Nestlé gagne la première manche de la privatisation de la nappe de Vittel

Durée de lecture : 2 minutes

4 juillet 2018

Mardi 3 juillet, la commission locale de l’eau (CLE) a retenu deux scénarios pour compenser le déficit en eau de la nappe de Vittel, causé en grande partie par les prélèvements de l’entreprise Nestlé Waters.

Les scénarios retenus impliquent des transferts d’un million de mètres cubes d’eau d’eau depuis des zones voisines, à travers des canalisations souterraines.

Les associations environnementales désapprouvent ce choix. « La CLE avance comme un rouleau compresseur, ils ont validé le projet alors qu’une consultation publique doit avoir lieu à l’automne sur le sujet, dénonce Jean-François Fleck, de Vosges Nature Environnement, joint par Reporterre. Comment peut-on parler de concertation si la décision est déjà actée ? » Nestlé n’a pas pour autant gagné la bataille, d’après lui : « Nous réfléchissons à des recours juridiques pour demander que Nestlé cesse de pomper dans la nappe, et nous allons nous mobiliser fortement lors de la consultation pour exprimer notre refus d’une privatisation de la ressource par la multinationale. »

Nestlé s’est en effet engagé à ce qu’il n’y ait « aucune incidence au niveau du prix de l’eau pour les usagers », autrement dit à financer les coûts de ce transfert d’eau. Pour M. Fleck, « ils achètent ainsi une priorité d’usage sur la nappe souterraine, alors que la loi stipule que les besoins des habitants doivent primer sur les intérêts privés ».

Une inquiétude partagée par le conseil économique et social de la région Grand-Est (Ceser). Dès 2017, l’institution s’interrogeait sur l’impact de ces scénarios de transfert sur d’autres ressources en eau. Le Ceser ne peut donc que renouveler sa forte préoccupation quant à la surexploitation de cette ressource, sans prise en compte, au bon niveau, des besoins humains vitaux sur le long terme, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Interrogés par Vosges matin, les élus de la CLE assurent que rien n’est gravé dans le marbre, et qu’il sera toujours temps, après la consultation publique, de revoir le projet si nécessaire.

  • Source  : Reporterre.


Lire aussi : À Vittel, Nestlé privatise la nappe phréatique


1er avril 2020
Un salarié d’Amazon en réanimation
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
La pollution liée aux épandages grandit, aggravant l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
Une start-up française invente les masques respiratoires en fibre d’asperge
Lire sur reporterre.net
1er avril 2020
En Colombie, les gangs profitent du confinement pour assassiner des militants des droits humains
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
En pleine crise du coronavirus, l’UE donne son feu vert à un accord de libre-échange avec le Vietnam
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Les « éléphants à touristes » menacés de mourir de faim en Thaïlande à cause de l’épidémie de Covid-19
Lire sur reporterre.net
31 mars 2020
Une manifestation pour sauver le système de santé
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le général Lizurey, qui a expulsé la Zad, assiste Édouard Philippe dans la lutte contre le Covid-19
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Le délai de mise en service de l’EPR de Flamanville repoussé à 2024
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Michel Tibon-Cornillot, penseur du « déferlement des techniques », est mort du Covid-19
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Au Portugal, les immigrés régularisés le temps de la crise sanitaire
Lire sur reporterre.net
30 mars 2020
Coronavirus : une usine d’oxygène fermée par un fonds spéculatif demande sa nationalisation
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Les dépenses françaises pour la bombe atomique pourraient financer 100.000 lits de soins intensifs
Lire sur reporterre.net
28 mars 2020
Aux États-Unis, en raison du coronavirus, l’administration suspend les contrôles environnementaux
Lire sur reporterre.net
27 mars 2020
En pleine crise du Covid-19, les entreprises se préparent à verser des dividendes record
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Eau, mers et océans

31 mars 2020
La SNCF « rechigne » à protéger les cheminots contre le coronavirus
Info
31 mars 2020
Quitter la ville en période d’épidémie, un privilège de classe ?
Enquête
1er avril 2020
Partout en France, les « manifs de confinement » prennent de l’ampleur
Alternatives


Dans les mêmes dossiers       Eau, mers et océans