Reporterre lance l’aventure « Climat et quartiers populaires »

20 juillet 2015

Le climat, ce n’est pas l’affaire des seuls gouvernements, mais de nous tous.Voilà pourquoi Reporterre a lancé le projet « Climat et quartiers populaires » : il s’agit de donner la voix aux habitants des quartiers populaires sur le changement climatique.

A l’approche de la COP 21, Reporterre lance son projet « quartiers populaires et climat ».

Dans la continuité de la rencontre « Vivre ensemble » de février, l’idée est née de donner la parole aux habitants de quartiers populaires, pour qu’ils nous disent quel regard ils portent sur cet événement et sur le changement climatique en général. De les solliciter sur cet enjeu planétaire, à mille lieux des sujets auxquels les médias les associent habituellement – chômage, drogue, immigration. D’autant plus qu’ils sont souvent les premières victimes du dérèglement du climat : la Seine-Saint-Denis a été le deuxième département le plus touché par la surmortalité, pendant la canicule de 2003.

Reportages et ateliers médias

Ce projet ce déroulera en trois temps, jusqu’à mi-novembre. D’abord, les journalistes de Reporterre vont à la rencontre d’habitants et d’associations du XXe arrondissement de Paris, de Seine-Saint-Denis, des quartiers populaires de Marseille et de la petite commune de Bohain (Aisne, Picardie).

Vous avez déjà pu lire notre reportage Place de la Réunion dans le Xxe arrondissement, aux côtés de l’AEPCR, et notre article sur le jardin en permaculture de la maison d’assistantes maternelles Orge’Mômes, à Épinay-sur-Seine, ainsi qu’à Marseille, au café et à la plage.

Orge’Mômes, à Épinay-sur-Seine

Nous avons aussi lancé des ateliers médias pour des groupes d’habitants de ces quartiers, en nous appuyant sur le savoir-faire, l’énergie et la passion d’associations locales. L’objectif est de les aider à produire une information qui leur ressemble, sur le thème du changement climatique. Vidéo, photo, radio ou même rap, BD... Leur production sera publiée à l’automne sur Reporterre.

Se rencontrer, s’écouter, se mobiliser

Enfin, en octobre et novembre, nous allons organiser des rencontres dans chacun de ces quatre lieux avec les habitants et les acteurs locaux, pour aider les gens à échanger, s’écouter et se mobiliser contre le changement climatique.

Habitants du XXe, de Seine-Saint-Denis, de Bohain et de Marseille, nous sommes à votre écoute ! N’hésitez pas à nous faire part de vos coups de gueule et coups de cœur concernant vos lieux de vie, à Emilie Massemin, la journaliste de Reporterre qui coordonne le projet (adresse : massemin (arobase) reporterre.net).


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une petite faveur à vous demander. Dans une période où les questions environnementales sont sous-représentées dans les médias malgré leur importance, Reporterre contribue à faire émerger ces sujets auprès du grand public. Le journal, sans propriétaire ni actionnaire, est géré par une association à but non lucratif. Nous sommes ainsi totalement indépendants. Personne ne dicte notre opinion. Cela nous permet de couvrir des évènements et thèmes délaissés par les autres médias, de donner une voix à ceux qui ne sont pas audibles, et de questionner les puissants en les mettant face à leurs responsabilités.

Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, mais nos revenus ne sont pourtant pas assurés. Contrairement à une majorité de médias, nous n’affichons aucune publicité, et nous laissons tous nos articles en libre accès. Vous comprenez sans doute pourquoi nous avons besoin de demander votre aide. Reporterre emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produit quotidiennement des informations, enquêtes et reportages. Nous le faisons car nous pensons que notre vision, celle de la préservation de l’environnement comme sujet majeur de société, compte — cette vision est peut-être aussi la vôtre.

Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : notre Dossier Climat et quartiers populaires

Source : Emilie Massemin pour Reporterre


Reporterre donne la parole sur le climat à ceux qui n’ont jamais la parole. Le projet « Climat et quartiers populaires » est soutenu par la Fondation de France, par la Fondation La Luciole et par le Conseil régional d’Ile-de-France.


DOSSIER    Climat et quartiers populaires

19 avril 2019
Notre-Dame : le bois de chêne de la charpente était « médiocre »
Enquête
19 avril 2019
La Défense bloquée toute la journée par les activistes du climat
Reportage
20 avril 2019
Trois photographes racontent leur démarche face à la crise écologique
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Climat et quartiers populaires