Journal indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité ni actionnaire, financé par les dons de ses lecteurs
Recevoir la lettre d'info

Agriculture

Lubrizol : premières indemnisations pour les agriculteurs

Les premiers versements d’indemnités pour les agriculteurs touchés par les conséquences de l’incendie de Lubrizol ont eu lieu hier mercredi 13 novembre, a annoncé le ministère de l’Agriculture dans un communiqué.

L’incendie s’était déclenché dans la nuit du 25 au 26 septembre dans l’usine Lubrizol de Rouen. Les retombées de suie du panache avaient touché plusieurs départements français. Pour prévenir toute intoxication, notamment à la dioxine, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation avait suspendu la commercialisation de l’ensemble des productions agricoles situées dans une large zone couvrant cinq départements et 216 communes, pendant trois semaines au total.

Afin de compenser au plus vite les conséquences de cet incendie pour les agriculteurs, Lubrizol avait été convié à mettre en place un dispositif d’indemnisation. Il a permis à ce jour la remontée de 160 dossiers d’agriculteurs (81 en Seine-Maritime, 31 dans l’Oise, 26 dans l’Aisne, 19 dans la Somme, trois dans le Nord). Les premiers versements ont été effectués mercredi 13 novembre. Les agriculteurs peuvent déposer leurs dossiers jusqu’au 15 décembre, sur un site dédié.

« Le ministère de l’Agriculture veillera à ce que l’ensemble des agriculteurs ayant subi les conséquences de l’incendie soit indemnisé rapidement, et au juste prix dûment documenté », a-t-il indiqué.

Mais quelles seront les conséquences à long terme ? Un maraîcher confiait à Reporterre sa crainte d’une pollution durable, quelque temps après l’incendie : « Il y a la pollution visible et invisible et on a envie de savoir ce qu’il y a vraiment eu dans notre sol, que l’on soigne chaque jour depuis plusieurs années. D’un seul coup, ça arrive au-dessus de notre tête et ça tombe du ciel. Ça fait drôle, cette sensation d’être complètement impuissant. On veut savoir ce qui s’est réellement passé, et ce que l’on va faire de cette terre. »

  • Source : Ministère de l’Agriculture
  • Photo : Dans le Pays de Bray (Seine-Maritime et Oise), dans les semaines qui ont suivi l’accident de l’usine Lubrizol, la production agricole était interdite d’utilisation en attendant les résultats d’analyses. © Édouard Richard

Recevoir gratuitement par e-mail les lettres d’info

Inscrivez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’inscrire
Fermer Précedent Suivant

legende