Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

En bref — Pollutions

Les perturbateurs endocriniens contaminent aussi les enfants

Deux mois après l’enquête de Générations Futures sur les cheveux de personnalités écologistes, le magazine 60 millions de consommateurs s’est intéressé à la contamination des enfants par les perturbateurs endocriniens. Son étude, dévoilée jeudi 20 avril, révèle que sur chacun des 43 jeunes cobayes, citadins et ruraux, ont été retrouvés entre 20 et 54 perturbateurs endocriniens. « Tous les enfants de notre étude sont contaminés. Ce qui est à craindre, c’est que ce soit l’ensemble de la population des enfants de France qui soit contaminé », indique Victoire N’Sondé qui a mené l’enquête pour 60 millions de consommateurs.

Des bisphénols, des phtalates, des pesticides ou encore des métaux lourds : voici quelques-unes de ces molécules suspectes découvertes dans les cheveux des enfants-test. Il y avait même des PCB, interdits depuis 30 ans, et l’insecticide Lindane, banni depuis les années 2000. « On parle de risque sanitaire sérieux », résume Victoire N’Sondé.

Ces substances chimiques, qui perturbent le système hormonal, s’insinuent dans notre organisme. Elles sont soupçonnées de perturber le développement d’un fœtus et sa fertilité future, de favoriser notamment les cancers, les diabètes et autres problèmes cardiovasculaires. Ces substances se retrouvent « du sol au plafond et de la cuisine à la chambre à coucher, poursuit Victoire N’Sondé. On en a dans les récipients alimentaires, dans les aliments, dans les cosmétiques, dans certains revêtements de sol, dans l’air intérieur et extérieur ».

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende