Média indépendant, en accès libre pour tous, sans publicité, financé par les dons de ses lecteurs

En brefPollutions

New Delhi étouffe sous un nuage de pollution

New Delhi peine à respirer. Les écoles étaient fermées et les chantiers à l’arrêt lundi 7 novembre, alors que la capitale indienne tousse depuis une semaine dans un brouillard de pollution.

Les niveaux de pollution ont crevé les plafonds ces derniers jours en raison des fumées provoquées par les brûlis de chaume des campagnes alentour, les émanations de véhicules et d’usines, conjointement à la chute du thermomètre. En raison du refroidissement, les polluants ne se dissipent pas et la mégalopole se retrouve piégée dans un nuage asphyxiant.

Depuis plusieurs jours, l’ambassade américaine, équipée de capteurs adaptés, rapporte des niveaux de pollution dangereux pour l’organisme, même des personnes en bonne santé. Lundi matin, elle enregistrait un taux de particules fines PM 2.5, particulièrement nocives car suffisamment infimes pour pénétrer dans le système sanguin et les poumons, de 778 microgrammes par mètre cube d’air - là où l’OMS recommande une moyenne quotidienne de 25.

Accusé d’inaction, le gouvernement de Delhi a annoncé dimanche une fermeture des écoles pendant trois jours, l’interdiction de chantiers de construction pendant cinq jours ainsi que l’arrêt temporaire d’une importante centrale à charbon.

-  Source : 20 Minutes

📨 S’abonner gratuitement aux lettres d’info

Abonnez-vous en moins d'une minute pour recevoir gratuitement par e-mail, au choix tous les jours ou toutes les semaines, une sélection des articles publiés par Reporterre.

S’abonner
Fermer Précedent Suivant

legende