Nicolas Hulot confirme le stockage de Stocamine, malgré les protestations locales et des écologistes

1er septembre 2017

Au grand dam des associations de protection de l’environnement et des élus alsaciens, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, n’envisage pas de demander le déstockage total des 44.000 tonnes de déchets enfouis à Wittelsheim (Haut-Rhin). C’est ce qu’il a indiqué au président du conseil départemental, Eric Straumann, qui l’avait saisi du dossier au lendemain de sa nomination. Dans ce courrier rendu public par le Département, Nicolas Hulot se dit « sensible aux craintes exprimées » mais valide la procédure qui a abouti à la décision d’extraire 93 % des produits mercuriels et à enfouir définitivement les quelque 40.000 tonnes de déchets restant.

« Le Conseil départemental, qui attendait une autre réponse de la part de Nicolas Hulot, militant environnemental engagé, déplore la légèreté avec laquelle ce dossier particulièrement sensible est traité », indique Eric Straumann dans un communiqué. Et de considérer qu’« en précisant qu’en cas d’éventuel ennoyage de la zone de stockage, et d’éventuelles remontées de saumure polluée vers la nappe, "les concentrations en polluants resteraient très inférieures aux normes de potabilité", l’Etat s’octroie un droit à polluer la nappe phréatique la plus importante d’Europe en bafouant les règles qu’il a pourtant adoptées d’interdiction de toute dégradation de la nappe d’Alsace ». « La collectivité ne peut en aucun cas se contenter de mesures qui minimisent de manière aussi flagrante la dangerosité d’une situation exposant son environnement immédiat et l’ensemble de sa population », ajoute Eric Straumann.

- Source : L’Alsace




Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre.

Lire aussi : Les déchets dangereux du centre Stocamine resteront sous terre


24 février 2018
Bure : une plate-forme dans les arbres évacuée par les gendarmes
Lire sur reporterre.net
23 février 2018
Apple, champion de l’évasion fiscale, est débouté de son attaque contre Attac
Lire sur reporterre.net
23 février 2018
En Chine, l’intelligence artificielle appliquée à l’élevage des cochons
Lire sur reporterre.net
23 février 2018
La pêche industrielle couvre 55 % de la surface des océans
Lire sur reporterre.net
23 février 2018
L’EPR de Flamanville présente une « anomalie notable » dans les soudures
Lire sur reporterre.net
22 février 2018
Lyon-Turin : le gouvernement italien reconnait que les chiffres du projet sont erronés
Lire sur reporterre.net
22 février 2018
La justice annule la fermeture des voies sur berge à Paris
Lire sur reporterre.net
21 février 2018
A Toulouse, les quartiers pauvres sont les plus pollués
Lire sur reporterre.net
21 février 2018
Contre la loi Asile immigration, des citoyens proposent des états généraux des migrations
Lire sur reporterre.net
20 février 2018
Deux insecticides à base de sulfoxaflor suspendus
Lire sur reporterre.net
19 février 2018
Plan « Loup » : 500 loups autorisés, 40 à abattre
Lire sur reporterre.net
19 février 2018
Les journaux les plus subventionnés sont ceux appartenant à des milliardaires
Lire sur reporterre.net
17 février 2018
Algues vertes : l’État français condamné à payer 556.000 euros
Lire sur reporterre.net
16 février 2018
Les aliments ultra-transformés suspectés de favoriser le cancer
Lire sur reporterre.net
16 février 2018
En Allemagne, la Deutsche Bahn investit 9,3 milliards d’euros dans les lignes de chemin de fer
Lire sur reporterre.net


DOSSIER    Déchets

24 février 2018
En Allemagne, le salon de la Bio compte trois fois plus d’exposants que le Salon de l’agriculture en France
Reportage
24 février 2018
Radio Bambou : L’étonnante histoire de Hermien, la vache rebelle
Chronique
16 février 2018
« La mort de ce territoire se prépare » : le cri d’alarme de 52.000 paysans angoissés
Info


Vous avez aimé cet article ? Soutenez Reporterre

Dans les mêmes dossiers       Déchets