Nestlé gagne la première manche de la privatisation de la nappe de Vittel

4 juillet 2018

Mardi 3 juillet, la commission locale de l’eau (CLE) a retenu deux scénarios pour compenser le déficit en eau de la nappe de Vittel, causé en grande partie par les prélèvements de l’entreprise Nestlé Waters.

Les scénarios retenus impliquent des transferts d’un million de mètres cubes d’eau d’eau depuis des zones voisines, à travers des canalisations souterraines.

Les associations environnementales désapprouvent ce choix. « La CLE avance comme un rouleau compresseur, ils ont validé le projet alors qu’une consultation publique doit avoir lieu à l’automne sur le sujet, dénonce Jean-François Fleck, de Vosges Nature Environnement, joint par Reporterre. Comment peut-on parler de concertation si la décision est déjà actée ? » Nestlé n’a pas pour autant gagné la bataille, d’après lui : « Nous réfléchissons à des recours juridiques pour demander que Nestlé cesse de pomper dans la nappe, et nous allons nous mobiliser fortement lors de la consultation pour exprimer notre refus d’une privatisation de la ressource par la multinationale. »

Nestlé s’est en effet engagé à ce qu’il n’y ait « aucune incidence au niveau du prix de l’eau pour les usagers », autrement dit à financer les coûts de ce transfert d’eau. Pour M. Fleck, « ils achètent ainsi une priorité d’usage sur la nappe souterraine, alors que la loi stipule que les besoins des habitants doivent primer sur les intérêts privés ».

Une inquiétude partagée par le conseil économique et social de la région Grand-Est (Ceser). Dès 2017, l’institution s’interrogeait sur l’impact de ces scénarios de transfert sur d’autres ressources en eau. Le Ceser ne peut donc que renouveler sa forte préoccupation quant à la surexploitation de cette ressource, sans prise en compte, au bon niveau, des besoins humains vitaux sur le long terme, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Interrogés par Vosges matin, les élus de la CLE assurent que rien n’est gravé dans le marbre, et qu’il sera toujours temps, après la consultation publique, de revoir le projet si nécessaire.

  • Source  : Reporterre.



Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : À Vittel, Nestlé privatise la nappe phréatique


22 septembre 2018
Greenpeace et ANV-Cop21 se mobilisent pour empêcher Total de polluer le Récif de l’Amazone
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2018
La centrale à biomasse de Gardanne en quête d’un repreneur
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2018
Le livre décrivant l’économie mondiale de la tomate censuré en Italie
Lire sur reporterre.net
21 septembre 2018
Pour l’environnement, la loi Élan est un bond en arrière
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
Le gouvernement lance une consultation sur la gestion des déchets radioactifs
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
François de Rugy confirme la réintroduction d’ourses dans les Pyrénées
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
Le tribunal de Strasbourg suspend l’abattage d’un alignement d’arbres
Lire sur reporterre.net
20 septembre 2018
Narbonne : une détonation et un incendie sur le site nucléaire Orano de Malvési
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2018
Hambach : un mort lors de l’évacuation de la forêt
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2018
Des multinationales, dont L’Oréal, toujours impliquées dans la déforestation pour l’huile de palme, selon Greenpeace
Lire sur reporterre.net
19 septembre 2018
Opération contre la Société générale : sept militants non violents convoqués au commissariat
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2018
Stocamine : un rapport parlementaire recommande de retirer les déchets toxiques
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2018
Loi Alimentation et agriculture : quasi statu quo après la seconde lecture des députés
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2018
Des membres de l’Acipa lancent une nouvelle association, « NDDL Poursuivre ensemble »
Lire sur reporterre.net
17 septembre 2018
Près de 9.000 personnes ont manifesté leur soutien à la Zad de Hambach, contre le charbon et pour la forêt
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

21 septembre 2018
En Aveyron, la bataille contre le transformateur électrique entre dans une nouvelle phase
Info
21 septembre 2018
À Hambach, les batailles de l’esprit
Édito
22 septembre 2018
« La politique agricole commune doit être profondément réformée  »
Entretien


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans