile — L’Association pour une Presse indépendante, libre et écologique — qui édite notre site) a atteint 243.058 €, soit un peu plus de 20.000 € par mois.

Cette somme s’est répartie en deux postes principaux : le premier concerne la rémunération du personnel qui, avec les cotisations sociales, représente 67 % du total de nos dépenses. Produire de l’information, c’est d’abord du travail, et ce travail mérite salaire. Fin 2015, l’équipe de Reporterre se composait de six et demi équivalents temps plein (quatre postes plein temps, trois postes à mi-temps, une dizaine de collaborateurs indépendants).

Le deuxième poste de dépenses regroupe tout ce qui est nécessaire pour travailler : la location de bureaux, les frais de reportage, les fournitures et ordinateurs, l’hébergement du site chez un fournisseur d’accès, la comptabilité, etc. L’ensemble de ces dépenses pèse 33 % de nos charges.

Du côté des recettes, ce sont les dons des lectrices et lecteurs qui viennent en premier, avec 47,5 % du total. Vous êtes l’énergie de Reporterre, la garantie de son indépendance et de son progrès. Grâce à vos dons, nous pouvons rester en libre accès, ce qui permet aux informations de l’écologie de se répandre et d’être connues par de nombreuses personnes qui, peut-être, n’iraient pas spontanément vers notre média. Grâce à vous, la cause de l’écologie progresse dans ce pays bien au-delà des personnes les plus conscientes de l’importance de la crise environnementale actuelle.

Ensuite viennent les « subventions d’exploitation », avec 33,7 % des recettes ; elles regroupent les aides que nous apportent des fondations ou des collectivités locales, le plus souvent en contrepartie de projets rédactionnels proposés par la rédaction : le projet Climat et quartiers populaires a été soutenu par la Fondation de France, la Fondation La Luciole et le Conseil régional d’Ile-de-France ; le projet Alternatives citoyennes a été soutenu par la Fondation de France ; le projet Biens communs a été soutenu par la Fondation pour Une terre humaine ; le Kit COP 21 a été soutenu par le Conseil régional d’Ile-de-France.

Enfin, nous avons des recettes propres, pour 18 % du total, surtout alimentées par les conférences de Hervé Kempf et des animations de débats en partenariat avec des associations comme Générations futures ou Envie de paysans.

L’année 2015 s’est achevée sur un excédent de 62.983 €. Il est le résultat de notre gestion très prudente et économe, visant à maintenir en permanence une bonne trésorerie. C’est en effet la condition pour pouvoir travailler sereinement et monter des projets sans craindre le lendemain.

L’avenir dépend de vous

2016 a très bien commencé, et nos comptes restent sains. Le trafic a continué à progresser, et dépasse un million et demi de visites par mois. L’avenir dépend à nouveau de vous. Et le 8 juin, nous lançons une campagne de dons, pour soutenir et cultiver l’information libre sur l’écologie. A bientôt !


Le compte de résultat de La Pile en 2015

Total des charges : 243.058 €

- Autres charges externes : fournitures, location des bureaux, comptabilité, frais de reportage, hébergement internet, etc. = 74.412 € = 30,6 % du total des charges.
- Rémunération du personnel (et charges sociales) = 162.619 € = 67 % du total des charges.

Total des produits : 306.041 €
- Production vendue : conférences, animation de débats, vente d’articles et de photos, redevances d’édition de livres = 56.545 € = 18 % du total des produits.
- Subventions d’exploitation : Fondation Un monde par tous, Fondation de France, Fondation La Luciole, Fondation pour une terre humaine, Conseil régional d’Ile-de-France, Réserve parlementaire, Direction régionale des affaires culturelles = 103.109 € = 33,7 % du total des produits.
- Autres produits : dons des lecteurs = 145.446 € = 47,5 % du total des produits.

Bénéfice : 62.983 €. Il constitue l’excédent de trésorerie, reporté sur l’exercice 2016.




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Je soutiens Reporterre
23 septembre 2016
Scandale Triskalia : portraits de destins bouleversés
Enquête
26 septembre 2016
Le mouvement Les Jours heureux lance un programme citoyen fondé sur la démocratie et l’écologie
Info
24 septembre 2016
Initiation au marcottage dans un jardin ensauvagé
Chronique


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre