Marcher ensemble, aux quatre coins de la terre, pour sauver le climat

Durée de lecture : 3 minutes

18 septembre 2014 / Barnabé Binctin (Reporterre)

Dimanche 21 septembre, partout dans le monde, des marches pour sauver le climat, avant le Sommet de l’ONU


« Dans la vie, il n’y a pas de solutions ; il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions suivent ». L’auteur de cet adage, Antoine de Saint-Exupéry, n’aurait pas renié l’esprit de l’événement qui se prépare ce dimanche 21 septembre. Face à l’immense défi du réchauffement climatique et à la vacuité des réponses qu’y apportent les institutions, la société civile a en effet décidé de se mettre en marche.

Inspirée du modèle des grandes marches citoyennes initiées en Inde par Gandhi et reprises depuis par Rajagopal, la Marche mondiale pour le Climat est une démarche inédite : « Cela doit être le plus grand rassemblement citoyen jamais organisé sur l’enjeu climatique », dit Marie Yared, chargée de campagne à l’organisation Avaaz, qui coordonne cette action au niveau international.

Le même jour, dans 150 pays – « y compris à Alep, en Syrie » – des centaines de milliers de personnes sont attendues dans les rues pour manifester. L’initiative se veut « grand public » : « Dans les cortèges, il n’y aura pas ceux qu’on voit d’habitude. On veut dépasser les cercles traditionnels des activistes et militants politiques que l’on retrouve toujours dans les mobilisations sur le climat, pour impulser une vraie dynamique citoyenne ».

La date a été choisie parce que deux jours plus tard, mardi 23 septembre, le secrétaire de l’ONU, Ban Ki Moon, reçoit à New-York le Sommet des Nations Unies sur le changement climatique. « La marche doit être un signal fort adressé à la communauté internationale, qui reste pour l’heure très loin du compte. Les objectifs fixés sont bien trop faibles pour répondre à l’urgence des enjeux », dit Alix Mazounie, du Réseau Action Climat – France.

Pour l’occasion, plus de quarante organisations françaises ont annoncé leur participation. Parmi elles, on retrouve Greenpeace, France Nature Environnement, Colibris, Agir pour l’environnement, etc. Mais s’y agrègent des associations de solidarité internationale telles qu’Action contre la Faim, Coordination Sud ou Singa, qui travaille sur la question des réfugiés. Signe que le climat est un sujet de justice sociale.

- Appel à la marche de Jakarta (Indonésie) -

Où que vous soyez, différentes animations doivent égayer la mobilisation dominicale :
. à Berlin, un défilé d’enfants et un lâcher de ballons biodégradables ;
. à New Delhi, des moulins à vent et des panneaux solaires géants orneront la place Jantar Matar ;
. à Bogota, une flash-mob sur la déforestation et un gigantesque arbre vert en papier mâché ;
. à New-York, des gilets de sauvetage géants et une statue inca de 6 mètres de hauteur défileront dans les rues de Manhattan ;
. en Papouasie-Nouvelle-Guinée, des élèves d’une école primaire marcheront jusqu’à un phare récemment semi-immergé suite à la hausse du niveau des mers,
. entre Vancouver et Seattle, une chaîne humaine se formera entre Canada et Etats-Unis pour montrer que le changement climatique ne connaît pas de frontières.

A Paris, Hulot et Patrice

À Paris, la marche mènera les participants de la Place de la République au parvis de l’Hôtel de ville, où une scène accueillera des personnalités comme Nicolas Hulot, avant que le musicien Patrice donne à l’après-midi des sonorités plus roots.

La capitale, qui accueillera la COP 21 en décembre 2015, veut être exemplaire, à l’image du dispositif « marche propre » : « Nous voulons ne laisser que la trace de nos pas », dit Blandine, volontaire à l’origine du « groupe-balais » qui ramassera les possibles déchets.

Cela suffira-t-il ? Les organisateurs sont conscients qu’il faudra aller au-delà du buzz de l’événement. Pas sûr que la présence annoncée de stars iconoclastes dans le milieu écolo, comme le joueur de foot Lionel Messi ou les acteurs Brad Pitt et Omar Sy, parviennent à vaincre l’inertie dont souffrent les politiques climatiques internationales. Mais c’est le premier pas qui compte.


- Infos : Marche mondiale pour le climat


Puisque vous êtes ici…

… nous avons une faveur à vous demander. La crise écologique ne bénéficie pas d’une couverture médiatique à la hauteur de son ampleur, de sa gravité, et de son urgence. Reporterre s’est donné pour mission d’informer et d’alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXIe siècle. Pour cela, le journal produit chaque jour, grâce à une équipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enquêtes en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement à de nombreux médias, Reporterre est totalement indépendant : géré par une association à but non lucratif, le journal n’a ni propriétaire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicité ; ainsi, nous n’avons pas à plaire à des annonceurs et nous n’incitons pas nos lecteurs à la surconsommation. Cela nous permet d’être totalement libres de nos choix éditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre accès, car nous considérons que l’information doit être accessible à tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu’une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.

Vous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n’y a jamais eu autant de monde à lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assurés. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, la vie du journal sera pérennisée. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Soutenir Reporterre

Source : Barnabé Binctin pour Reporterre

Photos : Avaaz

Consulter : le dossier climat


Cet article a été écrit par un journaliste professionnel et a entrainé des frais. Merci de soutenir Reporterre :

THEMATIQUE    Climat
18 novembre 2019
Ecolo et anarchiste, une réponse à l’effondrement
16 novembre 2019
La Maison des peuples ouverte à Paris XXe a été évacuée par la police
16 novembre 2019
Au Brésil, la marée noire dévaste les côtes et le gouvernement ne fait rien


Sur les mêmes thèmes       Climat





Du même auteur       Barnabé Binctin (Reporterre)